Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.

(RHI)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Robert Zoellick espère que la réunion du G7 calmera les marchés

06/10/2008 | 20:54
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

WASHINGTON (Reuters) - Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, formule l'espoir que des réunions des responsables financiers du Groupe des sept pays les plus riches (G7), ce week-end à Washington, se dégagera le sentiment qu'ils coopèrent, afin de calmer les marchés.

Des actions cohérentes et coordonnées de ces pays - Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie et Japon - devraient contribuer à rétablir une confiance nécessaire pour faire face à la crise qui paralyse les prêts de banque à banque et d'autres marchés de prêt, a souligné Zoellick dans un discours au Peterson Institute for International Economics, à Washington.

Il a dit espérer que le groupe se pencherait sur la question des actifs toxiques qui paralysent les marchés financiers et sur un remaniement de la règlementation et de la supervision de ces marchés.

Il a par ailleurs estimé que le G7 n'était plus efficace et devrait être remplacé un groupe de pilotage incluant les économies émergentes telles que la Chine, l'Inde et le Brésil.

Pour lui, la crise financière est une "piqûre de rappel" montrant qu'une coopération internationale plus large est requise.

"Le G7 ne fonctionne plus", a-t-il déclaré. "Il faut un nouveau groupe pour une nouvelle ère. Le nouveau multilatéralisme, s'accordant à notre époque, aura besoin d'être un réseau flexible et non pas un système figé ou unitaire".

Il a jugé que les ministres des finances de Chine, d'Inde, du Brésil, d'Afrique du Sud, d'Arabie saoudite et de Russie devraient être associés à ce comité de pilotage. En outre, ce groupe ne devrait pas être limité en nombre de participants et devrait être flexible afin d'évoluer avec le temps.

Un tel groupe réunirait plus de 70% du PIB mondial, 56% de la population de la planète, 62% de la production mondiale d'énergie, les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, les donateurs et les principaux acteurs des capitaux, des matières premières et des marchés des changes dans le monde.

RESPONSABILITÉS PARTAGÉES

Le nouveau système mondial devrait respecter la souveraineté des Etats mais requiert "un sens des responsabilités partagées", a souligné Zoellick.

Le groupe devrait se réunir régulièrement, en personne ou par videoconférence, et avec l'aide de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, identifier les problèmes naissants et proposer des solutions, a-t-il ajouté.

Zoellick, qui a assumé de hautes fonctions dans les domaines des affaires étrangères et de l'économie sous trois présidents républicains, a estimé que tout en gérant les suites de la crise financière, le prochain président des Etats-Unis devrait encourager une participation mondiale plus large.

"Ce travail ne concerne pas seulement l'Amérique. Les deux candidats ont parlé de renforcer les liens de l'Amérique avec le monde. La manière dont le prochain président américain le fera a de l'importance".

Zoellick a attiré ces derniers mois l'attention des responsables économiques sur la crise alimentaire mondiale et les dangers qu'elle fait peser sur les pays en développement.

Il a souligné lundi que la crise financière viendrait encore ajouter aux difficultés de ces pays.

"La dure réalité est que les pays en développement doivent s'attendre à une chute du commerce, des flux de capitaux, des versements et des investissements intérieurs ainsi qu'à un ralentissement de la croissance", a-t-il averti.

La chute des exportations et des flux de capitaux affectera les investissements et un recul de la croissance, allié à une détérioration des conditions de crédit et à un resserrement monétaire, entraînera des faillites et peut-être des crises bancaires, a encore dit le président de la Banque mondiale.

"Certains pays glisseront dans des crises de la balance des paiements. Ainsi que c'est toujours le cas, les plus pauvres sont toujours ceux qui sont le plus sans défense".

La Banque mondiale et le FMI devront pouvoir intervenir rapidement.

"Pour certains grands pays menacés, le Groupe de pilotage et des pays amis devraient agir de concert avec le FMI et les banques afin d'offrir un soutien lié à des réformes de politique qui ramèneront le pays à une croissance viable", a encore dit Zoellick.

Lesley Wroughton, version française Nicolas Delame et Nicole Dupont


© Reuters 2008
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
DOW JONES SOUTH AFRICA(ZAR) -0.24%1920.11 Cours en différé.9.13%
EURO / BRAZILIAN REAL (EUR/BRL) 0.30%6.4741 Cours en différé.1.41%
ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. -0.75%111.055 Cours en différé.80.11%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.
21/10Robert Half International Inc. fournit des prévisions de résultats pour le quatrième tr..
CI
21/10Le bénéfice de Robert Half au troisième trimestre a plus que doublé par rapport à l'ann..
MT
21/10Earnings Flash (RHI) ROBERT HALF annonce un chiffre d'affaires de 1,71 milliard de doll..
MT
21/10HISTORIQUE DES RÉACTIONS AUX BÉNÉFIC : Robert Half Intl, indicateur de suivi de 33,3%, sen..
MT
24/08ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. : Détachement de dividende
FA
24/05ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. : Détachement de dividende
FA
24/02ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. : Détachement de dividende
FA
04/02ROBERT HALF INTERNATIONAL, INC : BofA Securities relève sa recommandation à acheter
ZM
2020ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. : Détachement de dividende
FA
2020ROBERT HALF INTERNATIONAL INC. : Détachement de dividende
FA
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 6 395 M - 5 503 M
Résultat net 2021 589 M - 507 M
Tréso. nette 2021 501 M - 431 M
PER 2021 21,2x
Rendement 2021 1,36%
Capitalisation 12 322 M 12 322 M 10 603 M
VE / CA 2021 1,85x
VE / CA 2022 1,63x
Nbr Employés 13 000
Flottant 97,1%
Graphique ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.
Durée : Période :
Robert Half International Inc. : Graphique analyse technique Robert Half International Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 13
Dernier Cours de Cloture 111,80 $
Objectif de cours Moyen 104,64 $
Ecart / Objectif Moyen -6,41%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Michael Keith Waddell Vice Chairman, President & Chief Executive Officer
Michael Cornelius Buckley Chief Financial Officer & Executive Vice President
Harold M. Messmer Executive Chairman
James C. Johnson Chief Technology Officer & Senior Vice President
Christopher M. Hoffmann Senior VP, Head-Business Operations & Law
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ROBERT HALF INTERNATIONAL INC.80.11%12 322
RANDSTAD N.V.17.99%13 398
ADECCO GROUP AG-19.27%9 017
PERSOL HOLDINGS CO., LTD.58.14%5 929
MANPOWERGROUP INC.10.29%5 394
51JOB, INC.-13.69%4 075