La start-up française Verkor a déclaré vendredi qu'elle avait obtenu plus de 1,3 milliard d'euros (1,41 milliard de dollars) de financement vert pour sa première gigafactory de batteries à Dunkerque, finalisant ainsi son financement.

POURQUOI C'EST IMPORTANT

L'Europe cherche à attirer les fabricants de batteries pour véhicules électriques (VE), alors qu'elle tente de réduire sa dépendance vis-à-vis de l'Asie et de gagner la course aux subventions vertes avec les États-Unis.

Le financement permet à Verkor de financer la construction de l'usine, qui fournira notamment les modèles électriques premium et Alpine de Renault.

La gigafactory de la startup grenobloise est l'une des quatre usines de batteries pour véhicules électriques prévues dans le nord de la France.

CITATION CLÉ

"Ce financement par emprunt va nous permettre de finaliser la construction de notre gigafactory, qui produira ses premières cellules de batteries bas carbone en 2025", a déclaré Benoit Lemaignan, PDG de Verkor.

PAR LES CHIFFRES

La gigafactory aura une capacité de production initiale de 16 GWh/an et créera environ 1 200 emplois directs et 3 000 emplois indirects d'ici deux ans, selon Verkor.

CONTEXTE

Ce développement fait suite à la récente augmentation de capital de Verkor auprès d'investisseurs, dont des fonds d'infrastructure et des assureurs. À ce jour, et suite à l'annonce de vendredi, la société a obtenu plus de 3 milliards d'euros de financement.

(1 $ = 0,9234 euros)