Pékin (awp/afp) - Les ventes de véhicules électriques en Chine, premier marché mondial, ont augmenté en mai de 9,4% sur un an. Le mois dernier, quelque 531'000 unités ont trouvé preneur, a indiqué mardi la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA).

Par ailleurs, 881'000 modèles hybrides ont également trouvé acquéreurs, selon la CPCA. D'un mois sur l'autre, les ventes de véhicules électriques bondissent de 14,8%, après un repli de 8,8% entre mars et avril.

Des dizaines de marques locales innovantes ont vu le jour ces dernières années en Chine et elles rivalisent avec des constructeurs étrangers qui peinent à s'adapter. En mai, le chinois BYD était de nouveau le champion incontesté de l'électrique dans son pays (plus de 250.000 voitures vendues), loin devant l'américain Tesla (plus de 72'000), qui dispose d'une gigantesque usine à Shanghai et y prépare l'implantation d'une deuxième pour fabriquer des batteries.

BYD, qui commercialise ses voitures dans une cinquantaine de pays, y compris en Europe, fait partie de cette multitude de constructeurs chinois à mettre désormais le turbo à l'étranger. Le groupe avait ravi à Tesla le titre de plus gros vendeur mondial de véhicules de ce type au quatrième trimestre 2023.

Le marché chinois de l'électrique a connu ces dernières années un développement à vitesse grand V, porté notamment par des subventions à l'achat. Le ralentissement économique, qui pèse sur les dépenses de consommation, entraîne toutefois ces derniers mois une guerre des prix entre constructeurs au détriment de leur rentabilité.

Ces chiffres sont publiés au moment où les constructeurs chinois font l'objet d'une certaine défiance dans les pays occidentaux. Pressée par la France qui compte plusieurs constructeurs historiques, la Commission européenne a lancé l'an dernier une enquête sur les subventions d'Etat chinoises au secteur.

La commission doit indiquer dans les prochains jours si elle décide d'augmenter ses droits de douane sur les voitures électriques chinoises, actuellement taxées à hauteur de 10%. Ces mesures compensatoires pourraient s'appliquer dès le 4 juillet.

En mai, les exportations chinoises de véhicules hybrides et électriques étaient en repli de 4% sur un an, selon la CPCA.

afp/vj