Revoici sans scorie et code Isin LVMH

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris portée par le luxe a terminé en forte hausse de 1,32% vendredi, revenant à un niveau plus vu depuis fin avril dernier, rassurée par ailleurs par la résilience de l'activité économique américaine.

L'indice vedette CAC 40 a pris 98,03 points et clôturé au-dessus du seuil des 7.500 points pour la première fois depuis le 25 avril. La veille, la cote Parisienne avait fini en léger recul (-0,10%), à 7.428,52 points.

Sur la semaine, la cote Parisienne a progressé de 2,46%, sa quatrième semaine de hausse consécutive.

Le marché de l'emploi américain s'est montré bien plus solide qu'attendu en novembre, avec 199.000 créations d'emplois, en hausse par rapport aux 150.000 d'octobre, selon les chiffres publiés par le département du Travail.

"Ce chiffre vient accompagner l'idée que la trajectoire d'inflation est sous contrôle", commente David Kruk, responsable du trading de La Financière de l'Echiquier.

Quant au taux de chômage, il repart à la baisse, à 3,7%, après une hausse en octobre.

Les marchés ont bien réagi à cette publication car elle renforce le "scénario boucle d'or" d'une "trajectoire d'inflation sous contrôle et d'une croissance modérée", selon David Kruk.

Pour Christophe Boucher, directeur des investissements d'ABN AMRO Investment Solutions, les chiffres de l'emploi américains sont en effet "conformes à un scénario d'atterrissage en douceur" de l'économie américaine "et ne devraient pas inciter la Réserve fédérale à abaisser les taux d'intérêt dans un avenir proche".

En réaction, sur le marché obligataire, les taux des dettes souveraines sont repartis à la hausse. Le rendement de l'emprunt de l'Etat français à dix ans s'établissait à 2,83% vers 17H55 (16H55 GMT), contre 2,73% à la clôture de jeudi.

Pour M. Kruk, ce rééquilibrage est normal étant donné que "les taux se sont détendus de façon incroyable en novembre et début décembre". Pour de nombreux analystes, les marchés se sont un peu emballés après les derniers chiffres d'inflation en baisse aux Etats-Unis en anticipant plusieurs baisses des taux d'intérêt directeurs de la banque centrale américaine.

Le luxe en pleine forme

Les valeurs du luxe, poids lourd de la cote Parisienne, ont largement progressé vendredi, bénéficiant des preuves de résilience de l'économie américaine, un marché important pour le secteur.

La première capitalisation de la Bourse de Paris LVMH a connu la plus forte hausse de la séance : +3,28% à 739,10 euros. Kering a pris 2,58% à 413,80 euros et Hermès 1,48% à 1.982,40 euros.

Worldline sort du peloton

Le comité scientifique d'Euronext, indépendant de la direction de l'opérateur boursier, a décidé que le spécialiste des paiements Worldline sortirait au 18 décembre du CAC40, pour laisser sa place au géant des médias Vivendi, qui avait quitté l'indice vedette seulement six mois plus tôt.

L'action Worldline a perdu 1,27% à 15,55 euros, plus forte baisse pour les valeurs de l'indice de la Bourse de Paris. Le titre de Vivendi a progressé de 2,42% à 8,89 euros.

jvi-mgi/kd/eb