Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

INVESCO LTD.

(IVZ)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Invesco Ltd. : La lumière au bout du tunnel

24/07/2021 | 11:29
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

C'est dans le sillage du célèbre fonds activiste Trian Partners que ZoneBourse a investi dans le poids-lourd de la gestion d'actifs Invesco au sein de son portefeuille d'actions U.S.

Malgré ses $1.4 trillion d'actifs sous gestion — la moitié placée en actions, le quart en obligations, l'autre quart en produits monétaires et alternatifs — Invesco sort tout juste d'une passe difficile. Les taux d'intérêt au plancher, des commissions en baisse, un vent d'impopularité pour la gestion "active" au profit des produits de gestion dite "passive", plus abordables et souvent plus performants, ont en effet fondamentalement bouleversé l'industrie de la gestion d'actifs, et mis Invesco sur la sellette.

zb_graphique_de_cours

En marge de ces développements, le célèbre fonds Absolute Return du groupe — autrefois son produit "star" — a enregistré une longue séquence de contre-performance, causant de significatives évasions de capital, tandis que les intégrations des firmes Oppenheimer — acquise fin 2018 pour $5.7 milliards — et de l'activité ETF de Guggenheim ne progressaient que très péniblement. 

Avant l'irruption du COVID, Invesco perdait ainsi près de $1 milliard par semaine en actifs sous gestion. L'irrésistible avènement de la gestion passive ne pouvait que causer du tort à un groupe dont l'ADN consiste justement à agglomérer les références de la gestion active. Ces évolutions tectoniques pèsent depuis longtemps sur le cours de l'action, érodant au passage le moral des équipes dirigeantes — largement payées en stock-options — tout en compliquant la latitude stratégique du groupe en termes de M&A. 

Pour calibrer le niveau de la catastrophe, se figurer qu'il y a à peine deux ans, l'insatisfaction des clients, des problèmes de distribution aux Etats-Unis et de sérieux dommages réputationnels au Royaume-Uni — à la suite de la chute du gérant Neil Woodford, ex-Invesco, dont le protégé Mark Barnett avait reproduit chez Invesco le portefeuille illiquide — ont entraîné la plus sévère évasion d'actifs sous gestion de toute l'industrie.

Tout ceci étant dit, ces problèmes ont été absorbés et il semble désormais y avoir une réelle opportunité de redresser l'activité : d'abord en consolidant le portefeuille de produits d'Invesco, pléthorique et mal équilibré, ensuite en continuant de gagner en échelle dans une industrie qui ne récompense que les mastodontes ou les acteurs de niche — ne laissant guère de place aux acteurs de taille intermédiaire. 

C'es assurément ce que l'oeil expert de l'investisseur activiste Nelson Peltz vit tandis que sa firme Trian Partners faisait l'acquisition de 10% du capital d'Invesco. M. Peltz et son bras droit Ed Garden ont par la suite rejoint le conseil d'administration, amenant avec eux Tom Finke — le directeur général de Barings, une filiale de l'assureur américain MassMutual, lui-même premier actionnaire d'Invesco. Les rouages sont donc bien huilés.

Trian dispose déjà d'une expérience réussie dans la gestion d'actifs. Promouvoir les mérites d'une stratégie de consolidation entre institutions est un vieux cheval de bataille du fonds : il y a quelques années, il avait parrainé le rachat de Legg Mason par Franklin Templeton, empochant un passage une énorme plus-value. L'idée, c'est que des commissions en baisse et des obligations réglementaires en hausse favorisent les poids-lourd du secteur, comme dans l'industrie bancaire depuis la dernière crise.

Naturellement, les rumeurs abondent désormais au sujet d'un rapprochement d'Invesco avec Janus Henderson, dans lequel Trian a également pris une participation de 10%. Avec $350 milliards d'actifs sous gestion, Janus serait une addition idéale à la plate-forme globale d'Invesco, en l'état le 21ème acteur de l'industrie. Trian n'avance pas masqué — ses plans sont dévoilés noir du blanc dans ses diverses communications règlementaires — mais la condition préalable à un rapprochement reste la restructuration réussie d'Invesco. 

Ce dernier, il faut le dire, voit enfin la lumière au bout du tunnel. Les fortunes se font et de défont rapidement dans la gestion d'actifs, comme en témoigne les progrès d'Invesco suite à une revue stratégique et un réajustement de ses ressources humaines. Plus frappant encore : en 2020, les deux grands fonds les plus performants aux Etats-Unis — tous deux dédiés au secteur des énergies "propres" — étaient gérés par Invesco ! 

Cette performance, couplée à des marchés toujours très dynamiques, a permis au groupe de gagner des actifs sous gestion pour la première fois depuis 2017. Son action continue toutefois de s'échanger à moins de x10 ses profits attendus sur les deux prochains exercices. Sous réserve qu'un cataclysme boursier ne se produise, cette valorisation ne rend peut-être pas justice aux gains de productivité qui découleront du plan de restructuration, ni d'un probable rapprochement avec Janus Henderson. 

Le cours du titre en hausse ouvre de nouvelles perspectives pour d'éventuelles opérations d'acquisitions. En parallèle, le programme de rachats d'actions a repris et le dividende devrait revenir à son niveau d'antan. C'est ce momentum — couplé à l'activisme de Trian — qui faisait tout l'intérêt de la situation au moment où ZoneBourse décida d'investir. 

 


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
INVESCO LTD. 5.46%26.25 Cours en différé.50.60%
JANUS HENDERSON GROUP PLC 1.66%42.98 Cours en différé.32.21%
THE WENDY'S COMPANY -0.58%22.39 Cours en différé.2.14%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur INVESCO LTD.
17/09Les valeurs financières s'affaiblissent en fin de séance
MT
17/09MISE À JOUR DES ETF À LA MI-JOURNÉE : baisse des FNB du marché élargi ; baisse d..
MT
17/09Wall Street recule, la remontée des rendements s'amplifie
RE
17/09Invesco envisagerait un rapprochement avec la gestion d'actifs de State Stree..
AO
17/09Les valeurs à suivre aujourd'hui à Wall Street Vendredi 17 septembre 2021
AO
17/09INVESCO : envisagerait de fusionner avec la gestion d'actifs de State Street
AO
17/09BOURSE DE WALL STREET : USA-Les valeurs à suivre à Wall Street (actualisé)
RE
17/09INVESCO - STATE STREET : vers une fusion ?
17/09PLANÈTE BOURSE : La revue de presse du vendredi 17 septembre 2021
17/09PORTEFEUILLES : du nouveau sur Amundi, Euronext et Invesco
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur INVESCO LTD.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 5 287 M - 4 509 M
Résultat net 2021 1 328 M - 1 133 M
Dette nette 2021 2 609 M - 2 225 M
PER 2021 9,06x
Rendement 2021 2,56%
Capitalisation 12 112 M 12 112 M 10 330 M
VE / CA 2021 2,78x
VE / CA 2022 2,56x
Nbr Employés 8 483
Flottant 67,0%
Prochain événement sur INVESCO LTD.
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 13
Dernier Cours de Cloture 26,25 $
Objectif de cours Moyen 30,63 $
Ecart / Objectif Moyen 16,7%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Martin L. Flanagan President, Chief Executive Officer & Director
L. Allison Dukes Senior Managing Director & Chief Financial Officer
G. Richard Wagoner Chairman
Nicholas Buss Senior Director-Research
Gregory Gerard McGreevey Senior Managing Director-Investments
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
INVESCO LTD.50.60%12 112
BLACKSTONE INC.106.19%87 737
KKR & CO. INC.64.19%38 760
LEGAL & GENERAL PLC5.18%22 855
THE CARLYLE GROUP INC.62.44%18 232
AMUNDI12.95%17 929