Paris (awp/afp) - Le géant des matériaux de construction Saint-Gobain a vu son bénéfice net reculer de 11% en 2023 par rapport à 2022, en raison notamment d'une chute de 23% du chiffre d'affaires en Europe du Nord, touchée par une sévère crise de la construction neuve et de l'immobilier.

L'an passé, Saint-Gobain a engrangé un bénéfice net de 2,67 milliards d'euros sur un chiffre d'affaires en recul de 6,4% à 47,94 milliards d'euros, a indiqué le groupe dans un communiqué, soulignant néanmoins une marge d'exploitation "record" à 11% et "en progression dans toutes les régions.

Pour 2024, le groupe anticipe un marché en repli, notamment dans la construction neuve en Europe qui "restera difficile", même si les marchés de rénovation devraient "résister", a souligné le directeur général du groupe, Benoit Bazin, lors d'une présentation téléphonique des résultats à la presse.

"Dans un environnement géopolitique et macroéconomique qui reste difficile", Saint-Gobain estime avoir "montré" en 2023 "l'efficacité et la pertinence" de ses "choix stratégiques", a-t-il ajouté.

Il a souligné la réorganisation du groupe par pays, la création d'un pôle "chimie de la construction" porté par des séries d'acquisitions dans des pays à forte croissance en Amérique du Nord et en Asie, et une bonne performance environnementale avec le déploiement de solutions de construction bas carbone.

"On peut faire une croissance rentable tout en baissant nos émissions de CO2" a estimé M. Bazin après avoir rappelé la baisse de 34% des émissions opérationnelles de CO2 du groupe (scope 1 et 2, n'incluant pas les émissions indirectes) en 2023, par rapport à 2017.

Pour 2024, et "pour la quatrième année consécutive", le groupe prévoit "un taux de marge d'exploitation à deux chiffres" a-t-il dit.

afp/rp