Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A.

(IAG)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

L'aviation réduit sa prévision de bénéfice pour 2018

04/06/2018 | 09:38
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
L'AVIATION RÉDUIT SA PRÉVISION DE BÉNÉFICE POUR 2018

SYDNEY (Reuters) - Les grandes compagnies aériennes ont abaissé leur prévision de bénéfice cette année en raison d'une hausse des prix du carburant et ont mis en avant de nouveaux risques opérationnels comme des taux d'intérêt plus élevés et les tensions géopolitiques.

L'Association internationale du transport aérien (Iata), qui représente environ 280 compagnies aériennes, prévoit pour le secteur un bénéfice de 33,8 milliards de dollars (28,9 milliards d'euros) cette année, en baisse de 12% par rapport à la prévision précédente qui était de 38,4 milliards de dollars.

Mais le rendement par passager devrait augmenter de 3,2% en 2018, le premier gain annuel depuis 2011, grâce à l'embellie de l'économie mondiale qui stimule la demande, selon l'Iata.

"2018 est certes une année plus difficile mais les compagnies aériennes font du bon travail", a déclaré lundi à la presse le directeur général de l'Iata, Alexandre de Juniac, lors de l'assemblée générale annuelle, ajoutant que les bénéfices étaient essentiellement grevés par la hausse du kérosène.

L'Iata prévoit un prix moyen du pétrole de 70 dollars le baril cette année contre 54,90 dollars l'an dernier et 60 dollars dans sa précédente prévision.

En 2017, le transport aérien avait dégagé un bénéfice record de 38 milliards de dollars, mais la base comparative est faussée par des éléments comptables tels que des crédits d'impôt exceptionnels, explique l'organisation.

Les bénéfices des compagnies aériennes pourraient couvrir des coûts du capital élevés pour la quatrième année consécutive, suscitant des investissements dans de nouvelles flottes et de infrastructure mais l'Iata souligne que le secteur reste sur le fil du rasoir par rapport à beaucoup d'autres. Alexandre de Juniac a observé que la prévision de bénéfice pour cette année ne représente que 4,1% d'un chiffre d'affaires d'environ 750 milliards de dollars.

"Quatre pour cent, ce n'est pas beaucoup. C'est une industrie encore fragile; notre capacité à résister aux grands chocs est limitée", a-t-il déclaré à Reuters séparément.

DÉFIS POLITIQUES

Un autre danger guette les compagnies aériennes: le protectionnisme. "Nous n'avons pas pour le moment enregistré de baisse significative du trafic passager ou fret en lien avec les tensions commerciales ou les barrières protectionnistes mais si ça continue ça finira par arriver", a dit de Juniac à la presse.

Les Etats-Unis et la Chine négocient sur le terrain commercial tout en se menaçant mutuellement de droits de douane sur 150 milliards de dollars de marchandises chacun.

Parallèlement, l'Union européenne (UE) a ouvert vendredi dernier une procédure devant l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) contre la décision américaine d'imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium qu'elle produit.

A cela s'ajoutent les risques liés au Brexit, notamment le calendrier de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et la manière dont cela se déroulera.

L'Iata a invité les Etats à accroître les dépenses d'infrastructures pour répondre à la demande mais la privatisation des aéroports s'est révélée inefficace.

Alan Joyce, le directeur général de Qantas Airways, a critiqué le programme de privatisation des aéroports en Australie, déclarant devant la presse que "toute l'industrie de l'aviation prête attention au mauvais exemple qui a été donné".

HAUSSE DU KEROSÈNE

L'Iata a également souligné que la hausse des prix du kérosène pesait sur les bénéfices des compagnies aériennes tout en s'abstenant de dire à partir de quel prix certaines d'entre elles seraient menacées d'insolvabilité.

"Le prix est une question d'offre et de demande, ce n'est pas prédéterminé", a déclaré le directeur général de Singapore Airlines, Goh Choon Phong, également président de l'Iata.

Le directeur général d'Air Baltic, Martin Gauss, a jugé pour sa part que la hausse des prix n'était pas catastrophique, ajoutant que "les prix du carburant sont en hausse mais nous n'en sommes pas au point où nous dirions que nous ne réalisons plus de bénéfice".

Willie Walsh, le directeur d'IAG, maison mère de British Airways et Iberia, a estimé que le prix élevé du pétrole "mettrait sous pression les compagnies aériennes non couvertes et qui ont un bilan et un compte de pertes et profits faibles".

(Claude Chendjou pour le service français, avec Jamie Freed et Tim Hepher, édité par Wilfrid Exbrayat)

par Victoria Bryan et Byron Kaye


© Reuters 2018
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A. -2.86%157.86 Cours en différé.10.75%
QANTAS AIRWAYS LIMITED -1.43%4.82 Cours en différé.-2.40%
SINGAPORE AIRLINES LIMITED -0.98%5.06 Cours en différé.2.40%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A.
06:15British Airways et Ryanair demandent au Royaume-Uni d'autoriser les voyages sans restri..
MT
23/01Lufthansa en discussions pour acheter 40% d'ITA Airways, selon des sources
RE
23/01La compagnie allemande Lufthansa en pourparlers pour acheter 40% des parts de la compag..
ZR
22/01Lufthansa sur le point de prendre 40% d'ITA, le futur Alitalia
RE
22/01La compagnie allemande Lufthansa est sur le point d'acheter 40 % des parts d'ITA, le su..
ZR
20/01AT&T, VERIZON : le lancement de la 5G a eu peu d'impact sur les liaisons aériennes
AO
20/01IAG : HSBC reste à l'achat
ZD
20/01IAG EURO : JP Morgan dégrade son opinion à neutre
ZD
20/01British Airways interrompt ses vols vers les États-Unis alors que la technologie 5G est..
MT
19/01IAG EURO : Kepler Cheuvreux pas convaincu
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 8 226 M 9 310 M -
Résultat net 2021 -3 134 M -3 547 M -
Dette nette 2021 12 906 M 14 607 M -
PER 2021 -3,19x
Rendement 2021 -
Capitalisation 9 353 M 10 615 M -
VE / CA 2021 2,71x
VE / CA 2022 1,18x
Nbr Employés 50 813
Flottant 74,5%
Graphique INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A.
Durée : Période :
International Consolidated Airlines Group, S.A. : Graphique analyse technique International Consolidated Airlines Group, S.A. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, S.A.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 20
Dernier Cours de Cloture 1,89 €
Objectif de cours Moyen 2,43 €
Ecart / Objectif Moyen 29,0%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Luís Gallego Martín Chief Executive Officer & Executive Director
Stephen William Lawrence Gunning Chief Financial Officer
Javier Ferrán Larraz Chairman
John Gibbs Chief Information Officer
Alberto Miguel Terol Esteban Senior Independent Director