Le président exécutif d'Ithaca Energy, Gilad Myerson, a quitté ses fonctions mardi, alors que la société a annoncé une nouvelle équipe de cadres pour la diriger après la clôture de l'achat des actifs britanniques d'Eni.

Myerson, qui a supervisé huit transactions et une cotation à Londres qui ont fait d'Ithaca l'un des principaux producteurs de la mer du Nord, est remplacé par Dave Blackwood jusqu'à ce que les conditions formelles soient remplies pour la nomination de Yaniv Friedman, ancien PDG de Modiin Energy, une société cotée à Tel-Aviv.

La dernière de ces huit transactions a été annoncée le mois dernier, lorsqu'Ithaca a accepté de racheter la quasi-totalité des actifs pétroliers et gaziers d'Eni au Royaume-Uni, y compris ceux issus du récent rachat de Neptune Energy par Eni, pour un montant d'environ 940 millions de dollars en actions.

Dans le cadre de cet accord, Eni avait le droit de nommer le prochain PDG. Mardi, Ithaca a nommé Luciano Vasques, directeur général d'Eni UK, en tant que candidat dont la nomination prendra effet à la finalisation de l'opération, prévue pour le troisième trimestre.

Le directeur général par intérim, Iain Lewis, reprendra ses fonctions de directeur financier une fois que M. Vasques aura pris ses fonctions.

"Les besoins mondiaux en énergie continuent d'augmenter. Je suis impatient de mettre à profit mon expérience de la mer du Nord dans d'autres juridictions", a déclaré M. Myerson à Reuters.

Delek Group, la société mère d'Ithaca cotée à Tel Aviv, détiendra un peu plus de 50 % du capital social élargi d'Ithaca une fois l'opération conclue, et Eni en détiendra 38,5 %.

L'entité combinée, avec 37 actifs productifs, serait en passe de devenir le plus grand producteur de la mer du Nord d'ici 2030, et vise à verser des dividendes à hauteur de 500 millions de dollars chacun en 2024 et 2025.

Ithaca a également nommé Odin Estensen, ancien directeur général des activités de Neptune Energy en Norvège et au Royaume-Uni, au poste de directeur de l'exploitation.

Séparément, Ithaca a déclaré que son bénéfice du premier trimestre avait chuté de 73 % pour atteindre 42,7 millions de dollars, et a réaffirmé ses prévisions de production pour la société combinée de 100 000 à 110 000 barils d'équivalent pétrole par jour en 2024. (Reportage de Deep Vakil à Bengaluru ; Rédaction de Mark Potter)