(Alliance News) - Les négociations entre Leonardo Spa et le groupe franco-allemand KNDS, qui tentaient depuis six mois de finaliser une alliance pour la production de chars et de véhicules blindés d'infanterie, comme le prévoyait la lettre d'intention signée le 13 décembre dernier, ont été rompues.

Mardi après-midi, KNDS, par le biais d'un communiqué de son PDG, Frank Haun, a annoncé l'arrêt des négociations, ce qui a été confirmé ultérieurement par Leonardo.

L'objectif de l'alliance était principalement la participation de Leonardo à la production des futurs chars Leopard 2A8, actuellement produits par les filiales de KNDS - principalement l'allemande Krauss-Maffei Wegmann et la française Nexter, qui produit les chars Leclerc -, qui seront proposés dans le cadre de l'appel d'offres lancé par l'armée italienne pour remplacer les anciens chars Ariete d'Oto Melara. Une commande d'une valeur potentielle de 8 milliards d'euros.

Leonardo avait demandé de produire la tourelle avec Oto Melara et certains composants électroniques et systèmes de ciblage, pour "italianiser" le Leopard. Il était prévu que l'Allemagne et l'Italie se partagent la valeur de la commande à parts égales.

Cependant, KNDS ne souhaitait pas modifier la configuration du Leopard, conservant la production de la tourelle à Kmw et se limitant à offrir des composants plus marginaux. C'est la raison principale de la rupture.

Le deuxième chapitre de la non-coopération avec KNDS aurait concerné le nouveau véhicule blindé d'infanterie (Aifv), pour un autre appel d'offres de l'armée en vue de remplacer l'ancien Dardo. Au total, les deux commandes représenteraient entre 15 et 20 milliards d'euros, étalés sur au moins dix ans.

Le troisième chapitre de l'alliance hypothétique aurait impliqué la participation de Leonardo à la construction du futur char lourd européen, le "Main battle tank" ou "Main ground combat system". Leonardo aurait eu un rôle minoritaire dans un projet promu par la France et l'Allemagne.

Selon Il Sole 24 Ore, Leonardo évalue déjà d'autres options, la plus concrète étant une collaboration avec le géant allemand Rheinmetall, qui s'intéresse depuis longtemps aux riches commandes de l'armée. Rheinmetall produit le char Panther et le véhicule blindé léger Lynx.

L'action Leonardo est en baisse de 2,4 % à 22,75 euros par action.

https://www.ilsole24ore.com/art/difesa-rottura-negoziato-leonardo-e-knds-l-alleanza-carri-armati-AG67tNW

Par Giuseppe Fabio Ciccomascolo, journaliste senior d'Alliance News

Commentaires et questions à redazione@alliancenews.com

Copyright 2024 Alliance News IS Italian Service Ltd. Tous droits réservés.