Telecom Italia (Tim) finalisera la vente historique de son réseau de téléphonie fixe au fonds américain Kkr le 1er juillet, une opération qui fera de Tim le premier opérateur téléphonique d'un grand pays européen à se séparer de son réseau de téléphonie fixe.

QUE VEND TIM ?

Le réseau fixe en fibre et en cuivre de Tim dessert près de 89 % des foyers et s'étend sur plus de 23 millions de kilomètres à travers le pays, ce qui en fait le principal élément de l'infrastructure de télécommunications de l'Italie.

À QUOI RESSEMBLERA TIM APRÈS LA VENTE DU RÉSEAU ?

Tim transférera plus de la moitié de ses employés italiens à la société de réseau, ce qui lui permettra de conserver environ 16 000 employés en Italie. Elle réduira son endettement de 14 milliards d'euros pour le ramener à 1,6-1,7 fois l'Ebitda après la cession.

Selon le plan d'entreprise élaboré par le PDG Pietro Labriola, la vente du réseau permettra à Tim de disposer d'une plus grande souplesse commerciale pour être compétitif sur le marché national des services de détail et d'explorer davantage de possibilités de fusions-acquisitions et de partenariats.

En Italie, Tim Consumer sera présent sur le marché des services Internet et de téléphonie pour les particuliers et les petites entreprises, tandis que Tim Enterprise fournira des services de connectivité, d'informatique dématérialisée et de sécurité informatique aux grandes entreprises. Au Brésil, Tim continuera d'opérer par l'intermédiaire de sa filiale TIM SA.

POURQUOI TIM VEND-IL LE RÉSEAU ?

Acculé par une dette nette de 27 milliards d'euros, Tim a décidé de vendre son principal actif après des années d'efforts infructueux pour restructurer ses activités nationales, dont les bénéfices et les revenus sont en baisse depuis des années.

En plus d'être confronté à une forte concurrence par les prix sur le marché national, Tim a été mis sous pression par la hausse des taux d'intérêt.

QUELLE EST LA VALEUR DE LA TRANSACTION ?

Kkr, qui était déjà un investisseur minoritaire dans FiberCop - la partie du réseau qui va des armoires de rue aux foyers - a évalué l'ensemble du réseau d'accès de Tim à 22 milliards d'euros, dont environ 3 milliards d'euros en compléments de prix, principalement liés à une éventuelle combinaison future de ces actifs avec ceux d'Open Fiber, dans laquelle Cassa Depositi e Prestiti détient une participation.

QUEL EST LE RÔLE DU GOUVERNEMENT ITALIEN ?

L'exécutif dirigé par Giorgia Meloni a approuvé la transaction dans le cadre d'un accord plus large avec Kkr, qui prévoit l'entrée du Trésor dans la société de réseau, considérée comme d'importance stratégique, avec une participation pouvant aller jusqu'à 20 %.

QUI SONT LES AUTRES PARTENAIRES DE KKR DANS L'ACCORD DE RÉSEAU ?

Le fonds d'infrastructure italien F2i détiendra une participation de 10 %, tandis que le fonds souverain d'Abu Dhabi Adia et le Régime de pensions du Canada auront des participations respectives de 20 % et 17,5 %.

QUELS SONT LES AUTRES INVESTISSEURS DE KKR ET DE TIM ?

Jusqu'à présent, les investisseurs ont montré peu d'enthousiasme pour le nouveau Tim. Le cours de l'action a chuté de 24 % lorsque M. Labriola a dévoilé les perspectives de la nouvelle entreprise en mars, et l'action est restée modérée.

Vivendi, le principal actionnaire de Tim, conteste devant les tribunaux la décision de Tim de vendre le réseau et met en doute la viabilité des actifs restants.

(Traduit par Chiara Scarciglia, édité par Antonella Cinelli)