Madrid (awp/afp) - Le géant espagnol des télécoms Telefonica a annoncé mardi le lancement d'une offre publique d'achat (OPA) sur la partie de sa filiale allemande ne lui appartenant pas, pour près un montant de près de deux milliards d'euros.

Avec cette OPA, l'opérateur historique espagnol souhaite acquérir les "28,19% des actions de Telefónica Deutschland qui ne lui appartiennent pas actuellement", explique le groupe dans un communiqué.

Cette annonce survient 24 heures avant une journée d'investisseurs très attendue par les marchés, durant laquelle Telefonica doit présenter ses orientations stratégiques pour la période 2023-2026.

Selon Telefonica, le prix offert pour chaque action dans le cadre de cette OPA est de 2,35 euros, ce qui représente "une prime d'environ 37,6% par rapport au cours de clôture" de Telefonica Deutschland à la Bourse de Francfort lundi soir.

Cela représente un coût de 1,97 milliard d'euros (un peu moins en francs suisses) pour le groupe espagnol, aux prises avec une dette de près de 27,5 millards d'euros.

L'objectif de cette opération s'inscrit dans "la stratégie" mise en oeuvre depuis plusieurs années par l'entreprise, qui souhaite "se centrer sur ses principaux marchés", à savoir "l'Espagne, le Brésil, l'Allemagne et le Royaume-Uni", explique l'entreprise.

Il confirme l'"engagement ferme" de l'entreprise vis-à-vis du "marché allemand", "l'un des plus attrayants et les plus stables d'Europe", insiste le communiqué.

Cette annonce survient deux mois après l'entrée surprise au capital de Telefonica du groupe semi-public saoudien Saudi Telecom Company (STC), qui a acquis 9,9% du géant espagnol pour 2,1 milliards d'euros.

Cette opération, qui a fait de l'opérateur téléphonique saoudien le premier actionnaire de Telefonica, a créé la surprise chez Telefonica et provoqué l'inquiétude du gouvernement de gauche espagnol.

Telefonica est une "entreprise emblématique" et l'Espagne "veillera" à ce que son "autonomie stratégique soit préservée", a ainsi fait savoir l'exécutif.

Dans ce contexte, la Société publique de participations industrielles (SEPI), organe d'investissement de l'Etat espagnol, a annoncé le 31 octobre mener une "analyse exploratoire" en vue d'"une éventuelle prise de participation dans Telefonica".

afp/jh