NHIndustries a signé un contrat de plus de 600 millions d'euros (648,18 millions de dollars) avec l'agence de gestion des hélicoptères de l'OTAN (NAHEMA) pour développer une version améliorée de l'hélicoptère militaire NH90, a déclaré le groupe basé en France.

La société - une joint-venture entre le français Airbus, l'italien Leonardo et le néerlandais Fokker Aerostructures - travaillera sur la nouvelle mise à jour de configuration Software Release 3, pour l'hélicoptère bimoteur de taille moyenne.

Le programme est le plus grand projet d'hélicoptère militaire en Europe, avec plus de 500 hélicoptères livrés.

"Ce contrat marque une étape importante dans nos efforts continus pour fournir à nos forces armées les équipements les plus avancés et les plus fiables", a déclaré Michael Kohlhaas, directeur général de NAHEMA, dans un communiqué publié jeudi.

Le plan de modernisation vise à prolonger la durée de vie en service de la flotte NH90 et concernera les variantes navales et terrestres utilisées dans quatre pays différents - la Belgique, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas - selon le communiqué.

La part de Leonardo dans le projet représentera environ 50 % de la valeur totale du contrat, a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

"Le secteur des giravions est l'un des plus dynamiques dans le scénario actuel de l'aérospatiale et de la défense. Leonardo occupe une position de leader et vise à renforcer ce rôle", a déclaré Gian Piero Cutillo, directeur général de Leonardo Helicopters, dans un communiqué envoyé par courriel.

Dans le cadre de sa dernière stratégie quinquennale, l'entreprise contrôlée par l'État cherche à augmenter les revenus de ses activités liées aux hélicoptères de 5,6 % au cours de la période et à renforcer les alliances européennes.

M. Cutillo a indiqué que Leonardo présenterait le nouvel hélicoptère de combat AW249 lors du salon de l'armement et de la défense Eurosatory, qui se tiendra la semaine prochaine près de Paris.

"Il se caractérise par une forte contribution technologique européenne (80 %), ce qui en fait le meilleur candidat pour répondre aux nouveaux besoins et collaborations européens", a-t-il déclaré.

(1 dollar = 0,9257 euro)