Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a reculé de 0,18% lundi, reprenant son souffle après un très bon mois de novembre et commençant à se positionner pour terminer l'année en beauté.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 13,56 points, à 7.332,59 points. Vendredi, il a terminé en hausse de 0,48%, après avoir clôturé le mois de novembre sur un gain mensuel de 6,17%, sa meilleure progression mensuelle depuis janvier.

Le marché est en "phase de rééquilibrage" pour Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud. "On voit des actions qui avaient souffert cette année, remonter aujourd'hui et inversement", commente-t-il. Les opérateurs de marché "prennent les bénéfices là où c'est possible".

Parmi les plus fortes hausses du CAC 40 lundi figurent, par exemple, Kering, qui a progressé de 1,82%, alors que l'action du groupe de luxe affiche un repli de près de 16% depuis le début de l'année, et Eurofins: +1,15% lundi, mais près de -19% depuis le 1er janvier.

Cette semaine, les investisseurs surveilleront "tout ce qui peut avoir une incidence sur l'anticipation de baisse des taux", selon Frédéric Rozier, et notamment le rapport mensuel sur l'emploi aux États-Unis attendu vendredi.

"Tout chiffre qui irait dans le sens d'un vrai ralentissement de l'emploi sera une indication supplémentaire pour valider le scénario de baisse au premier semestre des taux" directeurs des banques centrales, anticipe l'expert de Mirabaud.

Compte tenu des signes de plus en plus manifestes d'un ralentissement économique aux États-Unis et d'une décélération continue de l'inflation, les opérateurs de marchés tablent de plus en plus sur un premier abaissement du principal taux directeur de la Réserve fédérale américaine dès mars.

La dynamique du marché de l'emploi américain est "le dernier point de doute" des investisseurs selon Frédéric Rozier qui prévient: "s'il y a une détente de l'emploi, il est clair que la fin d'année pourrait être tonitruante".

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt de l'emprunt de l'Etat français à dix ans s'établissait à 2,93% vers 18H00 (17H00 GMT), stable par rapport à vendredi.

Thales finalise le rachat d'Imperva

Thales (-1,83% à 136,60 euros) a finalisé plus tôt que prévu l'acquisition de l'américain Imperva, valorisé à 3,6 milliards d'euros, faisant du groupe "l'un des cinq leaders mondiaux" de la cybersécurité, a annoncé lundi l'entreprise française.

Totalenergies turbine

Le PDG de TotalEnergies a signé lundi, à l'occasion de la COP28 à Dubaï, un accord d'investissement avec le Kazakhstan portant sur un projet géant éolien qui permettra d'alimenter en électricité un million d'habitants de ce pays.

L'action du géant pétrogazier a terminé en baisse de 1,56% à 61,39 euros, suivant la même tendance que le reste du secteur pétrolier et des cours du pétrole brut lundi.

jvi/bp/LyS