* En Europe, le CAC 40 gagne 0,22% et le Stoxx 600 perd 0,2% * Wall Street dans le rouge à mi-séance * Nvidia et les minutes de la Fed dans le viseur des investisseurs PARIS, 21 février (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé hésitantes une séance sans évènements notables mercredi, avant la publication des résultats de Nvidia et du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,22% à 7.812,09 points, tandis que le Dax allemand progressait de 0,29% et le Footsie britannique perdait 0,73%. L'indice EuroStoxx 50 a terminé la séance sur une hausse de 0,29%, contre un repli de 0,2% pour le FTSEurofirst 300 et de 0,2% pour le Stoxx 600 . Les Bourses européennes ont évolué au gré de l'actualité des entreprises, quelques résultats animant les échanges en l'absence d'évènements plus importants. Les investisseurs sont demeurés prudents avant la publication de deux éléments clés pour la trajectoire des actifs risqués à court terme. Le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire est attendu à 19h00 GMT, alors que les derniers indicateurs ont montré que l'économie américaine était demeurée plus résistante que prévu aux hausses de taux. Les résultats de Nvidia , qui seront annoncés après la clôture des marchés américains, seront aussi cruciaux pour les actifs risqués. L'engouement pour l'intelligence artificielle a en effet contribué à la bonne performance des marchés actions aux Etats-Unis et, dans une moindre mesure, en Europe. Une déception sur les résultats de Nvidia, qui produit les puces essentielles à la technologie, pourrait suffire à faire reculer les marchés. Le sentiment des consommateurs en zone euro, un indicateur de second ordre publié mercredi, a par ailleurs montré une légère amélioration en février, à -15,5 points. VALEURS Carrefour a avancé de 4,93% après avoir fait état mardi d'une hausse de son chiffre d'affaires annuel et s'est dit confiant pour 2024, après avoir enregistré une trésorerie record de 1,62 milliard d'euros l'année dernière et un bénéfice d'exploitation en hausse de 18,5% sur le principal marché français dans un contexte d'inflation élevée. Edenred a annoncé mercredi que sa branche italienne, Edenred Italia, faisait l'objet d'une enquête visant également certains de ses dirigeants et administrateurs, et a perdu 11,46%. Antin Infrastructure Partners a chuté de 7,36% après que Citigroup a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "acheter". Nexans a progressé de 4,20% après qu'Oddo a relevé sa recommandation à "surperformance" contre "neutre". HSBC a fait état mercredi d'un bénéfice annuel record mais inférieur aux prévisions des analystes, une dépréciation de trois milliards de dollars liée à la participation du groupe dans une banque chinoise ayant atténué l'impact favorable de la hausse des taux d'intérêt. Le titre a reculé de 8,39%. A WALL STREET Les Bourses américaines reculent à l'heure de la clôture en Europe dans un contexte prudent. A l'heure de la clôture en Europe, les échanges à la Bourse de New York indiquaient une baisse de 0,15% pour le Dow Jones , contre 0,1% pour le Standard & Poor's 500 , et 0,53% pour le Nasdaq Composite . TAUX Les rendements européens ont rebondi dans un contexte attentiste. A la clôture des marchés de taux en Europe, le rendement du Treasury à dix ans prenait 1,4 pb à 4,2891%, contre 2,2 pb pour le taux à deux ans , à 4,6339%. Le rendement du dix ans allemand a progressé de 6,3 pb à 2,434%, tandis que celui du taux à deux ans a avancé de 6,7 pb à 2,8633%. CHANGES Les variations sont faibles en l'absence de donnée importante. Le dollar s'érode de 0,05% face à un panier de devises de référence , tandis que l'euro grignote 0,09% à 1,0813 dollar, et la livre sterling est stable à 1,262 dollar. PÉTROLE Le brut s'affiche en hausse modeste, alors que les attaques de navires en mer Rouge se poursuivent. Le Brent se hisse de 0,5% à 82,75 dollars le baril , le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se renforce de 0,66% à 77,55 dollars . A SUIVRE JEUDI : (Rédigé par Corentin Chappron, édité par Kate Entringer)