Genève (awp) - Le fabricant d'accessoires informatiques Logitech s'est fixé pour objectif de renouer avec la croissance au niveau des ventes, après la normalisation post-pandémie traversée par le groupe vaudois. Ce dernier a d'ores et déjà relevé ses perspectives, mais n'ose pas encore avancer de date quant à un rebond du chiffre d'affaires.

"Je suis convaincue que le retour à la croissance est une question de 'quand et pas si', mais les conditions (économiques) incertaines rendent difficiles à déterminer la date du 'quand'", a dit la nouvelle directrice générale de Logitech, Hanneke Faber, dans une lettre aux actionnaires publiée mardi.

De nouvelles tendances dans les accessoires informatiques et des évolutions de fond comme l'intelligence artificielle (AI) "offrent de nouvelles opportunités à Logitech", a déclaré Mme Faber, qui a pris début décembre 2023 les rênes du groupe d'Ecublens, succédant au patron de longue date Bracken Darrell. Les outils de téléconférence et les casques audio devraient ainsi bénéficier des apports de l'AI, a souligné la dirigeante lors d'une visio-conférence.

La multinationale vaudoise avait profité de la pandémie de Covid-19 et de la forte demande pour ses produits, induite par le télétravail et les confinements, pour étoffer ses recettes. Ces dernières avaient bondi de 74% à 5,3 milliards de dollars sur l'exercice décalé 2020-2021, avant de ne progresser plus que de 4% à 5,5 milliards en 2021-2022. Sur la période 2022-2023, elles avaient par contre chuté de 17% à 4,5 milliards.

Sur l'exercice en cours 2023-2024, l'entreprise a continuellement réduit son retard. Après une chute des ventes (hors effet de changes) de 15% au premier trimestre et de 9% au second, la baisse n'a plus été que de 3% a troisième partiel. Au dernier trimestre, la direction table sur un infime repli de 1%.

Dans le détail, le groupe a enregistré entre octobre et fin décembre des ventes en baisse de 1% à 1,26 milliard de dollars (-3% hors effet de changes). Le résultat d'exploitation (Gaap) est par contre ressorti en forte hausse de 26% sur un an à 222,1 millions et le bénéfice net (Gaap) a atteint 244,7 millions, une envolée de 74,5%. Quant à la marge opérationnelle, elle s'est établie à 42,3%, en hausse de 4,4 points de pourcentage comparé au troisième trimestre 2022-2023.

Logitech a bénéficié d'une solide croissance aux Amériques (+4%), alors que les ventes en Asie-Pacifique (-7%) et dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (-9%) ont reculé.

Les ventes de claviers et souris, son activité historique, ont été plus ou moins stables et celles d'accessoires pour jeux vidéo, représentant la plus grande part des ventes, ont légèrement reculé (-2%). Les recettes tirées des écouteurs (-12%) et des webcams (-11%) ont par contre fortement reculé.

Logitech est parvenu à réduire ses coûts de distribution et ses amortissements, mais a également profité d'un effet fiscal positif pendant la période sous revue.

Vents contraires et incertitudes

Ces chiffres clés sont supérieurs aux prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP, surtout au niveau de la rentabilité.

La multinationale a une fois de plus revu à la hausse ses objectifs pour l'exercice décalé en cours, visant désormais un chiffre d'affaires entre 4,2 et 4,25 milliards de dollars, contre 4,0 à 4,15 milliards attendus précédemment. Ce relèvement représenterait néanmoins un tassement entre 6% et 7% des recettes en glissement annuel (-9% à -12% anticipé avant).

Si le recul du chiffre d'affaires a ralenti, "un certain nombre de vents contraires et d'incertitudes" risquent encore de peser sur les recettes d'ici 2025, a averti la direction. L'évolution incertaine des taux d'intérêts et la situation macroéconomique mondiale font partie de ces incertitudes, a étayé le directeur financier Charles Boynton.

Le retour à la croissance devra aussi se faire par le biais d'acquisitions "ces prochaines années", a ajouté M. Boynton.

Le résultat opérationnel (Ebit, non Gaap) est désormais attendu dans une fourchette de 610 à 660 millions de dollars, à comparer aux 525-575 millions escomptés auparavant. La direction envisage une progression de 4% à 12% de cet indicateur par rapport à 2022/23 (-2% à -11% précédemment).

Le groupe dévoilera en mai, lors de sa journée dédiée aux investisseurs, de plus amples détails sur ses perspectives d'ici l'année prochaine.

Pour les analystes de Vontobel, ces chiffres démontrent que "la période de normalisation post-pandémie touche à sa fin" et que "les ventes pourraient recommencer à croître dans quelques trimestres".

Les investisseurs ont pris leurs bénéfices à la Bourse suisse. L'action Logitech a fini mardi en chute de 8,7% à 75,64 francs suisses, dans un SMI en recul de 1,1%.

al/rq/ol/ck