Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ

(GDS)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéFinancesDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteur

Ramsay Generale de Sante : La toxine botulique pour traiter les dystonies

23/11/2021 | 10:29
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

La toxine botulique est surtout connue pour son utilisation en médecine esthétique. Pourtant, elle est également employée comme médicament depuis une trentaine d'années en ORL, notamment pour traiter les dystonies. La Clinique Jouvenet (Ramsay Santé), située dans le XVIe arrondissement de Paris, propose cette prise en charge.

Le Dr Marie Mailly est oto-rhino-laryngologiste (ORL). Cette ancienne chef de clinique de l'hôpital Tenon, situé à Paris, est arrivée à la Clinique Jouvenet en mars dernier. Elle y propose des injections de toxine botulique (dont la marque la plus connue est le Botox®, mais il existe également la Xeomin® et la Dysport®) aux patients souffrant de dystonie.

Soulager les symptômes

« Les personnes atteintes de dystonie, un trouble neurologique chronique dans lequel le cerveau envoie des informations erronées à certains groupes de muscles, souffrent de mouvements anormaux. Avec les injections de toxine botulique, il est possible de soulager le patient », introduit le Dr Mailly. Lorsque la dystonie affecte la sphère ORL, elle peut entraîner des spasmes du cou, des difficultés à déglutir ou à mastiquer et même des problèmes de voix lorsqu'elle touche les cordes vocales. « Grâce à une injection de toxine botulique dans le muscle concerné, celui-ci va se relâcher, diminuant ainsi les mouvements involontaires », poursuit le médecin ORL.

Pour bénéficier de l'injection de toxine botulique, une consultation préalable avec l'ORL est nécessaire. « Il est important d'expliquer au patient en quoi consiste cette injection, car ce n'est pas un geste anodin. Il peut y avoir certains effets indésirables. De plus, il faut réaliser plusieurs injections avant de trouver le bon dosage », explique le Dr Mailly. En effet, les injections doivent être renouvelées tous les trois à six mois, dès que le patient ressent à nouveau les contractions musculaires.

Un traitement de plus en plus demandé

L'injection est administrée dans le cadre d'une consultation en hospitalisation de jour. Le patient peut repartir dès la fin du rendez-vous, environ vingt minutes plus tard. « J'utilise un guidage électromyographique afin que l'injection soit la plus précise possible à l'intérieur du muscle », explique le Dr Mailly. Quant aux premiers effets bénéfiques du traitement, ils peuvent se faire ressentir au bout d'un à quinze jours. « Le plus pénible pour le patient est l'attente avant d'être diagnostiqué, car l'errance médicale est encore grande sur ce type de pathologies », précise l'ORL.

Les médecins qui savent administrer cette injection, notamment dans la sphère ORL, sont encore peu nombreux pour une demande grandissante. Ce traitement, qui vise principalement à soulager les patients de leurs symptômes, a fait ses preuves pour les dystonies, mais peut aussi être prescrit aux patients souffrant de bruxisme, de maux de tête, de bavage ou de spasme hémifacial.

Disclaimer

Ramsay Générale de Santé SA published this content on 23 November 2021 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 23 November 2021 09:28:01 UTC.


© Publicnow 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
19/01SUÈDE : Henrik Grönberg est le chercheur en cancérologie de l'année 2022
PU
18/01PORTRAIT DE PROFESSIONNELLE : Nathalie, référente PRAP au cœur de la qualité de vie ..
PU
18/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Au cœur de la lutte contre les infections nosocomiales
PU
17/01HERNIE DISCALE : l'ambulatoire pour accélérer la récupération
PU
14/01SEVRAGE ALCOOLIQUE : l'importance du post-cure
PU
14/01DÉVELOPPEMENT DURABLE AU BLOC OPÉRAT : la "green team" du Pôle Lille Métropole Ramsay Sant..
PU
14/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Un lieu de transition entre hospitalisation en santé mentale et..
PU
11/01HYSTÉROSCOPIE : tout comprendre sur l'examen de l'utérus
PU
11/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Sonia Renault nommée Directrice de la Clinique des Platanes à E..
PU
11/01RAMSAY GENERALE DE SANTE : Reprendre le sport après une chirurgie
PU
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 4 023 M 4 563 M -
Résultat net 2021 65,0 M 73,7 M -
Dette nette 2021 3 262 M 3 700 M -
PER 2021 32,4x
Rendement 2021 -
Capitalisation 2 483 M 2 816 M -
VE / CA 2020 1,42x
VE / CA 2021 1,33x
Nbr Employés 32 623
Flottant -
Graphique RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Durée : Période :
Ramsay Générale de Santé : Graphique analyse technique Ramsay Générale de Santé | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Dirigeants et Administrateurs
Pascal Roché Chief Executive Officer
Craig Ralph McNally Chairman
Damien Michon Director-Operations, MCO Development & SSR France
Pierre Dupérat Director-Audit & Investment
Anne-Marie Couderc Independent Director