Le rouble russe était mitigé sur les différents marchés vendredi, après que les sanctions américaines contre la Bourse de Moscou aient semé la confusion sur les marchés financiers russes et aient continué à limiter l'accès à des données fiables.

Les nouvelles sanctions américaines ont contraint la principale bourse russe à interrompre les transactions en dollars et en euros, ce qui a entraîné une série de prix et d'écarts variables lors des transactions de gré à gré (OTC) jeudi, obscurcissant l'accès à des prix fiables pour la monnaie russe.

Sur le marché interbancaire, où la liquidité peut être faible et où les grandes banques russes qui ont été sanctionnées par les Etats-Unis ne peuvent pas participer, le rouble s'échangeait à 89,20 contre le dollar à 7h41 GMT.

La banque centrale a fixé son taux de change officiel à 88,2080 roubles pour un dollar pour la journée de vendredi.

Dans les échanges plus liquides, le rouble était en hausse de 0,5% à 88,50, selon une analyse Reuters du marché de gré à gré. L'euro était en hausse de 0,8% à 94,75.

Par rapport au yuan, la devise étrangère la plus échangée à Moscou et toujours disponible à la bourse, le rouble s'est raffermi de 0,5 % à 12,17.

Le pétrole brut Brent, référence mondiale pour le principal produit d'exportation de la Russie, était en baisse de 0,4 % à 82,44 dollars le baril.

Les indices boursiers russes ont baissé, mais se sont redressés après avoir atteint leur plus bas niveau depuis des mois au début de la séance précédente.

L'indice russe MOEX, basé sur le rouble, était en baisse de 0,3 % à 3 161,8 points.

Pour un guide des actions russes, voir

Pour les obligations du Trésor russe, voir