L’AMF annonce que dans sa décision du 10 novembre 2023, sa Commission des sanctions a infligé à deux ex-dirigeants de Maisons du Monde une sanction pécuniaire. Yohann Catherine, directeur des opérations du groupe, écope de 80 000 euros d'amende pour avoir en 2019 "divulgué deux informations privilégiées" et "recommandé une opération d’initié sur la base de l’une des informations privilégiées" à Remi Guillet, ex-DAF . Ce dernier se voit infliger une sanction pécuniaire de 120 000 euros pour avoir "utilisé ces informations et cette recommandation".

L'AMF avait requis en septembre 320 000 euros d'amende pour les deux dirigeants.

Elle a examiné, pour Rémi Guillet, plusieurs indices tenant notamment à "l'existence d'un circuit plausible de transmission de l'information", à "l'empressement du mis en cause de réaliser les transactions", au "caractère atypique" des interventions litigieuses et à leur "moment opportun" et a enfin pris en compte les explications apportées par le mis en cause pour justifier ses interventions. Elle a retenu que Yohann Catherine avait transmis à Rémi Guillet l'information relative à la baisse de 4,9 % de l'EBITDA au premier semestre 2019 par rapport au premier semestre de l'année précédente, et que Rémi Guillet avait "fait une utilisation indue de cette information en cédant 17 000 titres six jours avant la publication par la société cotée de ses résultats semestriels".

La Commission a retenu le caractère privilégié de l'information relative à la hausse proche de 10 % du chiffre d'affaires au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre de l'année précédente. Le chiffre d'affaires était un indicateur clé pour la société cotée et revêtait une importance particulière à l'époque des faits, dans le contexte du mouvement dit des " Gilets jaunes ".

La Commission a ensuite constaté que Yohann Catherine avait transmis à Rémi Guillet cette information et une recommandation d'acheter des titres sur la base de cette information, et que Rémi Guillet avait ensuite utilisé cette information et cette recommandation en acquérant 4 000 titres de la société cotée.