Rémy Cointreau croit au retour des "jours heureux". Pour preuve, le numéro deux français des vins et spiritueux va s'offrir la Maison de Champagne J. de Telmont. Le champagne, boisson de fête par excellence, a été durement frappé par la crise ces derniers mois, les Français confinés ne sachant pas bien quoi célébrer... Cette transaction confirme la stratégie du fabricant de cognac haut de gamme familial de se diversifier dans d'autres alcools, pourvu qu'ils soient de niche et "premium". Le marché apprécie l'action Rémy Cointreau 3,06% à 117,70 euros.

Avec Champagne de Telmont, le groupe familial s'offre un "petit producteur" réputé qui produit notamment une cuvée sans souffre dans l'air du temps et très apprécié par les consommateurs à la recherche de produits plus sains.

Rémy Cointreau met la main sur une belle marque mais aussi sur des actifs très rares. Le marché des terres champenoises est très tendu et les biens à vendre sont très recherchés par les grands producteurs qui souhaitent réaliser des économies d'échelle et conquérir des parts de marché.

Le périmètre de l'offre d'acquisition inclut les marques, stocks, outils de production et actifs immobiliers du domaine ainsi que des vignes en Champagne.

Rémy Cointreau souligne qu'avec cette acquisition, il enrichirait son portefeuille de vins et spiritueux d'exception d'une marque de champagne haut-de-gamme offrant, à terme, un vrai potentiel de développement, notamment à l'international.

L'opération toutefois peut surprendre. Après avoir abandonné en 1999 la marque mythique Krug, Rémy Cointreau avait cédé en 2011 les champagnes Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck.
La Maison de Champagne J. de Telmont a été fondée en 1912 et est implantée à Damery, près d'Epernay sur le versant des coteaux de la vallée de la Marne, et élabore ses champagnes sous la marque " J. de Telmont ".