Directeur général de Saint-Gobain depuis 2021, Benoit Bazin deviendra PDG du groupe à compter de l’Assemblée générale du 6 juin 2024. En Bourse, l’action du spécialiste des matériaux de construction gagne 0,31% à 58,04 euros. La réunification des fonctions de Directeur général et de président a été décidé à l’unanimité du Conseil d’administration. Pierre-André de Chalendar quittera la Présidence à l’issue de cette Assemblée, ainsi qu’il l’avait annoncé l’année dernière. Il démissionnera également de ses fonctions d’administrateur.

Sous la houlette de Benoit Bazin, Saint-Gobain a nettement amélioré sa performance opérationnelle. Un nouveau record de marge d'exploitation est ainsi attendu en 2023. Elle est attendue à 2 chiffres pour la troisième année consécutive. La société a également procédé à de nombreuses cessions et acquisitions pour renforcer sa rentabilité et son exposition aux marchés porteurs.

Dans le cadre de ce changement de gouvernance, Saint-Gobain proposera par ailleurs à l'Assemblée générale que l'obligation de désigner un administrateur référent indépendant aux pouvoirs renforcés soit inscrite dans les statuts de la société. Jean-Francois Cirelli sera ainsi nommé administrateur référent et Vice-Président du conseil à l'issue de l'Assemblée.

Enfin, la part des administrateurs indépendants sera renforcée, passant de 73% à 82%. Trois nouveaux administrateurs seront ainsi proposés au vote de l'Assemblée : Sophie Brochu, ancienne Directrice générale d'Hydro-Québec, Hélène de Tissot, Directrice financière du groupe Pernod Ricard, et Geoffroy Roux de Bézieux, entrepreneur.

Pour le spécialiste des matériaux de construction, cette gouvernance "permettra une responsabilité claire et incarnée de la direction du groupe, ainsi qu'un alignement optimal entre les orientations stratégiques validées par le Conseil et leur exécution".