Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

SCHNEIDER ELECTRIC SE

(SU)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Le Pacte vert : une révolution industrielle face à une échéance

13/09/2021 | 17:32
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Le pacte vert pour l'Europe devra favoriser des changements majeurs dans la structure industrielle européenne. Passer d'une économie brune à une économie verte sera une transformation socio-économique majeure et historique.

Ce n'est pas un hasard si ce défiest souvent qualifié de « révolution industrielle face à une échéance », comme l'a déclaré le groupe de réflexion européen Bruegel. Dans ce contexte, la prochaine stratégie industrielle, qui sera présentée par la Commission européenne à la fin du mois d'avril, est de la plus haute importance.

La question fondamentale pour l'Europe est que sa puissance économique souffre de la combinaison de deux facteurs. Le premier facteur est un déclin industriel relatif par rapport au reste du monde (la part de la production manufacturière représente aujourd'hui moins de 15 % du PIB de l'Union Européenne, contre 20 % il y a 30 ans).
Le deuxième, selon le McKinsey Global Institute, est que l'« Europe était le moteur mondial de l'innovation, mais elle a largement perdu son avantage ».

Selon les données, l'Europe a été comparativement lente dans son adaptation à la transformation digitale de l'économie mondiale. Fin 2017, seulement 24 % des entreprises avaient adopté l'analyse des Big Data, 16 % avaient intégré la robotique et les machines automatisées, et seulement 5 % d'entre elles travaillaient avec l'intelligence artificielle ou l'impression 3D (rapport du European Policy Strategy Center). Alors qu'en 2001, 5 des 10 premiers fabricants de cellules solaires provenaient d'Europe, depuis 2018, il n'y en a plus aucun.

La fragmentation est au cœur des problèmes de l'Europe ; on retrouve une multitude d'initiatives de politiques industrielles vertes entreprises aux niveaux régional, national et européen. Ces initiatives ne sont généralement pas coordonnées et peuvent même entrer en conflit. Une politique industrielle verte, intelligente, ciblée et harmonisée dans toute l'Europe, aiderait à stabiliser l'industrie européenne. Elle permettrait également de placer l'Europe en leader technologique en termes de procédés et de produits neutres en carbone.

L'Europe a de nombreux atouts qui contribueraient à l'établissement d'une position de leader dans les domaines de l'environnement et de la transition énergétique : l'expertise de sa base d'ingénierie, des financements importants et une volonté politique claire de conduire le changement. L'Europe abrite encore de nombreux leaders mondiaux dans le domaine des technologies vertes (fabricants de turbines, secteurs de l'électricité, gestion de l'énergie, économie circulaire, industrie automobile, etc.).

Les gouvernements européens augmentent également rapidement leur niveau de soutien. La combinaison d'incitations fiscales fortes (le « Pacte vert » de l'Union Européenne) et des programmes de soutien financier (le plan de relance de l'Union Européenne, 37 % des 750 milliards d'euros disponibles pour alimenter le « Pacte vert ») peut faire la différence. Par exemple, l'Europe augmente ses investissements dans la production de batteries : plus de 30 gigafactories sont prévues d'ici 2030 et d'autres devraient être annoncées. Mais c'est encore loin de l'objectif chinois : environ 140 gigafactories.

La révolution verte est une tâche gigantesque et extrêmement capitalistique. Selon la Banque Européenne d'Investissement, réduire de 55 % les émissions de CO2 d'ici à 2030 coûterait environ 350 milliards d'euros supplémentaires par an.

L'Union Européenne a la capacité de transformer son industrie en s'intéressant à trois domaines complémentaires.

D'abord, l'Union Européenne doit travailler en étroite collaboration avec les parties prenantes (secteur privé, syndicats, régions) pour accélérer la voie de la décarbonation et le niveau d'intégration du marché unique européen dans le domaine de la durabilité. Les alliances européennes ont été un modèle de réussite, en particulier lorsqu'elles combinent le marché et les systèmes réglementaires (par exemple, dans le cas de l'initiative européenne sur les piles).

Ensuite, la politique industrielle verte a besoin d'innovation. Dans le monde, des industries traditionnellement fortes perdent du terrain au profit de jeunes entreprises technologiques. Les opportunités sont plus importantes pour ceux qui maîtrisent une présence plus « systémique » dans des secteurs comme l'approvisionnement d'énergie, les transports et la mobilité modernes, ou la production alimentaire. L'Europe doit soutenir les acteurs du marché qui fournissent le déploiement de technologies clés (par exemple, batterie, production distribuée, circularité, digital) et de nouveaux modèles économiques (par exemple, plateforme IIoT, services).

Enfin, il est important de renforcer les chaînes de valeur de l'Europe d'un point de vue international. L'Allemagne, l'Europe centrale, la Scandinavie et le Benelux tirent généralement au moins 50 % de leur PIB de l'exportation, et la production d'exportation représente également plus de 15 % des émissions de GES de l'Union Européenne.

L'Europe doit uniformiser les conditions de concurrence pour les technologies à faible intensité de carbone au niveau international.

Malgré l'ampleur et la complexité de la tâche, une industrie neutre en carbone est réalisable et offre une grande opportunité de compétitivité. Si cela est bien conduit, et d'ici à 2030, le pilier industriel du pacte vert peut contribuer à mieux reconstruire les fondations industrielles de l'Europe.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre page SM AirSeT

Disclaimer

Schneider Electric SE published this content on 13 September 2021 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 13 September 2021 15:31:07 UTC.


© Publicnow 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SCHNEIDER ELECTRIC SE
15/10SCHNEIDER ELECTRIC : Barclays optimiste sur le dossier
ZD
14/10Investir dans les énergies renouvelables, privilégier les grands groupes en transition ..
14/10SCHNEIDER ELECTRIC : Opinion positive de UBS
ZD
13/10SCHNEIDER ELECTRIC : JP Morgan persiste à l'achat
ZD
13/10SCHNEIDER ELECTRIC : RBC optimiste sur le dossier
ZD
12/10SCHNEIDER ELECTRIC : se mobilise pour la décarbonation
CF
12/10SCHNEIDER ELECTRIC : Déclaration hebdomadaire de rachat d'actions
PU
11/10SCHNEIDER ELECTRIC : JP Morgan optimiste sur le dossier
ZD
07/10SCHNEIDER ELECTRIC : Le Schneider Electric Marathon de Paris 2021 renouvelle ses engagemen..
PU
07/10SCHNEIDER ELECTRIC : 3 manières dont l'IoT influence et redéfinit la fonctionnalité des...
PU
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SCHNEIDER ELECTRIC SE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 28 586 M 33 174 M -
Résultat net 2021 2 966 M 3 443 M -
Dette nette 2021 5 708 M 6 625 M -
PER 2021 26,7x
Rendement 2021 1,94%
Capitalisation 80 075 M 92 895 M -
VE / CA 2021 3,00x
VE / CA 2022 2,80x
Nbr Employés 135 000
Flottant 94,3%
Graphique SCHNEIDER ELECTRIC SE
Durée : Période :
Schneider Electric SE : Graphique analyse technique Schneider Electric SE | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique SCHNEIDER ELECTRIC SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 22
Dernier Cours de Cloture 144,28 €
Objectif de cours Moyen 157,14 €
Ecart / Objectif Moyen 8,91%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Jean-Pascal Tricoire Chairman & Chief Executive Officer
Hilary Maxson Chief Financial Officer & Executive Vice President
Premraj Krishnakutty Vice President-Research & Development
Léo Apotheker Director
Linda I. Knoll Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
SCHNEIDER ELECTRIC SE21.96%92 895
KEYENCE CORPORATION16.72%143 813
EATON CORPORATION PLC34.38%64 384
NIDEC CORPORATION-4.55%63 523
EMERSON ELECTRIC CO.19.11%57 227
ROCKWELL AUTOMATION, INC.25.27%36 455