La FHP (Fédération de l’hospitalisation privée) et les syndicats de médecins libéraux ont annoncé ce vendredi la suspension du mouvement d’arrêt d’activité prévu à partir du 3 juin. Ce mouvement concernait les 1030 cliniques et hôpitaux privés, où exercent plus de 40 000 médecins, spécialistes libéraux. Pour l’hospitalisation privée, les engagements et les décisions prises par le gouvernement "soutiennent le principe d’équité de traitement entre les différents acteurs de l’hospitalisation", alors que les échanges se poursuivent dans les jours à venir.

Le mouvement de grève a été annoncé début avril pour réagir au "choc" provoqué par la décision du gouvernement de n'augmenter les financements accordés aux hôpitaux privés que de 0,3% alors que les hôpitaux publics bénéficieront de 4,3%.
Les médecins spécialistes libéraux qui exercent dans les établissements privés ont reçu le texte de la convention médicale qui "nécessite une analyse juridique et politique approfondie".

L'ensemble des acteurs, établissements et médecins "prennent acte de ces avancées, mais resteront extrêmement vigilants sur le respect et l'impact de l'ensemble des propositions". Ce mouvement historique "a permis de renforcer l'unité de notre secteur qui doit rester un pilier essentiel et indispensable pour l'accès à des soins de qualité pour tous les Français et sur tout le territoire".