Renault (+2,74% à 49,12 euros) vrombit à la tête du CAC 40 et du SBF120 ce vendredi après le lancement de son programme de rachat d'actions et un relèvement de la recommandation d'UBS. Le constructeur automobile a confié à un prestataire de services d'investissement un mandat portant sur l'acquisition d'un nombre maximum de 2 millions d'actions Renault sur une période allant du 24 mai et jusqu'au 7 juin au plus tard. UBS est passé de Vendre à Neutre sur la valeur, avec un objectif de cours relevé de 31 euros à 50 euros, estimant que le groupe atteindra ses objectifs en 2024.

Renault précise que les actions rachetées sont destinées à couvrir ses obligations à l'égard des bénéficiaires d'actions de performance ou de tout plan d'intéressement à long-terme mis en œuvre au profit du directeur général et des cadres dirigeants du groupe.

Renault "devrait être l'un des rares constructeurs capables d'afficher une augmentation de ses marges" et "pourrait terminer 2024 avec environ 40 % de sa capitalisation boursière sous forme de trésorerie nette", précise UBS dans sa note d'aujourd'hui.

Le broker souligne que plusieurs événements importants se sont produits depuis sa dégradation du constructeur à Vendre durant l'été 2023, à savoir l'annulation de l'introduction en bourse d'Ampère, la cession de la participation dans Nissan et l'enquête de l'UE sur la concurrence déloyale des industriels chinois.  UBS salue de plus la "solidité" des résultats du 1er trimestre et des perspectives.