GSK a confirmé avoir fait le premier pas pour faire appel de la récente décision Daubert, rendue par la Cour supérieure du Delaware, qui permet aux plaignants de témoigner en tant qu'experts dans le cadre du litige Zantac (ranitidine) au Delaware.

' GSK est en profond désaccord avec la décision de la Cour supérieure du Delaware et a déposé une demande auprès du tribunal pour faire appel devant la Cour suprême du Delaware pour un examen de la décision. Pfizer, Sanofi et Boehringer Ingelheim sont tous parties à la demande ' indique le groupe.

GSK se félicite également du rejet volontaire par le plaignant de la prochaine affaire Zantac (Kasza), dont le procès devait commencer devant un tribunal de l'État de l'Illinois le 10 juin 2024.

' Suite aux 16 études épidémiologiques portant sur les données humaines concernant l'utilisation de la ranitidine, le consensus scientifique est qu'il n'existe aucune preuve cohérente ou fiable que la ranitidine augmente le risque de cancer ' indique le groupe.

' GSK continuera de se défendre vigoureusement et de gérer ce litige dans le meilleur intérêt de l'entreprise et des actionnaires ' indique la direction.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.