Un robot en forme de serpent et quatre drones devraient être envoyés en février pour évaluer les dommages subis par le réacteur de l'unité 1 de Fukushima Daiichi, près de 13 ans après que son cœur a fondu et déclenché une explosion d'hydrogène lors de l'une des pires catastrophes nucléaires de l'histoire.

Bien que des robots aient déjà inspecté l'intérieur immergé de l'enceinte de confinement du réacteur de l'unité 1, c'est la première fois qu'un drone pénètre dans l'enceinte pour fournir une image plus complète des dégâts au-dessus de l'eau, d'après Tepco.

Tepco espère que les images du drone aideront à évaluer la manière dont les débris de combustible fondu pourraient être retirés.

"Nous veillerons à mener cette enquête en privilégiant la sécurité, en vérifiant les procédures et les instructions une à une et en garantissant la sécurité à tout moment", a déclaré un porte-parole de Tepco.

Le réacteur nucléaire de l'unité 1 a été le premier à entrer en fusion après le tsunami massif qui a frappé la côte est du Japon en mars 2011.

On pense qu'il est le plus gravement endommagé des quatre réacteurs qui fonctionnaient ce jour-là, et Tepco est toujours en train d'essayer de comprendre l'étendue des dégâts et la manière de retirer le combustible fondu - un processus qui, selon les experts, prendra des dizaines d'années.