Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Renault
  6. Actualités
  7. Synthèse
    RNO   FR0000131906

RENAULT

(RNO)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Renault vise 2000 départs et 2500 embauches en France d'ici à fin 2024

16/09/2021 | 21:23
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Renault, qui a lancé jeudi des négociations avec les syndicats en vue d'un "accord social triennal" 2022/2024, entend faire partir 2.000 salariés sur cette période en France, tout en recrutant 2.500 personnes, a annoncé le groupe.

Le constructeur automobile "envisage la production de neuf nouveaux véhicules en France à horizon 2025" - "dont une majorité 100% électrique" - et "réaffirme sa volonté de positionner la France au coeur de ses activités industrielles et de recherche et développement", en y installant "des technologies d'avenir", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Outre les "500 créations nettes d'emplois", en embauchant notamment des "compétences clés", Renault prévoit pour ses salariés "10.000 formations et reconversions sur l'ensemble des métiers", a-t-il ajouté.

Les négociations doivent se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, ont déclaré les syndicats à l'AFP.

"Pour l'instant, on ne sait pas encore comment seront réalisés les départs", a précisé Mariette Rih, déléguée FO, en souhaitant qu'il n'y ait "aucun départ contraint". Mais "les annonces faites vont dans le bon sens" pour "l'empreinte industrielle de Renault en France", a-t-elle estimé.

La CFDT "n'acceptera aucun licenciement sec", a prévenu le syndicat. "Le projet présenté est ambitieux, c'est positif", mais "le point noir, c'est l'ingénierie avec de nouvelles suppressions de postes", a regretté Jean-François Nanda, délégué CFDT, qui plaide pour un étalement des départs "sur la période de l'accord".

"On se positionnera quand on aura tous les éléments au cours de la négociation, par exemple sur le temps de travail. Les populations cols blancs sont les plus impactées par les départs" envisagés, a souligné Guillaume Ribeyre, délégué CFE-CGC. "Tout est conditionné à l'aboutissement d'un accord", a-t-il relevé.

L'ingénierie et les fonctions support ont déjà payé un lourd tribut à la restructuration de Renault, dans le cadre du plan d'économies détaillé en mai 2020. Sur les 4.600 suppressions d'emplois annoncées alors pour la France (parmi 15.000 suppressions au total dans le monde), 2.500 concernaient l'ingénierie (1.500) et les fonctions support (1.000). Le plan de départs volontaires ouvert pour ces salariés, via une rupture conventionnelle collective (RCC), n'est pas encore terminé. Les 2.100 suppressions de postes dans les usines ont été réalisées par départs naturels (retraite...).

Dans son projet présenté jeudi, la direction prévoit 2.000 embauches pour les usines françaises et "plus de 5.000 parcours de formation et reconversion", selon son communiqué.

Pour l'ingénierie, la direction évoque "1.600 départs potentiels" et "400 recrutements sur de nouvelles compétences clés, comme les data sciences ou la chimie des batteries", ainsi que 3.000 formations ou reconversions. Dans les fonctions support, il y aurait 400 départs, 100 recrutements de "compétences clés" et 2.000 formations ou reconversions.

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RENAULT
03/12L'essentiel de l'actualité économique à 20h00 (19h00 gmt)
AW
03/12RENAULT : Un hackathon pour la décarbonation des usines Renault Group
PU
02/12Les ventes d'automobiles en Corée du Sud ont chuté de 15 % en novembre en raison de la ..
MT
02/12Les ventes de novembre de Renault Samsung bondissent grâce à de fortes exportations
MT
01/12BOURSE DE PARIS : Meilleure séance de l'année pour la Bourse de Paris
AW
01/12AIR LIQUIDE : dissocie les fonctions de PDG, Benoît Potier reste président
AO
01/12DIESELGATE : une enquête vise Stellantis (ex-PSA) en Allemagne
AW
01/12Le marché automobile français est resté au plus bas en novembre
AW
01/12FRANCE : les immatriculations de véhicules neufs ont reculé de 3,2% en novembre
DJ
01/12Renault estime que l'activité de recyclage augmentera son chiffre d'affaires de 1 milli..
MT
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RENAULT
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 46 059 M 52 106 M -
Résultat net 2021 627 M 709 M -
Dette nette 2021 2 087 M 2 361 M -
PER 2021 13,0x
Rendement 2021 0,08%
Capitalisation 7 805 M 8 810 M -
VE / CA 2021 0,21x
VE / CA 2022 0,16x
Nbr Employés 170 158
Flottant 61,0%
Graphique RENAULT
Durée : Période :
Renault : Graphique analyse technique Renault | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique RENAULT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 19
Dernier Cours de Cloture 28,72 €
Objectif de cours Moyen 43,61 €
Ecart / Objectif Moyen 51,9%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Luca de Meo Chief Executive Officer
Clotilde Delbos Chief Financial Officer, Deputy CEO & Executive VP
Jean-Dominique Senard Chairman
Luc Julia Chief Scientific Officer
Frédéric Vincent EVP-IS Information Technology & Digital
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
RENAULT-19.70%8 810
TOYOTA MOTOR CORPORATION30.64%254 400
VOLKSWAGEN AG8.46%122 221
DAIMLER AG48.17%103 409
GENERAL MOTORS COMPANY39.43%86 691
FORD MOTOR COMPANY122.75%76 488