1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Arabie Saoudite
  4. Saudi Arabian Stock Exchange
  5. Saudi Arabian Oil Company
  6. Actualités
  7. Synthèse
    2222   SA14TG012N13

SAUDI ARABIAN OIL COMPANY

(2222)
  Rapport
Cours en clôture Saudi Arabian Stock Exchange  -  06/07/2022
37.95 SAR   -0.91%
06/07Shell JV, Saudi Aramco vont construire un complexe de récupération des métaux en Arabie Saoudite
MT
05/07La coentreprise Shell signe un accord avec Saudi Aramco pour construire un complexe de récupération des métaux en Arabie Saoudite
MT
20/06Aker Unit et Aramco finalisent la création d'une JV axée sur la numérisation industrielle en Arabie Saoudite
MT
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Les chocs énergétiques et financiers mondiaux mettent à l'épreuve les engagements climatiques

24/05/2022 | 20:35
World Economic Forum 2022 in Davos

Six mois après que le monde ait accepté à Glasgow un pacte climatique des Nations unies assorti de nouveaux objectifs audacieux, les dirigeants politiques et économiques, confrontés à une crise énergétique, à des marchés volatils et à un ralentissement économique, se débattent sur la manière de réduire les émissions de carbone.

Face à la flambée des prix du pétrole et du gaz déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février, certains pays se sont tournés vers d'autres combustibles, notamment le charbon, pour répondre à leurs besoins énergétiques.

Pendant ce temps, les ruines des marchés financiers ont compliqué les plans visant à réunir les milliers de milliards de dollars nécessaires à la transition énergétique en s'éloignant des combustibles fossiles.

L'envoyé américain pour le climat, John Kerry, a souligné au Forum économique mondial (WEF) de Davos, en Suisse, que la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine ne devrait pas accroître la dépendance du monde aux combustibles fossiles qui réchauffent le climat.

"Si nous faisons les bons choix ici, nous pouvons gagner toutes ces batailles : nous pouvons faire ce que nous devons faire en ce qui concerne l'Ukraine, nous pouvons faire ce que nous devons faire en ce qui concerne la crise climatique", a déclaré Kerry aux participants du sommet.

Il a mis en garde contre l'augmentation des investissements dans les infrastructures de combustibles fossiles : "Nous ne pouvons pas être séduits en croyant que c'est soudainement une porte ouverte pour revenir en arrière et faire ce que nous faisions qui a créé la crise en premier lieu".

Lors du sommet des Nations unies sur le climat COP26 qui s'est tenu en novembre à Glasgow, en Écosse, près de 200 pays ont accepté d'augmenter leurs engagements nationaux cette année afin de s'aligner sur un objectif de plafonnement du réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius (2,7 Fahrenheit) au-dessus des niveaux préindustriels.

Pour atteindre cet objectif, les pays devront réduire les émissions de dioxyde de carbone d'au moins 45 % d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2010. À ce jour, les émissions mondiales annuelles n'ont fait que continuer à augmenter.

"Le calendrier est désormais remis en question. On se demande alors combien d'années nous avons été ramenés en arrière maintenant", a déclaré Jay Collins, vice-président de la banque, des marchés de capitaux et du conseil chez Citigroup, lors du Reuters Global Markets Forum à Davos.

Jusqu'à présent, aucune des économies avancées du Groupe des Vingt, qui sont responsables d'environ 75 % des émissions de gaz à effet de serre, n'a mis à jour sa promesse de réduction du CO2 cette année, selon un rapport publié cette semaine par le World Resources Institute, E3G et l'Energy and Climate Intelligence Unit.

Plus de 100 pays se sont également engagés à réduire de 30 % d'ici 2030 les émissions de méthane, un autre gaz à effet de serre important, mais la plupart d'entre eux n'ont pas encore dit comment ils allaient respecter cette échéance.

"Il y a une crise à court terme en ce moment, et je pense que cela va finalement accélérer les objectifs à moyen et long terme, mais cela peut ne pas être ressenti comme tel", a déclaré Carl Carande, responsable mondial du conseil chez KPMG.

MAINTENIR LE CAP

Alors que les pays peinent à se lancer dans la transition énergétique, les entreprises qui font face à la pression des investisseurs sur l'action climatique s'en tiennent à leurs engagements en matière de durabilité, selon plusieurs chefs d'entreprise présents à Davos.

"Nous maintenons le cap", a déclaré le directeur général d'Unilever, Alan Jope, lors d'une table ronde du WEF : "Les investisseurs d'Unilever nous ont demandé de placer la durabilité au cœur de notre modèle économique."

À mesure que les prix des combustibles fossiles augmentent et que les coûts de déploiement des énergies renouvelables diminuent, "les avantages économiques de l'investissement dans les solutions climatiques deviennent de plus en plus évidents", indique le rapport d'étape de la COP26.

"Lorsqu'une entreprise prend un engagement envers ses clients, ses employés, ses actionnaires, (elle) ne peut pas se contenter de dire : "Oh, c'est gênant pour le moment. Ces engagements sont de longue date", a déclaré Brian Moynihan, directeur général de la Bank of America, lors d'un débat d'experts.

Mais pour Amin Nasser, directeur du producteur de pétrole Saudi Aramco, une partie du problème est le manque de conversation entre l'industrie pétrolière et les décideurs politiques sur la transition énergétique.

"Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de dialogue constructif en cours. Dans certains domaines, nous ne sommes pas amenés à la table. Nous n'avons pas été invités à la COP à Glasgow", a-t-il déclaré à Reuters lundi.

M. Nasser a déclaré que les investisseurs craignent de se retrouver avec ce que l'on appelle des actifs échoués, empêchant essentiellement les entreprises d'investir dans les combustibles fossiles pour combler les lacunes d'approvisionnement causées par le conflit en Ukraine et l'épuisement des anciens gisements à travers le monde.

"Nous avons besoin d'un dialogue plus constructif. Ils disent que nous n'avons pas besoin de vous d'ici 2030, alors pourquoi iriez-vous construire un projet qui prend 6-7 ans ? Votre actionnaire ne vous permettra pas de le faire", a déclaré M. Nasser.

Lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de Shell mardi, le soutien des investisseurs aux objectifs conformes à l'accord de Paris sur le climat est tombé à 20 %, contre 30 % en 2021, tandis que les votes contre le propre plan climatique de la société ont doublé, passant de 11 % en 2021 à 20 %.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANK OF AMERICA CORPORATION -0.83%30.98 Cours en différé.-29.78%
CITIGROUP INC. -0.99%46.15 Cours en différé.-22.82%
COLLINS CO., LTD. -1.06%18.7 Cours en clôture.22.22%
LONDON BRENT OIL -0.77%99.43 Cours en différé.46.07%
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY -0.91%37.95 Cours en clôture.16.61%
UNILEVER PLC 1.68%3866 Cours en différé.-2.02%
WTI -0.85%97.465 Cours en différé.46.49%
Toute l'actualité sur SAUDI ARABIAN OIL COMPANY
06/07Shell JV, Saudi Aramco vont construire un complexe de récupération des métaux en Arabie..
MT
05/07La coentreprise Shell signe un accord avec Saudi Aramco pour construire un complexe de ..
MT
20/06Aker Unit et Aramco finalisent la création d'une JV axée sur la numérisation industriel..
MT
15/06Exclusif - Aramco Trading prévoit d'absorber Motiva Trading en vue d'une éventuelle IPO
ZR
06/06Le pétrole reprend son souffle, la reprise de la demande chinoise inquiète
AW
06/06MARCHÉS : regain de confiance après la levée de restrictions anti-Covid en Chine
AW
06/06Tokyo a profité du yen faible, Hong Kong salue la levée des restrictions à Pékin
AW
06/06Tokyo en repli après le rapport sur l'emploi américain
AW
02/06Les directions de PKN Orlen et Lotos en Pologne approuvent le plan de fusion
ZR
02/06Exclusif - Rosneft nomme un mandarin à la tête du commerce mondial de la société - sour..
ZR
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SAUDI ARABIAN OIL COMPANY
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 2 291 Mrd 610 Mrd 599 Mrd
Résultat net 2022 585 Mrd 156 Mrd 153 Mrd
Tréso. nette 2022 40 761 M 10 859 M 10 666 M
PER 2022 13,8x
Rendement 2022 3,61%
Capitalisation 8 345 Mrd 2 223 Mrd 2 184 Mrd
VE / CA 2022 3,62x
VE / CA 2023 4,10x
Nbr Employés 79 000
Flottant 1,76%
Graphique SAUDI ARABIAN OIL COMPANY
Durée : Période :
Saudi Arabian Oil Company : Graphique analyse technique Saudi Arabian Oil Company | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique SAUDI ARABIAN OIL COMPANY
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 15
Dernier Cours de Clôture 37,95 SAR
Objectif de cours Moyen 39,66 SAR
Ecart / Objectif Moyen 4,51%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Amin bin Hasan Al-Nasser Director
Ziad Thamer Al-Murshed CFO & Senior Vice President-Strategy & Development
Yasir bin Othman Al-Rumayyan Chairman
Ahmad Abdul Rahman Al-Sa'adi Chief Engineer
Lynn Laverty Elsenhans Independent Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY16.61%2 243 429
SHELL PLC24.06%176 293
PETROCHINA COMPANY LIMITED6.92%140 110
TOTALENERGIES SE9.94%128 396
EQUINOR ASA43.05%106 948
PJSC GAZPROM-43.07%72 439