Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. ORPEA
  6. Actualités
  7. Synthèse
    ORP   FR0000184798

ORPEA

(ORP)
  Rapport
Temps réel Euronext Paris  -  17:35:18 26/01/2023
7.076 EUR   +1.26%
26/01Orpea : Goldman Sachs au-dessus des 5%
CF
25/01Orpea : plus forte hausse du marché SRD à la clôture du mercredi 25 janvier 2023 -
AO
25/01Orpea : plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du mercredi 25 janvier 2023 -
AO
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Orpea : Encore des coups à prendre

08/12/2022 | 10:00

Quelques réflexions sur Orpea, à l'heure où les débats font rage sur ce dossier clivant. Pour les uns, l'ancienne star des maisons de retraite est une "value trap" dont le modèle a fait son temps. Pour les autres, la nouvelle équipe aux commandes peut arriver à faire table rase du passé et rebâtir sur les actifs immobilier et opérationnels présents. Entre les deux, la spéculation exploite la moindre actualité pour profiter de l'attrait pernicieux exercé par ce type de dossier en bourse.

Depuis les révélations de l'enquête de Victor Castanet sur les pratiques du groupe de maisons de retraite Orpéa, les représentants cotés du secteur des maisons de retraite ont dégringolé en bourse. Il faut toutefois noter que les petits acteurs comme LNA Santé et Bastide Le Confort Médical s'en tirent mieux que Korian et a fortiori Orpéa. Voilà à quoi ressemble leur parcours en 2022 (1) et sur 3 ans (2) :

parcours en 2022
Parcours des quatre titres en 2022
Sur 3 ans
Parcours sur 3 ans : small is beautiful

Le point de départ de ce papier est la réflexion d'un professionnel de la finance au cours d'une conversation que nous avons eue récemment. Au détour de la discussion, nous en sommes venus à parler d'Orpéa. Voilà à quoi ça ressemblait :

  • Lui : "Je pense qu'il pourrait y avoir une OPA du private equity sur Orpéa".
  • Moi : "Sérieux ? Tu vois quelqu'un mettre les doigts là-dedans en ce moment, entre le surendettement et le risque réputationnel ?".
  • Lui : "Ben écoute, les autorités ne peuvent pas se payer le luxe de voir un groupe comme ça faire faillite parce que l'Etat n'a pas les moyens de prendre en charge la dépendance. Un concurrent n'y mettrait pas forcément le nez mais des fonds pourquoi pas. Il y a de la dette mais aussi de gros actifs immobiliers et la tendance d'activité est positive à long terme avec le vieillissement de la population".
  • Moi "Mouais, mais quel est l'intérêt pour un fonds de lancer une OPA alors qu'ils pourraient récupérer la truc à vil prix plus tard ?"
  • … etc. Lui cherchant à me convaincre, moi jouant l'avocat du diable.

Bon, la question de fond est : Orpéa est-elle opéable ? Dans l'absolu, tout le monde l'est. Après, c'est une question de probabilité, fondée sur des éléments objectifs (état de la société, perspectives, position concurrentielle, valorisation…) et moins objectifs (contexte politique, risque…).

Une mégatendance un peu bancale

Pas besoin ici de refaire l'histoire des risques structurels du dossier, mis en lumière par l'enquête de Castanet. J'ajoute toutefois quelques variables à prendre en compte, notamment pour apporter de la contradiction à l'image d'Epinal de la tendance de fond au vieillissement de la population qui serait un eldorado pour investisseur. Le secteur des maisons de retraite est certes porté par la combinaison du vieillissement de la population et de la rareté des structures d'accueil, mais il est aussi confronté à une régulation de plus en plus stricte (surtout après le scandale Orpéa), aux difficultés de recrutement et à la problématique des contributions sociales publiques et privées en baisse. On peut y ajouter le développement des télé-technologies qui favorisent le maintien à domicile et le développement d'emplois dans les services.

Une croissance gourmande en capitaux

Concentrons-nous à présent sur le volet purement financier. Si l'on prend en considération un cycle long (10 ans en l'occurrence, de 2011 à 2021), on constate que la croissance du chiffre d'affaires d'Orpéa est indéniable (il est passé de 1,2 à 4,3 Mds€). Mais le problème, c'est que cette croissance n'est pas rentable en l'état. Plus problématique, rien ne prouve qu'elle le sera à jour. Allez zou, allons voir ça.

Le profit comptable publié par Orpéa (la ligne bénéfice net du compte de résultat) est positif sur tout la séquence précitée. Mais c'est une sorte de fiction, car les investissements dans les immobilisations (ou "capex") restent année après année très supérieurs aux amortissements. Pour mieux caractériser les comptes, il faut, comme souvent, s'attarder sur les flux de trésorerie. Sans avoir besoin de creuser très profond, on constate que les investissements immobiliers et dans diverses autres acquisitions consomment largement plus que les cash-flows d'exploitation. Dit autrement, Orpea brûle d'importantes quantités de cash (on parle donc de free cash-flow négatif). Sur le cycle 2011-2021, 3,9 Mds€ de pertes totales, mais un déficit comblé par une augmentation nette de l'endettement de 6,2 Mds€. Pour mieux visualiser cela, rien de tel qu'un vieux tableau excel sans fioritures : 

Red is dead
10 ans d'exploitation

Dans le contexte du scandale et d'un accès plus compliqué aux financements, les failles du groupe sont apparues au grand jour. Comme se plaît à le rappeler un investisseur américain légendaire, c'est quand la mer remonte qu'on voit ceux qui se baignent nus. Pour faire face à ses engagements, Orpéa va être forcée de léser ses actionnaires au profit de ses créanciers, comme il est d'usage en pareille circonstance. Le renflouement passerait notamment par la conversion de 3,8 Mds€ de dette en actions. "Alors que les négociations avec les détenteurs de la dette pourraient durer des mois et rencontrer des difficultés importantes, la dilution à venir sera sans précédent pour les investisseurs en actions, que la conversion de la dette en actions de 3,8 milliards soit conclue ou non comme le souhaite la direction", souligne l'analyste d'AlphaValue Yi Zhong.

Ainsi même si l'action a repris 13% en une semaine, son recul de plus de 90% sur l'année en cours est amplement justifié : on a là une entreprise dont le modèle économique est manifestement bancal, qui n'a d'autre choix que de se jeter dans les bras de ses créanciers et dont l'image est si déplorable qu'elle nécessitera sans doute tôt ou tard un changement de patronyme. En quelques mots, hyper-spéculatif, hyper-risqué, un ticket de loterie à ce stade.

Korian joue les anti-Orpéa

Ces derniers mois, les rivaux d'Orpéa ont tout fait pour se démarquer de leur encombrant concurrent. C'est le cas de Korian, qui consacre pas moins de 9 des 18 pages de sa dernière présentation investisseurs à détailler les différences entre les deux entreprises. Korian souligne notamment que le rapport entre sa dette immobilière et la valeur de son patrimoine immobilier atteint 55% contre 95% à son concurrent. Il brocarde ouvertement Orpéa pour des pratiques comptables agressives, notamment l'utilisation d'un taux d'occupation de référence supérieur à celui de l'industrie et une prime de valorisation des actifs immobiliers dès la première année, générant un profit comptable aussi théorique qu'artificiel (ce qui explique en partie le décalage entre le résultat net et le cash-flow précité). Cette situation a conduit à des dépréciations significatives chez Orpéa. Korian a beau jeu de pousser son approche patrimoniale plus conservatrice en ajoutant que 1% de l'immobilier d'Orpéa est valorisé 70% au-dessus de 1% de l'immobilier de Korian.

Sur la période 2011 / 2021, ces pratiques ont contribué à rendre la mariée Orpéa plus belle que la mariée Korian. Illustration avec ce graphique qui n'intègre pas la chute de 2022.

Avant les fossoyeurs

Avant les fossoyeurs

En réintégrant la dégringolade, les actionnaires de long terme de Korian peuvent se féliciter d'avoir préféré le conservatisme (malgré une performance qui, il faut bien l'avouer, reste nettement inférieure à la moyenne, même en intégrant les dividendes) : 

Après les fossoyeurs

Après les fossoyeurs

Personnellement, j'ai du mal à voir l'intérêt qu'aurait le private equity à aller prendre des coups là-dedans, hormis bien sûr pour profiter d'un effet d'aubaine sur "l'equitization" de la dette. Alors bien sûr, la société occupe une place cruciale dans la prise en charge de la dépendance. Elle est en un sens "too strategic to fail", pour le dire à l'anglo-saxonne. A tel point que des rumeurs sont sorties ça et là sur une grosse prise de participation de la CDC. Mais la puissance publique ira-t-elle éponger le fiasco managérial et éthique du groupe ? Des privés épauleraient-ils ce genre de montage ? Rien n'est moins sûr. Et puis même dans une telle configuration, la balance risque / potentiel, dans la configuration actuelle, penche encore du mauvais côté.


© Zonebourse.com 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BASTIDE LE CONFORT MÉDICAL -4.55%31.5 Cours en temps réel.-14.40%
KORIAN 0.31%9.735 Cours en temps réel.-3.80%
LNA SANTÉ -0.33%30 Cours en temps réel.1.35%
MEDICA S.P.A. -0.61%24.3 Cours en différé.-6.90%
ORPEA 1.26%7.076 Cours en temps réel.14.65%
Toute l'actualité sur ORPEA
26/01Orpea : Goldman Sachs au-dessus des 5%
CF
25/01Orpea : plus forte hausse du marché SRD à la clôture du mercredi 25 janvier 2023 -
AO
25/01Orpea : plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du mercredi 25 janvier 2023 -
AO
25/01Orpea : Document AMF CP. 223C0175
PU
25/01Des chars, Microsoft et un problème technique
ZB
25/01En Direct des Marchés : Alstom, Schneider, Airbus, Atos, Orpea, AS..
ZB
20/01La valeur du jour à Paris - Orpea : échec des discussi..
AO
20/01Orpea-La CDC assure que son offre est toujours sur la table
RE
20/01Orpea : les négociations avec la Caisse des Dépôts prennent fin
AO
20/01Le marché n'écoute pas (trop) les banques centrales
ZB
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ORPEA
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 4 672 M 5 070 M -
Résultat net 2022 -177 M -192 M -
Dette nette 2022 11 289 M 12 251 M -
PER 2022 -2,82x
Rendement 2022 -
Capitalisation 457 M 496 M -
VE / CA 2022 2,51x
VE / CA 2023 2,21x
Nbr Employés 71 000
Flottant 89,3%
Graphique ORPEA
Durée : Période :
ORPEA : Graphique analyse technique ORPEA | Zonebourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ORPEA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ALLEGER
Nombre d'Analystes 7
Dernier Cours de Clôture 7,08 €
Objectif de cours Moyen 13,69 €
Ecart / Objectif Moyen 93,5%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Laurent Guillot Chief Executive Officer & Non-Independent Director
Laurent Lemaire Executive Vice President-Finance & Purchasing
Guillaume Laurent Pépy Chairman
Laure Frères Director-Nursing Home
Pierre Krolak-Salmon Executive Vice President & Medical Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ORPEA14.65%496
AMVIS HOLDINGS, INC.0.60%2 522
ARVIDA GROUP LIMITED3.51%551
BROOKDALE SENIOR LIVING INC.3.30%538
ESTIA HEALTH LIMITED-2.42%370
HUMANA AB (PUBL)4.42%187