(Alliance News) - Les marchés boursiers européens ont poursuivi leur hausse lors de la deuxième séance de la semaine. Parmi les données qui ont attiré l'attention des salles de marché, les dernières données sur l'inflation dans la zone euro ont confirmé une légère accélération de l'inflation à 2,6% en mai, tandis que le sentiment économique ZEW pour l'Allemagne a déçu les attentes.

La Banque d'Angleterre décidera de sa politique monétaire dans le courant de la semaine, et l'on s'attend à ce qu'elle confirme le taux actuel de 5,25 %. Les marchés, bien que timidement, commencent à intégrer la possibilité d'une réduction pour la réunion d'août. Les opérateurs s'attendent actuellement à un assouplissement de plus de 25 points de base en novembre, mais une réduction pour septembre semble de plus en plus probable.

Les inquiétudes concernant la possible victoire des partis de droite aux prochaines élections législatives françaises s'apaisent également. Au cours de la période précédant le scrutin - qui se tiendra entre le 30 juin et le 7 juillet - les marchés financiers européens devraient connaître une période d'incertitude. Les principales préoccupations concernent le taux de participation et la possibilité pour les principaux acteurs de former des coalitions. Le scénario le plus probable est que le Rassemblement national de Marine Le Pen devienne le premier parti de France. Depuis 2017, le parti de Mme Le Pen a assoupli sa position anti-UE et n'appelle plus à un "Frexit".

Toutefois, son élection pourrait aggraver le déficit de la France, qui a atteint 5,5 % du PIB l'année dernière et a incité S&P Global à abaisser récemment la note de crédit souveraine de la France à AA-.

Ainsi, le FTSE Mib est en hausse de 1,1 % à 33 264,24 points.

En Europe, le FTSE 100 de Londres progresse de 0,5 %, le CAC 40 de Paris de 0,3 % et le DAX 40 de Francfort de 0,5 %.

Parmi les plus petites valeurs, le Mid-Cap progresse de 0,5 % à 46 887,11, le Small-Cap de 0,4 % à 28 638,83, tandis que l'Italy Growth progresse de 0,2 % à 8 071,01.

Sur la liste des valeurs sûres, Recordati gagne 3,1 %, se relevant après trois séances avec une bougie baissière et un nouveau prix à 48,90 euros par action.

Leonardo a également connu de bons trimestres, l'entreprise de défense progressant de 3,0 % après avoir gagné 2,8 % hier soir. Lundi, Marshall Wace a réduit sa position courte sur le titre à 1,21% contre 1,18% précédemment.

UniCredit a progressé, s'appréciant de 2,6 % avec un nouveau prix à 34,00 EUR, suite à la hausse de 1,9 % de la nuit dernière.

STMicroelectronics se négocie dans le vert de 1,2% à 40,22 euros par action. Goldman Sachs a revu son objectif de cours à 45,50 euros, contre 33,00 euros précédemment.

BPER Banca, quant à lui, a progressé de 0,9%. DBRS Morningstar a révisé lundi les notes de l'émetteur à long terme et à court terme et de la dette senior de Stable à Positive. "Cette action de notation positive récompense la capacité croissante de la société à générer de la rentabilité, l'amélioration de l'efficacité opérationnelle et la baisse du coût du crédit", a expliqué la société dans une note.

Nexi - en hausse de 1,7 % - a annoncé lundi qu'entre le 10 et le 14 juin, elle avait racheté 4,8 millions de ses propres actions ordinaires à un prix moyen de 6,5,9439 euros et pour une valeur totale de 28,5 millions d'euros. La société détient ainsi 14,2 millions d'actions propres, soit 1,1 % du capital.

Parmi les quelques contributeurs baissiers, on trouve Moncler, qui a affiché une bougie baissière de 3,8%, après le gain de 0,9% de la nuit dernière.

Du côté des valeurs moyennes, Maire Tecnimont a progressé de 3,0% à 7,15 euros par action, reprenant des couleurs après trois séances de baisse.

OVS a poursuivi son programme de rachat, augmentant de 2,6 % à 2,72 euros par action. La société a racheté ses propres actions ordinaires la semaine dernière pour un total de 2,3 millions d'euros.

Webuild - dans le vert de 0,4 pour cent - a déclaré avoir racheté 755 000 de ses propres actions entre le 10 et le 14 juin pour une valeur totale de 1,5 million d'euros.

Dans le sillage de la minorité baissière, PharmaNutra a clôturé la liste avec une baisse de 1,3 pour cent.

Du côté des petites capitalisations, Newlat progresse de 6,7 pour cent à 11,74 euros par action. L'action a mis à jour son plus haut niveau sur 52 semaines à 11,88 euros par action au cours de la négociation.

Sogefi - dans le vert de 2,8% - a annoncé que son conseil d'administration a décidé de proposer à l'assemblée générale des actionnaires du 18 juillet la distribution d'un dividende extraordinaire par action de 0,923 euro, brut de retenue à la source, pour chacune des actions en circulation, à l'exclusion des actions propres détenues à la date d'enregistrement, pour un montant total estimé à 110 millions d'euros.

Zucchi - en positif de 2,8 % - a annoncé lundi un bénéfice de 1,2 million d'euros au premier trimestre, contre 1,9 million d'euros à la même période en 2023. Au 31 mars, les ventes consolidées s'élevaient à 29,3 millions d'euros, contre 33,3 millions d'euros en 2023.

Parmi les notes négatives, Centrale del Latte d'Italia abandonne 2,7%. Le titre s'est échangé dans un volume élevé de près de 50 000 unités, par rapport à une moyenne journalière sur trois mois d'environ 7 600.

Parmi les PME, ISCC Fintech gagne 6,6%, dans le sillage de la bougie haussière de 1,9% de la veille.

ErreDue - stable à 9,85 euros - a annoncé mardi avoir signé un nouvel accord avec une société néerlandaise active dans le développement de solutions hydrogène et électriques pour les véhicules afin de construire une usine de 1,5 MW. La valeur de la fourniture est d'environ 2 millions d'euros.

Caribbean Company - dans le vert par 5,0 pour cent - a annoncé une perte pour 2023, retournant un montant négatif de 2,9 millions d'euros à partir d'un bénéfice net ajusté de 2,0 millions d'euros en 2022. Au cours de la période, le chiffre d'affaires s'est élevé à 52,8 millions d'euros, contre 49,7 millions d'euros au 31 décembre 2022.

Sur une note négative, parmi les rares valeurs de ce segment, Cloudia Research abandonne 7%, s'apprêtant à clôturer pour la troisième fois sur une bougie baissière.

À New York, dans la nuit en Europe, le Dow a progressé de 0,4 %, le Nasdaq a clôturé avec une avance de 1,0 % et le S&P 500 a gagné 0,8 %.

Sur les marchés boursiers asiatiques, le Nikkei a progressé de 1,0 %, le Shanghai Composite a clôturé en hausse de 0,5 %, tandis que le Hang Seng a reculé de 0,1 %.

Parmi les devises, l'euro a changé de mains à 1,0720 USD contre 1,0718 USD lundi à la clôture des marchés boursiers européens, tandis que la livre valait 1,2687 USD contre 1,2684 USD lundi soir.

Parmi les matières premières, le baril de Brent s'échange à 84,15 USD contre 83,50 USD à la clôture de lundi. L'or, quant à lui, s'échange à 2 311,66 USD l'once contre 2 312,84 USD lundi soir.

Sur le calendrier macroéconomique de mardi, les ventes au détail des États-Unis sont attendues à 1430 CEST, suivies à 1515 CEST par la production industrielle et manufacturière.

Aucun événement particulier n'est attendu sur la Piazza Affari.

Par Maurizio Carta, journaliste à Alliance News

Commentaires et questions à redazione@alliancenews.com

Copyright 2024 Alliance News IS Italian Service Ltd. Tous droits réservés.