Selon une étude de la société de capital-risque Accel, c'est au Royaume-Uni que l'on trouve le plus grand nombre de startups d'IA générative (GenAI) en Europe et en Israël, suivi de l'Allemagne et d'Israël.

Accel a analysé 221 startups GenAI et a constaté que 30 % d'entre elles avaient été fondées au Royaume-Uni, 14 % en Allemagne et 13 % en Israël, tandis que la France en accueillait 11 % et les Pays-Bas 6 %.

La GenAI est une intelligence artificielle capable de générer du texte, des images, des vidéos ou d'autres données, sur la base de modèles élaborés à partir d'énormes quantités d'informations.

Les grandes universités britanniques, la création de l'entreprise d'IA Deepmind en 2010 et les investissements des géants américains de la technologie dans le pays ont contribué à renforcer le statut de la Grande-Bretagne dans le domaine de l'IA.

Malgré cela, les entreprises de GenAI fondées en France sont en tête des levées de fonds, attirant 2,29 milliards de dollars, suivies par le Royaume-Uni avec 1,15 milliard de dollars, selon Accel.

Mistral, dont le siège est à Paris et qui est largement considéré comme un rival européen d'OpenAI, a levé la semaine dernière 600 millions d'euros (644 millions de dollars) pour une valorisation de 5,8 milliards d'euros.

En 2023, les startups GenAI ont levé plus de 25 milliards de dollars de fonds dans le monde, et ce chiffre devrait atteindre environ 45 milliards de dollars cette année, selon Accel.

"En examinant de plus près les racines de ces entreprises, nous commençons à voir où se trouvent les principaux centres de talents GenAI dans la région et les chemins communs empruntés par les fondateurs", a déclaré Harry Nelis, partenaire d'Accel.

Un quart des startups ont au moins un fondateur qui a travaillé chez Alphabet, Apple, Amazon, DeepMind, Meta, ou Microsoft, et plus d'un tiers ont occupé des postes dans des institutions académiques, a-t-il dit.

Un quart des fondateurs ont fait leurs études dans des universités britanniques telles que l'Université de Cambridge, l'Imperial College London, l'University College London et l'Université d'Oxford, a indiqué Accel.

(1 $ = 0,9304 euro) (Reportage de Supantha Mukherjee à Stockholm ; Rédaction de Mark Potter)