Colm Kelleher, président d'UBS, a demandé que la FINMA, l'autorité suisse de régulation du secteur financier, soit dotée de plus de pouvoirs après que la chute de Credit Suisse a montré que l'autorité n'avait pas assez de "mordant".

"Les gens devraient envisager de donner plus de pouvoir aux régulateurs", a déclaré M. Kelleher lors du Global Banking Summit qui s'est tenu à Londres mardi. "Il est évident que dans le cas de la Suisse, la FINMA n'avait pas suffisamment de pouvoir à l'époque.

"Nous devons essayer de les aider à trouver cela", a-t-il ajouté. (Reportage de Noele Illien, édition de John Revill)