GENEVE, 26 février (Reuters) - Renault a dévoilé lundi au salon de l'automobile de Genève sa très attendue nouvelle R5, un modèle directement inspiré de son best-seller de 1972 grâce auquel il espère donner un coup d'accélérateur à ses ventes d'électriques.

La petite berline, emblème dès 2021 du plan de redressement du groupe au losange et incarnation de sa stratégie de rupture avec la décennie précédente, reprend sans complexe des éléments de design de la R5 et de la Super 5 - feux arrière verticaux, couleurs vives - deux silhouettes écoulées à plus de neuf millions d'exemplaires entre 1972 et 1996.

Contrairement à d'autres marques qui ont connu le succès en relançant des modèles iconiques comme la Mini ou la Fiat 500, Renault n'avait pas joué jusqu'ici la carte du néo-rétro, un terme auquel le directeur du design de la marque au losange préfère celui de "rétrofuturisme".

"Ce n'est jamais une fin en soi, il faut qu'il y ait le potentiel (...) d'un objet historique pouvant être réactivé au bon moment, où cela résonne correctement dans l'histoire de la marque", a expliqué Gilles Vidal, lors d'une présentation de la R5 en région parisienne.

Bien qu'elle incarne la nouvelle offre électrique abordable de Renault, la petite berline ne sera pas immédiatement disponible dans sa version la moins chère. Elle embarquera à son lancement, prévu au second semestre, une batterie de 52 KWh offrant une autonomie de 400 km, et il faudra attendre un peu avant de pouvoir acquérir la version moins puissante - 40 KWh et 300 km d'autonomie - au tarif d'environ 25.000 euros.

Renault promet que cette version plus accessible arrivera "le plus vite possible".

La R5, qui inaugure un système de recharge permettant aussi de revendre sur le réseau l'électricité stockée dans sa voiture, embarquera une batterie fournie par Envision, importée dans un premier temps d'Asie puisque la production française de la gifactory du groupe sino-japonais dans le nord commencera un peu plus tard, courant 2025.

La voiture inaugure aussi la nouvelle plateforme AmpR Small de l'entité électrique Ampère de Renault, dédiée aux petites voitures. Cette plateforme servira aussi d'architecture aux futures Micra, Alpine A290, R4 et Twingo, permettant des synergies de coûts aidant à contrer la concurrence chinoise.

Renault est le seul grand constructeur automobile européen présent cette année au salon de Genève, qui tente de renaître de ses cendres après quatre années d'arrêt dans le sillage de la pandémie de COVID.

Autrefois l'un des passages obligés pour de nombreuses premières européennes de voitures, le salon n'accueille cette année que 29 exposants mais espère convaincre d'autres constructeurs dès l'édition 2025. (Reportage Gilles Guillaume, édité par Zhifan Liu)

par Gilles Guillaume