Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ

(GDS)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéFinancesDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteur

Ramsay Generale de Sante : La prise en charge des cancers digestifs

22/11/2021 | 16:35
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Chaque année en France, les cancers digestifs touchent environ 42 000 nouveaux patients. Les tumeurs malignes du côlon et du rectum sont de loin les plus fréquentes. Le Dr Nicolas Munoz-Bongrand est chirurgien digestif depuis près de vingt ans. Il encourage les adultes âgés de plus de 50 ans à se faire dépister tous les deux ans, avant l'apparition de tout symptôme.

Nicolas Munoz-Bongrand est un professionnel de santé spécialisé en chirurgie digestive complexe. Après avoir exercé quinze ans à l'Hôpital Saint-Louis (Paris), il exerce aujourd'hui avec ses associés (Dr Catry, Dr Loc'h et Dr Vuarnesson) au sein de l'Hôpital privé Armand Brillard (Ramsay Santé), situé à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne).

Cancers digestifs : le fonctionnement de leur prise en charge

Les cancers colorectaux représentent 80 à 90 % des cancers digestifs. La plupart du temps, ces derniers sont sporadiques. Autrement dit, ces tumeurs malignes se développent par hasard, sans prédisposition génétique. Longtemps asymptomatiques, les cancers colorectaux se traduisent parfois par des saignements digestifs, des troubles du transit, des douleurs abdominales et une altération de l'état général. Ils peuvent être diagnostiqués par le biais d'une coloscopie, suivie d'une biopsie. Une fois le diagnostic établi, le patient est vu par le chirurgien et son dossier est étudié en RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire). « Au sein de l'Hôpital Armand Brillard, nous mettons actuellement en place des mesures pour prendre en charge les patients plus rapidement, dévoile le Dr Nicolas Munoz-Bongrand. L'objectif est de centraliser les rendez-vous des patients, pour que le diagnostic soit établi le plus tôt possible et avec le plus de confort pour le patient ».

Une fois la chirurgie réalisée, le patient est hospitalisé en unité de soins continus. Son dossier est ensuite de nouveau discuté en RCP afin d'établir son traitement postopératoire, et si besoin confié à un cancérologue. Bien souvent, une chirurgie peut s'avérer suffisante. Mais parfois une chimiothérapie postopératoire doit être envisagée.

L'évolution considérable des traitements

L'avancée scientifique liée aux traitements des cancers digestifs est encourageante. L'arrivée des chirurgies mini-invasives (comme la cœlioscopie) en est la preuve. Ce type d'opérations est pratiqué par voie très étroite, à l'aide de petits instruments. « La cœlioscopie est une technique de chirurgie permettant d'accéder à l'intérieur de l'abdomen par de petites incisions de la paroi abdominale, précise le professionnel de santé. Elle diminue les risques de complications postopératoires et permet une récupération plus rapide », explique-t-il.

Les thérapies ciblées font, elles aussi, leurs preuves. Ces dernières ont l'avantage de ne s'attaquer qu'aux cellules cancéreuses sans atteindre les saines, contrairement à la chimiothérapie. Enfin, des robots chirurgicaux sont en cours d'évaluation à l'Hôpital Armand Brillard. Ces précieux outils assurent des gestes chirurgicaux extrêmement précis et moins invasifs.

Disclaimer

Ramsay Générale de Santé SA published this content on 22 November 2021 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 22 November 2021 15:34:03 UTC.


© Publicnow 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
19/01SUÈDE : Henrik Grönberg est le chercheur en cancérologie de l'année 2022
PU
18/01PORTRAIT DE PROFESSIONNELLE : Nathalie, référente PRAP au cœur de la qualité de vie ..
PU
18/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Au cœur de la lutte contre les infections nosocomiales
PU
17/01HERNIE DISCALE : l'ambulatoire pour accélérer la récupération
PU
14/01SEVRAGE ALCOOLIQUE : l'importance du post-cure
PU
14/01DÉVELOPPEMENT DURABLE AU BLOC OPÉRAT : la "green team" du Pôle Lille Métropole Ramsay Sant..
PU
14/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Un lieu de transition entre hospitalisation en santé mentale et..
PU
11/01HYSTÉROSCOPIE : tout comprendre sur l'examen de l'utérus
PU
11/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Sonia Renault nommée Directrice de la Clinique des Platanes à E..
PU
11/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Reprendre le sport après une chirurgie
PU
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 4 023 M 4 563 M -
Résultat net 2021 65,0 M 73,7 M -
Dette nette 2021 3 262 M 3 700 M -
PER 2021 32,4x
Rendement 2021 -
Capitalisation 2 483 M 2 816 M -
VE / CA 2020 1,42x
VE / CA 2021 1,33x
Nbr Employés 32 623
Flottant -
Graphique RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Durée : Période :
Ramsay Générale de Santé : Graphique analyse technique Ramsay Générale de Santé | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Dirigeants et Administrateurs
Pascal Roché Chief Executive Officer
Craig Ralph McNally Chairman
Damien Michon Director-Operations, MCO Development & SSR France
Pierre Dupérat Director-Audit & Investment
Anne-Marie Couderc Independent Director