Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Canada
  4. Toronto Stock Exchange
  5. Velan Inc.
  6. Actualités
  7. Synthèse
    VLN   CA9229321083

VELAN INC.

(VLN)
  Rapport
Temps Différé Toronto Stock Exchange  -  20:37 28/09/2022
6.300 CAD   +0.80%
09/07Velan Inc. Elit Peter Velan comme administrateur
CI
07/07Velan annonce une perte plus importante au premier trimestre de l'exercice, mais une augmentation des ventes
MT
07/07Velan Inc. publie ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022/23 marqué par des ventes et une marge brute comparables à l'exercice précédent
GL
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéFinancesDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteur

Velan Inc. publie ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022/23 marqué par des ventes et une marge brute comparables à l'exercice précédent

07/07/2022 | 19:44

MONTRÉAL, 07 juill. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- Velan Inc. (TSX : VLN) (la « Société »), l’un des chefs de file mondiaux en fabrication de robinetterie industrielle, a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour son premier trimestre terminé le 31 mai 2022.

Faits saillants :

  • Le chiffre d’affaires trimestriel s’est élevé à 75,0 millions de dollars, une augmentation de 0,5 million de dollars, ou 0,6 %, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Même s’il est comparable à la performance du premier trimestre de l’exercice précédent, la société continue de naviguer dans un marché volatile ou certaines expéditions prévues pour le trimestre ont été retardé et sont maintenant prévue plus tard dans l’exercice.
  • La marge brute pour le trimestre est demeurée stable, s’établissant à 20,1 millions de dollars, ou 26,8 %, par rapport à 20,0 millions de dollars, ou 26,8 %, à l’exercice précédent. La marge brute s’est améliorée pour le trimestre si l’on tient compte de l’absence de subventions salariales d’urgence du Canada (« SSUC ») au cours du trimestre, lesquelles s’établissaient à 0,6 million de dollars à l’exercice précédent. La marge brute en pourcentage de l’exercice précédent sans subventions aurait été de 26,1 % comparativement à 26,8 % pour le trimestre en cours.
  • Perte nette1 de 7,4 millions de dollars et BAIIA2 négatif de 2,9 millions de dollars pour le trimestre comparativement à une perte nette1 de 5,1 millions de dollars et un BAIIA2 négatif de 0,9 million de dollars à l’exercice précédent attribuable principalement à une augmentation des frais d’administration, particulièrement les frais de transports et à l’absence de SSUC pendant le trimestre considéré.
  • Le carnet de commandes2 demeure solide, s’établissant à 506,0 millions de dollars, une augmentation de 4,7 millions de dollars, ou 0,9 %, depuis le début de l’exercice. La portion du carnet de commandes2 livrable dans les 12 prochains mois s’établit à 339,2 millions de dollars.
  • Les nouvelles affaires nettes (les « nouvelles affaires »)2 se sont établies à 93,4 millions de dollars pour le trimestre, soit un ratio commandes/chiffre d’affaires2 de 1,25. La diminution des nouvelles affaires2 de 22,9 millions de dollars ou 19,7 %, par rapport à l’exercice précédent est attribuable principalement aux incertitudes géopolitiques actuelles qui ont provoqué un ralentissement des octrois de projets. Néanmoins, la Société continue de constater un fort volume d’activités en cours.
  • Le montant net de la trésorerie de la Société s’est chiffré à un solide 47,7 millions de dollars à la fin du trimestre, une diminution de 5,8 millions de dollars depuis le début de l’exercice en cours. La diminution du montant net de la trésorerie pour le trimestre est attribuable principalement au BAIIA plus faible pour le trimestre. Le décalage des produits des activités ordinaires et leur marge brute connexe, comme il est indiqué dans les notes ci-dessus, a entraîné une augmentation des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis de 16,3 millions de dollars.

Bruno Carbonaro, chef de la direction de Velan Inc., a déclaré : « Nous avons présenté un chiffre d'affaires et une marge brute similaires à ceux de l'année dernière, malgré une certaine volatilité des marchés et des retards de documentation gouvernementale qui nous auraient permis de réaliser de meilleurs résultats. Nous travaillons néanmoins très fort pour résoudre ces retards, mais également sur plusieurs initiatives stratégiques telles que la croissance de notre portefeuille de nouveaux produits et l'amélioration de nos activités de service après-vente. Enfin, nous consacrons toujours du temps et de l'attention à l'amélioration de notre flexibilité et efficience opérationnelle, c'est ainsi que nous pourrons passer à un niveau supérieur en termes de résultats financiers. »

Faits saillants financiers

Trimestres clos les
(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action)31 mai
2022
 31 mai
2021
 


Chiffre d’affaires


$75 005
 

$74 529
 
Marge brute20 073 19 994 
Marge brute %26,8% 26,8% 
Perte nette2(7 352) (5 073) 
Perte nette2 par action – de base et dilué(0,34) (0,24) 
BAIIA1(2 878) (941) 
BAIIA1 par action – de base et dilué(0,13) (0,04) 

Premier trimestre de 2023 (à moins d’indication contraire, tous les montants sont en dollars américains et toutes les comparaisons sont établies par rapport au premier trimestre de 2022) :

  • Le chiffre d’affaires a été légèrement plus élevé au cours du trimestre, augmentant de 0,5 million de dollars, ou 0,6 %, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation du chiffre d’affaires du trimestre est attribuable principalement au nombre accru d’expéditions de commandes importantes par les opérations italiennes de la Société, partiellement compensée par une diminution des livraisons des opérations nord-américaines de la Société. Bien qu’il soit comparable à la performance du premier trimestre de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires a subi au cours du trimestre considéré les contrecoups de retards dans la chaîne d’approvisionnement et du léger décalage de certain contrats en raison de retards liés à des documents d’exportation gouvernementaux et de la finalisation de négociations commerciales. Le chiffre d’affaires lié à ces contrats devrait être recouvré au cours de l’exercice.
  • Les nouvelles affaires2 se sont chiffrées à 93,4 millions de dollars, une diminution de 22,9 millions de dollars, ou 19,7 %, par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. Cette diminution est attribuable principalement aux commandes enregistrées dans le secteur en amont du pétrole et du gaz et dans le secteur nucléaire par les opérations italiennes et françaises de la Société. Les incertitudes géopolitiques actuelles ont provoqué un ralentissement des octrois de projets, de sorte que les nouvelles affaires2 de la Société sont moins élevées pour le trimestre considéré. Néanmoins, la Société continue de constater un fort volume d’activités en cours.
  • Le carnet de commandes2 total a augmenté de 4,7 millions de dollars, ou 0.9 %, depuis le début de l’exercice, pour s’établir à 506,0 millions de dollars à la fin du trimestre. L’augmentation du carnet de commandes est attribuable principalement à un ratio commandes/chiffre d’affaires2 solide de 1,25, car les nouvelles affaires ont surpassé le chiffre d’affaires pendant le trimestre considéré. Par ailleurs, l’augmentation du carnet de commandes2 a subi une baisse de 12,8 millions de dollars en raison de l’affaiblissement du taux de change au comptant de l’euro par rapport au dollar américain depuis le début de l’exercice.
  • La marge brute est demeurée stable pour le trimestre, totalisant 20,1 millions de dollars, ou 26,8 %, comparativement à 20,0 millions de dollars, ou 26,8 % à l’exercice précédent. La marge brute est comparable en raison d’un profil de ventes comparable à l’année dernière, une gamme de produit équilibrée et un effort soutenu sur l’exécution des projets et des livraisons. La marge brute de la Société a également bénéficié de mouvements favorables au niveau des écarts de change, constitués principalement d’écarts de change non réalisés liés à la fluctuation du dollar américain par rapport à l’euro et au dollar canadien comparativement aux mouvements similaires de l’exercice précédent. La marge brute de la période précédente a bénéficié de SSUC de 0,6 million de dollars, alors que la Société n’était pas admissible à ces subventions pour l’exercice considéré. Les subventions ont été réparties entre le coût des ventes et les frais d’administration. La marge brute en pourcentage de l’exercice précédent sans SSUC aurait été de 26,1 % comparativement à 26,8 % pour le trimestre en cours.
  • Les frais d’administration pour le trimestre se sont élevés à 25,8 millions de dollars, en hausse de 2,0 millions de dollars, ou 8,5 %. L’augmentation des frais d’administration pour le trimestre s’explique essentiellement par la hausse des frais d’expédition découlant des problèmes que connaît la chaîne d’approvisionnement à l’échelle mondiale, problèmes qui se répercutent sur les frais de transport et les délais de livraison. Les frais d’administration pour l’exercice précédent ont bénéficié de SSUC de 0,4 million de dollars, alors que la Société n’était pas admissible à ces subventions pour le trimestre considéré. Les subventions ont été réparties entre le coût des ventes et les frais d’administration. L’augmentation pour le trimestre a été compensée en partie par la diminution des commissions de vente à la livraison d’importantes commandes au cours du trimestre.
  • La perte nette1 s’est établie à 7,4 millions de dollars, ou 0,34 $ par action, comparativement à 5,1 millions de dollars, ou 0,24 $ par action, à l’exercice précédent. Le BAIIA2 s’est établi à un montant négatif de 2,9 millions de dollars, ou 0,13 $ par action, comparativement à un montant négatif de 0,9 millions de dollars, ou 0,04 $ par action, à l’exercice précédent. La variation défavorable du BAIIA2 pour le trimestre est principalement attribuable à l’augmentation des frais d’administration expliqué précédemment. La variation de la perte nette1 est attribuable principalement aux mêmes facteurs que le BAIIA2 combinés à des variations défavorables de l’impôt sur le résultat, partiellement compensées par une variation favorable des charges financières.

Dividende

Aucun dividende ne sera déclaré pour le trimestre en cours. La Société réexaminera la déclaration de dividendes au cours des trimestres suivants.

Conférence téléphonique

Les analystes financiers, les actionnaires et les autres personnes intéressées sont invités à participer à la conférence téléphonique portant sur les résultats du premier trimestre qui aura lieu vendredi, le 8 juillet 2022, à 11 h 00 (HNE). Le numéro de téléphone sans frais est le 1-800-754-1346, code d’accès 22019459. La transmission en différé de cette conférence sera disponible pendant sept jours au 1-416-626-4100 ou au 1-800-558-5253, code d’accès 22019459.

À propos de Velan

Fondée à Montréal en 1950, Velan Inc. (www.velan.com) est l’un des principaux fabricants de robinetterie industrielle du monde, ayant réalisé un chiffre d’affaires de 411,2 millions de dollars américains à son plus récent exercice. La Société emploie approximativement 1 650 individus et exploite des usines dans 9 pays. Velan Inc. est une société ouverte dont les actions sont inscrites à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole VLN.

Énoncé d’exonération

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs, qui contiennent généralement des mots comme « devoir », « croire », « anticiper », « planifier », « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l’intention de », « continuer » ou « estimer » ou la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable, qui comportent tous des risques et des incertitudes, qui sont présentés dans les documents déposés par la Société auprès des commissions des valeurs mobilières compétentes. Bien que ces énoncés sont basés sur les hypothèses de la direction concernant les tendances historiques, les conditions actuelles et les développements futurs prévus, ainsi que d’autres facteurs qui, selon elle, sont raisonnables et appropriées dans les circonstances, aucun énoncé prospectif ne peut être garanti et les résultats réels futurs peuvent différer de façon importante de ceux exprimés ici. La Société nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tous les énoncés prospectifs contenues dans ce communiqué que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement, sauf dans la mesure exigée par la législation en valeurs mobilières applicable. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires

Dans le présent communiqué, la Société utilise des mesures de la performance et de la situation financière qui ne sont pas définies par les IFRS (les « mesures hors IFRS ») et qui sont par conséquent peu susceptibles de comparaison avec des mesures similaires présentées par d’autres sociétés. Ces mesures, que la direction utilise pour évaluer les résultats d’exploitation et la situation financière de la Société, sont rapprochées des mesures de la performance définies par les IFRS. La Société utilise également des mesures financières supplémentaires. Ces rapprochements et définitions sont présentés à la page suivante.

Bénéfice net (perte nette) avant intérêts, impôts et amortissement (« BAIIA »)



Trimestres clos les


(en milliers, sauf les montants par action)
31 mai
2022

$
 31 mai
2021

$
 


Perte nette1


(7 352


)


(5 073


)
Adjustements au titre des éléments suivants:  
Amortissement des immobilisations corporelles2 161 2 414 
Amortissement des immobilisations incorporelles558 558 
Charges financières, montant net236 529 
Impôt sur le résultat1 509 631 


BAIIA


(2 878


)


(941


)
BAIIA par action  
-        De base et dilué(0,13)(0,04)

Le terme « BAIIA » s’entend du résultat net ou de la perte nette attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple majoré de l’amortissement des immobilisations corporelles, de l’amortissement des immobilisations incorporelles, du montant net des charges financières et de la provision pour charge d’impôt sur le résultat. Le « BAIIA par action » s’obtient en divisant le BAIIA par le nombre total d’actions à droit de vote subalterne et d’actions à droit de vote multiple. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Définitions des mesures financières supplémentaires

Les termes « nouvelles affaires nettes » et « nouvelles affaires » s’entendent des commandes fermes, net des annulations, enregistrées par la Société au cours d’une période. Les nouvelles affaires varient en fonction de la fluctuation de certains taux de changes au courant d’une période. La mesure fournit une indication de la performance des opérations de vente de la Société pour une période déterminée et donne une idée des attentes concernant le chiffre d’affaires et les flux de trésorerie devant être réalisés sur ces commandes

Le terme « carnet de commandes » s’entend du cumul de toutes les nouvelles affaires prises en charge par la Société et restant à livrer. Le carnet de commandes varie en fonction de la fluctuation de certains taux de changes au courant d’une période. La mesure fournit une indication des défis opérationnels auxquels la Société sera confrontée et donne une idée des attentes concernant le chiffre d’affaires et les flux de trésorerie devant être réalisés sur ces commandes.

Le « ratio commandes/chiffre d’affaires » s’obtient en divisant les commandes par le chiffre d’affaires. La mesure fournit une indication de la performance et des perspectives de la Société pour une période déterminée.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

1 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Voir les explications ci-haut.
2 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec :
Bruno Carbonaro, Chef de la direction et Président
Tél. : 438-817-7593
ou Rishi Sharma, Chef de la direction financière
Tél. : 438-817-4430

RAPPORT DE GESTION

Premier trimestre clos le 31 mai 2022

FAITS SAILLANTS1

  • Le chiffre d’affaires trimestriel s’est élevé à 75,0 millions de dollars, une augmentation de 0,5 million de dollars, ou 0,6 %, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Même s’il est comparable à la performance du premier trimestre de l’exercice précédent, la société continue de naviguer dans un marché volatile ou certaines expéditions prévues pour le trimestre ont été retardé et sont maintenant prévue plus tard dans l’exercice.
  • La marge brute pour le trimestre est demeurée stable, s’établissant à 20,1 millions de dollars, ou 26,8 %, par rapport à 20,0 millions de dollars, ou 26,8 %, à l’exercice précédent. La marge brute s’est améliorée pour le trimestre si l’on tient compte de l’absence de subventions salariales d’urgence du Canada (« SSUC ») au cours du trimestre, lesquelles s’établissaient à 0,6 million de dollars à l’exercice précédent. La marge brute en pourcentage de l’exercice précédent sans subventions aurait été de 26,1 % comparativement à 26,8 % pour le trimestre en cours.
  • Perte nette2 de 7,4 millions de dollars et BAIIA3 négatif de 2,9 millions de dollars pour le trimestre comparativement à une perte nette2 de 5,1 millions de dollars et un BAIIA3 négatif de 0,9 million de dollars à l’exercice précédent. La diminution du BAIIA3 est attribuable principalement à une augmentation des frais d’administration, particulièrement les frais de transports et à l’absence de SSUC pendant le trimestre considéré.
  • Le carnet de commandes3 demeure solide, s’établissant à 506,0 millions de dollars, une augmentation de 4,7 millions de dollars, ou 0,9 %, depuis le début de l’exercice. La portion du carnet de commandes3 livrable dans les 12 prochains mois s’établit à 339,2 millions de dollars.
  • Les nouvelles affaires nettes (les « nouvelles affaires »)3 se sont établies à 93,4 millions de dollars pour le trimestre, soit un ratio commandes/chiffre d’affaires3 de 1,25. La diminution des nouvelles affaires3 de 22,9 millions de dollars ou 19,7 %, par rapport à l’exercice précédent est attribuable principalement aux incertitudes géopolitiques actuelles qui ont provoqué un ralentissement des octrois de projets. Néanmoins, la Société continue de constater un fort volume d’activités en cours.
  • Le montant net de la trésorerie de la Société s’est chiffré à un solide 47,7 millions de dollars à la fin du trimestre, une diminution de 5,8 millions de dollars depuis le début de l’exercice en cours. La diminution du montant net de la trésorerie pour le trimestre est attribuable principalement au BAIIA plus faible pour le trimestre. Le décalage des produits des activités ordinaires et leur marge brute connexe, comme il est indiqué dans les notes ci-dessus, a entraîné une augmentation des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis de 16,3 millions de dollars.

Le texte qui suit est une analyse des résultats d’exploitation consolidés et de la situation financière consolidée de Velan Inc. (la « Société ») pour le trimestre clos le 31 mai 2022. Le présent rapport de gestion doit être lu à la lumière des états financiers consolidés audités de la Société pour les exercices clos les 28 février 2022 et 2021. Les états financiers consolidés de la Société ont été dressés conformément aux Normes internationales d’information financière publiées par l’International Accounting Standards Board (les « IFRS »). Les principales méthodes comptables conformément auxquelles ces états financiers consolidés ont été dressés sont présentées à la note 2 des états financiers consolidés audités de la Société. L’ensemble des opérations et des soldes libellés en monnaies étrangères ont été convertis en dollars américains, monnaie de présentation de la Société. Le présent rapport de gestion a été approuvé par le conseil d’administration de la Société le 7 juillet 2022. D’autres documents d’information de la Société, notamment la notice annuelle et la circulaire de sollicitation de procurations, peuvent être consultés sur SEDAR, au www.sedar.com.

MESURES HORS IFRS ET MESURES FINANCIÈRES SUPPLÉMENTAIRES

Dans le présent rapport de gestion, la Société utilise des mesures de la performance et de la situation financière qui ne sont pas définies par les IFRS (les « mesures hors IFRS ») et qui sont par conséquent peu susceptibles d’être comparables à des mesures similaires présentées par d’autres sociétés. Ces mesures, que la direction utilise pour évaluer les résultats d’exploitation et la situation financière de la Société, ont été rapprochées des mesures de la performance définies par les IFRS. Les rapprochements sont présentés à la fin du présent rapport. La Société utilise également des mesures financières supplémentaires, qui sont définies à la fin du présent rapport.

INFORMATION PROSPECTIVE

Le présent rapport de gestion peut inclure des énoncés prospectifs, qui contiennent généralement des mots comme « devrait », « croire », « anticiper », « planifier », « pourrait », « prévoir », « avoir l’intention de », « continuer » ou « estimer » ou la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable, qui comportent tous des risques et des incertitudes. Ces risques et incertitudes sont présentés dans les documents déposés par la Société auprès des commissions des valeurs mobilières compétentes. Bien que ces énoncés soient fondés sur les hypothèses de la direction concernant les tendances historiques, les conditions actuelles et les faits nouveaux futurs prévus, ainsi que sur d’autres facteurs qui, selon elle, sont raisonnables et appropriés dans les circonstances, aucun énoncé prospectif ne peut être garanti et les résultats réels futurs peuvent différer sensiblement de ceux qui sont exprimés dans les présentes. La Société rejette toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser un énoncé prospectif contenu dans le présent rapport de gestion, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement, à moins d’y être obligée par la législation en valeurs mobilières applicable. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent rapport de gestion sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

À PROPOS DE VELAN

La Société conçoit, fabrique et commercialise à l’échelle mondiale une vaste gamme de robinetteries destinées à divers usages industriels, notamment dans les secteurs de la production d’énergie, du pétrole et du gaz, du raffinage et de la pétrochimie, des produits chimiques, du gaz naturel liquéfié et de la cryogénie, des pâtes et papiers, des procédés géothermiques, ainsi que de la construction navale. La Société, l’un des chefs de file mondiaux de la robinetterie industrielle en acier, exploite 12 usines à l’échelle mondiale et compte 1 651 employés. Son siège est situé à Montréal, au Canada. Sa stratégie d’affaires consiste à concevoir, à fabriquer et à commercialiser des robinetteries novatrices en mettant l’accent sur la qualité, la sécurité, la facilité d’utilisation et la longévité. La Société a pour objectifs stratégiques, entre autres, de favoriser l’excellence de son exploitation et d’améliorer les marges en demeurant résolument axée sur ses clients, d’accélérer sa croissance en intensifiant ses activités dans les marchés clés où elle se démarque nettement de la concurrence, ainsi que d’améliorer et de moderniser sans cesse ses systèmes et ses procédés.

Les états financiers consolidés de la Société incluent les opérations nord-américaines, qui comptent deux usines au Canada ainsi qu’une usine et un centre de distribution aux États-Unis. Les opérations importantes de la Société à l’étranger comprennent des usines en France, en Italie, au Portugal, en Corée, à Taïwan, en Inde et en Chine. Les opérations de la Société comprennent également une opération de vente en Allemagne.

RÉSULTATS D’EXPLOITATION
(sauf indication contraire, toutes les sommes sont en dollars américains et toutes les comparaisons sont établies par rapport à l’exercice précédent)

Trimestres clos les
(en milliers)31 mai
2022
31 mai
2021
Variation
    
Chiffre d’affaires75 005$74 529$476 
Marge brute20 073 19 994 79 
Frais d’administration25 812 23 779 2 033 
Impôt sur le résultat1 509 631 878 
Perte nette4(7 352)(5 073)(2 279)
BAIIA5(2 878)(941)(1 937)
Nouvelles affaires293 446 116 374 (22 928)
Carnet de commandes2 à la fin de la période505 950 607 162 (101 212)
(en pourcentage des ventes)   
Marge brute26,8%26,8%- 
(en dollars par action)   
Perte nette1 par action – de base et diluée(0,34)(0,24)(0,10)
BAIIA2 par action – de base et diluée(0,13)(0,04)(0,09)

Carnet de commandes2

Aux
(en milliers)31 mai
2022
28 février
2022
31 mai
2021
    
Carnet de commandes2505 950 501 224 607 162 
Livraisons au cours des 12 prochains mois339 214 321 860 360 414 
Livraisons après les 12 prochains mois166 736 179 364 246 748 
Pourcentage des commandes devant être livrées
après les 12 prochains mois
33,0 %35,8 %40,6 %

Le carnet de commandes2 total a augmenté de 4,7 millions de dollars, ou 0.9 %, depuis le début de l’exercice, pour s’établir à 506,0 millions de dollars à la fin du trimestre. L’augmentation du carnet de commandes est attribuable principalement à un ratio commandes/chiffre d’affaires2 solide de 1,25, car les nouvelles affaires ont surpassé le chiffre d’affaires pendant le trimestre considéré. Par ailleurs, l’augmentation du carnet de commandes2 a subi une baisse de 12,8 millions de dollars en raison de l’affaiblissement du taux de change au comptant de l’euro par rapport au dollar américain depuis le début de l’exercice.

Nouvelles affaires6

Les nouvelles affaires1 se sont chiffrées à 93,4 millions de dollars, une diminution de 22,9 millions de dollars, ou 19,7 %, par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. Cette diminution est attribuable principalement aux commandes enregistrées dans le secteur en amont du pétrole et du gaz et dans le secteur nucléaire par les opérations italiennes et françaises de la Société. Les incertitudes géopolitiques actuelles ont provoqué un ralentissement des octrois de projets, de sorte que les nouvelles affaires1 de la Société sont moins élevées pour le trimestre considéré. Néanmoins, la Société continue de constater un fort volume d’activités en cours et prévoit de fortes nouvelles affaires3 pour le restant de l’exercice.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires a été légèrement plus élevé au cours du trimestre, augmentant de 0,5 million de dollars, ou 0,6 %, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation du chiffre d’affaires du trimestre est attribuable principalement au nombre accru d’expéditions de commandes importantes par les opérations italiennes de la Société, partiellement compensée par une diminution des livraisons des opérations nord-américaines de la Société. Bien qu’il soit comparable à la performance du premier trimestre de l’exercice précédent, le chiffre d’affaires a subi au cours du trimestre considéré les contrecoups de retards dans la chaîne d’approvisionnement et du léger décalage de certain contrats en raison de retards liés à des documents d’exportation gouvernementaux et de la finalisation de négociations commerciales. Le chiffre d’affaires lié à ces contrats devrait être recouvré au cours de l’exercice.

Marge brute

La marge brute est demeurée stable pour le trimestre, totalisant 20,1 millions de dollars, ou 26,8 %, comparativement à 20,0 millions de dollars, ou 26,8 % à l’exercice précédent. La marge brute est comparable en raison d’un profil de ventes comparable à l’année dernière, une gamme de produit équilibrée et un effort soutenu sur l’exécution des projets et des livraisons. La marge brute de la Société a également bénéficié de mouvements favorables au niveau des écarts de change, constitués principalement d’écarts de change non réalisés liés à la fluctuation du dollar américain par rapport à l’euro et au dollar canadien comparativement aux mouvements similaires de l’exercice précédent. La marge brute de la période précédente a bénéficié de SSUC de 0,6 million de dollars, alors que la Société n’était pas admissible à ces subventions pour l’exercice considéré. Les subventions ont été réparties entre le coût des ventes et les frais d’administration. La marge brute en pourcentage de l’exercice précédent sans SSUC aurait été de 26,1 % comparativement à 26,8 % pour le trimestre en cours.

Frais d’administration

Les frais d’administration pour le trimestre se sont élevés à 25,8 millions de dollars, en hausse de 2,0 millions de dollars, ou 8,5 %. L’augmentation des frais d’administration pour le trimestre s’explique essentiellement par la hausse des frais d’expédition découlant des problèmes que connaît la chaîne d’approvisionnement à l’échelle mondiale, problèmes qui se répercutent sur les frais de transport et les délais de livraison. Les frais d’administration pour l’exercice précédent ont bénéficié de SSUC de 0,4 million de dollars, alors que la Société n’était pas admissible à ces subventions pour le trimestre considéré. Les subventions ont été réparties entre le coût des ventes et les frais d’administration. L’augmentation pour le trimestre a été compensée en partie par la diminution des commissions de vente à la livraison d’importantes commandes au cours du trimestre.

BAIIA7

Le BAIIA1 s’est établi à un montant négatif de 2,9 millions de dollars, ou 0,13 $ par action, comparativement à un montant négatif de 0,9 million de dollars, ou 0,04 $ par action, à l’exercice précédent. La variation défavorable du BAIIA1 pour le trimestre est attribuable principalement à l’augmentation des frais d’administration exposée précédemment.

Impôt sur le résultat

 Trimestres clos les
(en milliers, sauf les pourcentages)31 mai
2022
31 mai
2021
 $

%

$

%

Impôt sur le résultat au taux prévu par la loi(1 546)26,5 (1 175)26,5 
Incidences fiscales des éléments suivants :    
Différence dans les taux d’impôt prévus par la loi dans les territoires étrangers

52
 

(0,9


)


114
 

(2,5


)
Pertes (profits) de change non déductibles (imposables)267 (4,6)(77)1,7 
Pertes fiscales non comptabilisées2 855 (48,9)1 939 (43,7)
Avantage attribuable à une structure de financement(67)1,1 (66)1,5 
Autres(52)0,9 (104)2,3 
Charge d’impôt sur le résultat1 509 (25,9)631 (14,2)

Perte nette8

La perte nette2 s’est établie à 7,4 millions de dollars, ou 0,34 $ par action, comparativement à une perte nette2 de 5,1 millions de dollars, ou 0,24 $ par action, à l’exercice précédent. La variation de la perte nette2 est attribuable principalement aux mêmes facteurs que ceux qui sont exposés sous la rubrique concernant le BAIIA1 combinés à des variations défavorables de l’impôt sur le résultat, partiellement compensées par une variation favorable des charges financières.

LIQUIDITÉS ET RESSOURCES EN CAPITALAnalyse du risque de liquidité, des facilités de crédit, des flux de trésorerie et des opérations projetées (sauf indication contraire, toutes les sommes sont en dollars américains)

Le risque de liquidité s’entend du risque que la Société ne soit pas en mesure de satisfaire à ses obligations financières à leur échéance. La Société gère ce risque en exerçant une surveillance continue de ses besoins de trésorerie futurs. Les prévisions de flux de trésorerie sont établies par les entités en exploitation, puis sont totalisées par la division des finances de la Société. La Société a pour politique de maintenir une trésorerie et des équivalents de trésorerie suffisants et de disposer de facilités de crédit afin de satisfaire ses besoins opérationnels actuels et futurs.

Le 31 mai 2022, le carnet de commandes9 de la Société s’établissait à 506,0 millions de dollars, alors que le montant net de la trésorerie et des facilités de crédit inutilisées était de 164,9 millions de dollars. La Société estime que cette somme, combinée aux flux de trésorerie futurs provenant des activités d’exploitation, est suffisante pour lui permettre d’acquitter ses obligations financières, d’accroître sa capacité, de financer son fonds de roulement et de mettre en œuvre sa stratégie d’entreprise. La Société est également d’avis que grâce à ses facilités de crédit inutilisées, elle pourra faire face aux incidences persistantes de la COVID-19 et du conflit en Ukraine. Toutefois, rien ne garantit que le risque d’un autre ralentissement marqué de l’économie n’aura pas d’incidence défavorable importante sur les résultats d’exploitation ou la situation financière de la Société. Au 31 mai 2022, la Société respectait toutes les clauses restrictives liés à sa dette et à ses facilités de crédit.

En plus de gérer le risque de liquidité, la Société surveille la situation financière de ses principaux fournisseurs. Au 31 mai 2022, la Société ne détecte pas de risques indus à la suite de cette évaluation.

Flux de trésorerie – comparaison des trimestres clos les 31 mai 2022 et 2021
(sauf indication contraire, toutes les sommes sont en dollars américains et toutes les comparaisons sont établies par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent)

Les variations du montant net de la trésorerie de la Société ont été les suivants :

 Trimestres clos les
(en milliers)31 mai
2022
31 mai
2021
   
Trésorerie, montant net, au début de l’exercice53 465 62 953
Entrées (sorties) de trésorerie liées aux activités d’exploitation(3 065)895
Entrées (sorties) de trésorerie liées aux activités d’investissement(2 187)907
Entrées de trésorerie liées aux activités de financement1 221 6 046
Incidence des écarts de change sur la trésorerie(1 782)436
Trésorerie, montant net, à la fin de la période47 652 71 237

Activités d’exploitation

La variation défavorable des sorties de trésorerie liées aux activités d’exploitation pour le trimestre est attribuable principalement à la diminution du BAIIA combinée à une réduction des acomptes de clients à long terme, compensée en partie par une progression des éléments hors trésorerie du fonds de roulement.

Les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement ont été les suivantes :

 Trimestres clos les
(en milliers)31 mai
2022
31 mai
2021
   
Créances d’exploitation14 062 14 985 
Impôt sur le résultat à recouvrer(561)(910)
Stocks(10 173)(31 207)
Acomptes et charges payées d’avance(302)(2 455)
Dettes d’exploitation et charges à payer413 14 830 
Impôt sur le résultat à payer(1 098)(152)
Acomptes de clients3 790 8 747 
Provisions(98)(289)
Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement6 033 3 549 

Les variations favorables des éléments hors trésorerie du fonds de roulement pour le trimestre clos le 31 mai 2022 étaient principalement:

  • Une diminution des créances d’exploitation principalement attribuable à l’augmentation des recouvrements de comptes d’exercices précédents;
  • L’augmentation des acomptes de clients à court terme reçus sur certaines commandes liées à des projets d’exportation d’envergure prises en charge par les opérations françaises de la Société.

Les variations défavorables des éléments hors trésorerie du fonds de roulement pour le trimestre clos le 31 mai 2022 étaient attribuables principalement à une augmentation du carnet de commandes accompagnée de retards de livraison comme il est indiqué à la sous-rubrique « Chiffre d’affaires » de la rubrique Résultats d’exploitation.

Activités d’investissement

Les sorties de trésorerie liées aux activités d’investissement pour le trimestre sont attribuables principalement à des investissements à court terme et à des entrées d’immobilisations corporelles. La fluctuation des entrées d’immobilisations corporelles pour le trimestre considéré est attribuable principalement au calendrier de réception de certains équipements.

Activités de financement

Au cours du trimestre, les activités italiennes de la Société ont emprunté 2,2 millions de dollars sous forme de prêts bancaires non garantis portant intérêt au taux de 0,67 % à 0,71 % par année, qui sont remboursables par versements trimestriels et qui expirent au cours de l’exercice 2027.

INSTRUMENTS FINANCIERS ET GESTION DES RISQUES FINANCIERS

Du fait de ses activités, la Société est exposée à divers risques financiers, à savoir le risque de marché (y compris le risque de change et le risque de taux d’intérêt lié aux flux de trésorerie et à la juste valeur), le risque de crédit et le risque de liquidité. Le programme global de gestion des risques financiers de la Société vise à atténuer les risques imprévisibles du marché des capitaux et leurs effets potentiellement négatifs sur la performance financière de la Société.

La gestion des risques financiers est généralement assurée par la division des finances de la Société, conformément aux politiques approuvées par le conseil d’administration. La responsabilité de cette division consiste à définir, à évaluer et à couvrir les risques financiers de concert avec les équipes des finances des filiales de la Société. La Société utilise des instruments financiers dérivés pour couvrir son exposition à certains risques. L’utilisation des instruments financiers dérivés est régie par une politique aux termes de laquelle aucune opération sur dérivé ne doit être conclue en vue d’établir une position de spéculation ou de levier (le corollaire étant que toutes les opérations sur dérivés doivent avoir pour seul objet la gestion des risques).

Risque de marché

Risque de change

Le risque de change lié aux instruments financiers s’entend du risque que la juste valeur des flux de trésorerie futurs d’un instrument financier varie en raison des fluctuations des taux de change. La Société exerce ses activités à l’échelle mondiale et court un risque de change découlant de son exposition à diverses monnaies. Le risque de change est lié aux opérations commerciales futures et aux actifs et passifs comptabilisés qui sont libellés dans d’autres monnaies que la monnaie fonctionnelle de la Société. Les opérations de la Société utilisent différentes monnaies fonctionnelles et, par conséquent, chacune d’entre elles est exposée au risque de change lié à sa monnaie fonctionnelle.

Lorsqu’elle le peut, la Société rapproche les encaissements et les décaissements effectués dans une même monnaie. Le montant net de l’exposition résiduelle attendue aux devises fait l’objet d’une couverture. Pour couvrir cette exposition, la Société utilise des instruments dérivés de change, soit principalement des contrats de change à terme. Ces dérivés n’ont pas été désignés comme des couvertures à des fins comptables.

Au 31 mai 2022 et au 28 février 2022, l’encours des contrats dérivés s’établissait comme suit :

 Fourchettes de taux de changeProfit (perte)
(en milliers de dollars américains)
Notionnel
(en milliers)
 31 mai
2022
28 février
2022
31 mai
2022
$
28 février
2022
$
31 mai
2022
28 février
2022
Contrats de change à terme      
Vente de dollars américains contre des dollars canadiens – de 0 à 12 mois1,27-1,281,27-1,28(152)(470)37 500 $ US50 000 $ US
Achat de dollars américains contre des dollars canadiens – de 0 à 12 mois1,251,2588 301 37 500 $ US50 000 $ US
Vente d’euros contre des dollars américains – de 0 à 12 mois1,151,15(1)(90)11 250 €15 000 €
Achat d’euros contre des dollars américains – de 0 à 12 mois1,131,13562 252 11 250 €15 000 €

Les contrats de change à terme sont des contrats aux termes desquels la Société a l’obligation de vendre ou d’acheter des devises au prix d’exercice. La juste valeur des instruments de change est inscrite à l’état consolidé du résultat net et reflète les sommes estimatives que la Société aurait versées ou reçues pour régler ces contrats à la date du bilan. Les profits latents sont comptabilisés à titre d’actifs dérivés et les pertes latentes, à titre de passifs dérivés, dans l’état consolidé de la situation financière.

Risque de taux d’intérêt

La Société est exposée au risque de taux d’intérêt en raison principalement de ses facilités de crédit, de sa dette à long terme et de sa trésorerie et de ses équivalents de trésorerie. Les éléments à taux variables exposent la Société au risque de taux d’intérêt lié aux flux de trésorerie, et les éléments à taux fixes exposent la Société au risque de taux d’intérêt lié à la juste valeur. La plus grande partie de la dette à long terme et des facilités de crédit de la Société porte intérêt, et sa trésorerie et ses équivalents de trésorerie rapportent des intérêts à des taux variables. Une variation hypothétique de 0,5 % des taux d’intérêt n’aurait pas une incidence significative sur le résultat net ou sur les flux de trésorerie de la Société.

Risque de crédit

Le risque de crédit s’entend du risque qu’une perte inattendue survienne si un client ou une contrepartie à un instrument financier manque à ses obligations contractuelles. Ce risque est lié principalement aux créances d’exploitation de la Société.

Le risque de crédit de la Société lié à ses créances d’exploitation est concentré. Au 31 mai 2022, trois clients (trois au 28 février 2022) représentaient plus de 5 % chacun des créances d’exploitation, dont un en représentait 13,7 % (10,8 % au 28 février 2022), alors que les 10 principaux clients de la Société représentaient 59,9 % (55,7 % au 28 février 2022) des créances d’exploitation. De plus, deux clients (aucun au 31 mai 2022) ne représentaient plus de 10 % du chiffre d’affaires de la Société.

Pour réduire son risque de crédit, la Société évalue sur une base continue la solvabilité de ses clients et applique des procédures d’évaluation particulières à tous ses nouveaux clients. L’évaluation comprend l’analyse par échéance des créances d’exploitation, ainsi que l’analyse des profils historiques de paiement, de la solvabilité des clients et des tendances économiques du moment. Chaque client se voit attribuer une limite de crédit particulière qui est révisée périodiquement. Pour certaines créances d’exploitation, la Société peut obtenir des sûretés sous forme d’assurance-crédit à laquelle elle peut avoir recours si la contrepartie est en défaut à l’égard des modalités de l’entente.

La Société applique la méthode simplifiée selon IFRS 9, qui consiste à évaluer les pertes de crédit attendues au moyen d’une correction de valeur pour pertes de crédit attendues pour la durée de vie. Les taux des pertes de crédit attendues sont estimés à la lumière des pertes de crédit subies par la Société au cours de l’exercice précédant la clôture de la période. Les taux de pertes passées sont alors ajustés en fonction de l’information actuelle et de l’information prospective sur les facteurs macroéconomiques ayant des répercussions sur les clients de la Société.

En raison de ses instruments financiers dérivés, de sa trésorerie et de ses équivalents de trésorerie ainsi que de ses placements à court terme, la Société est également exposée à un risque de crédit qu’elle gère en faisant affaire avec des institutions financières très bien notées. Le risque de crédit principal de la Société est limité à la valeur comptable des créances d’exploitation et des profits sur les actifs dérivés.

Le tableau qui suit présente des renseignements sommaires sur le classement par échéance des créances d’exploitation.

 Aux
(en milliers)31 mai
2022
$
28 février
2022
$
   
Courant49 963 64 689 
En souffrance depuis 0 à 30 jours9 735 17 995 
En souffrance depuis 31 à 90 jours16 394 9 248 
En souffrance depuis plus de 90 jours14 858 16 285 
 90 950 108 217 
Moins la correction de valeur pour pertes(488)(509)
 90 462 107 708 
Autres créances8 124 8 126 
Total des créances d’exploitation98 586 115 834 

Le tableau qui suit présente des renseignements sommaires sur la variation de la correction de valeur pour créances d’exploitation irrécouvrables.

 Trimestres clos les
(en milliers)31 mai
2022
$
31 mai
2021
$
   
Solde à l’ouverture de l’exercice509 1 146 
Charges pour correction de valeur pour pertes8 - 
Recouvrements de créances d’exploitation- (22)
Radiations de créances d’exploitation(16)(55)
Change(13)12 
Solde à la cloture de la période488 1 081 

Risque de liquidité – voir l’exposé sous la rubrique Liquidités et ressources en capital

RISQUES SUSCEPTIBLES D’AVOIR UNE INCIDENCE SUR NOS ACTIVITÉS

Dans son rapport de gestion de fin d’exercice, la Société énumère les différents risques susceptibles d’avoir une incidence sur ses activités. Elle surveille et évalue continuellement ces risques, en accordant une attention particulière à la pandémie de COVID-19, au conflit en Ukraine et aux négociations syndicales en cours à Montréal et à Granby. La Société n’a aucun changement à déclarer au 31 mai 2022.

CONTRÔLES ET PROCÉDURES INTERNES

Conformément au Règlement 52-109 sur l’attestation de l’information présentée dans les documents annuels et intermédiaires des émetteurs, des contrôles et procédures de communication de l’information ont été conçus pour fournir une assurance raisonnable que l’information présentée dans les rapports intermédiaires et annuels de la Société à ses actionnaires est rassemblée puis communiquée à la direction dans les délais prescrits, notamment au chef de la direction et au directeur financier, selon ce qui convient pour prendre des décisions concernant la communication de l’information. Le contrôle interne à l’égard de l’information financière a également été conçu de manière à fournir une assurance raisonnable que l’information financière est fiable et que les états financiers sont préparés conformément aux IFRS.

Au cours du trimestre clos le 31 mai 2022, la Société n’a apporté à la conception du contrôle interne à l’égard de l’information financière aucun changement qui a ou qui pourrait vraisemblablement avoir une incidence significative sur le contrôle interne à l’égard de l’information financière de la Société.

PRINCIPALES ESTIMATIONS COMPTABLES ET JUGEMENTS

Les états financiers de la Société sont dressés conformément aux IFRS publiées par l’International Accounting Standards Board (« IASB »). Les principales méthodes comptables de la Société qui sont décrites aux notes 2 et 3 des états financiers consolidés audités de la Société sont essentielles pour comprendre la situation financière, les résultats d’exploitation et les flux de trésorerie de la Société. Certaines de ces méthodes comptables exigent le recours à des estimations comptables critiques qui reposent sur des jugements complexes et subjectifs ainsi que sur des hypothèses, dont certaines portent sur des questions qui sont, par leur nature même, incertaines et susceptibles de changer. Les hypothèses et estimations utilisées sont fondées sur des paramètres qui sont dérivés de l’état des connaissances au moment de la préparation des états financiers et qui sont considérés comme raisonnables dans les circonstances. Plus particulièrement, la performance future de la Société a été estimée à la lumière des circonstances qui sont actuellement en vigueur et d’hypothèses quant à l’orientation future attendue de la conjoncture mondiale et du secteur d’activité. Si ces facteurs ne connaissent pas l’issue prévue et échappent au contrôle de la Société, les résultats réels pourraient différer des résultats attendus (voir la rubrique Information prospective ci-dessus). Ces estimations, ainsi que les hypothèses qui les sous-tendent, sont revues continuellement. Les modifications apportées aux estimations comptables sont comptabilisées dans la période au cours de laquelle l’estimation est modifiée. Aucun changement significatif n’a été apporté aux principales estimations comptables au cours des deux derniers exercices.

Il n’y a aucun changement important par rapport aux principales estimations comptables et aux jugements indiqués dans le rapport de gestion annuel.

NORMES ET MODIFICATIONS COMPTABLES PUBLIÉES MAIS NON ENCORE ADOPTÉES

En janvier 2020, l’IASB a publié le document intitulé Classement des passifs en tant que passifs courants ou non courants (modifications d’IAS 1) qui prévoit une approche plus générale à l’égard du classement des passifs selon IAS 1, fondée sur l’analyse des contrats existants à la date de clôture. Les modifications d’IAS 1 sur le classement des passifs en tant que passifs courants ou non courants touchent seulement la présentation des passifs dans l’état de la situation financière, et non le montant ou le calendrier de la comptabilisation d’un actif, d’un passif, d’un revenu ou d’une charge, ou les informations que les entités fournissent à leur sujet. En juillet 2020, l’IASB a publié le document Classement des passifs en tant que passifs courants ou non courants – Report de la date d’entrée en vigueur (modification d’IAS 1) qui reporte d’un an la date d’entrée en vigueur des modifications d’IAS 1 proposées en janvier 2020. Les modifications d’IAS 1 s’appliquent aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2023, l’adoption anticipée étant permise, la Société évalue actuellement l’incidence qu’auront ces modifications sur ses états financiers.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS TRIMESTRIELS

Le tableau qui suit présente des données financières sommaires tirées des états financiers non audités de la Société de chacun des huit derniers trimestres terminés.

Trimestres clos en mai, août, novembre et février
(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action)

      TRIMESTRES CLOS
 Mai
2022
Février
2022
Novembre
2021
Août
2021
Mai
2021
Février
2021
Novembre
2020
Août
2020
Chiffres d’affaires75 005$124 849$109 971$101 893$74 529$85 510$71 560$68 340$
Résultat net (perte nette)10(7 352)(25 509)4 507 5 015 (5 073)338 9 527 (5 112)
Résultat net (perte nette)1 par action        
- De base et dilué(0,34)(1,19)0,21 0,23 (0,24)0,02 0,44 (0,24)
BAIIA11(2 878)16 592 13 291 10 657 (941)1 648 13 784 (2 497)
BAIIA2 par action        
- De base et dilué(0,13)0,77 0,62 0,49 (0,04)0,08 0,64 (0,12)

MESURES HORS IFRS ET MESURES FINANCIÈRES SUPPLÉMENTAIRES

Dans le présent rapport de gestion, la Société utilise des mesures de la performance et de la situation financière qui ne sont pas définies par les IFRS (les « mesures hors IFRS ») et qui sont par conséquent peu susceptibles de comparaison avec des mesures similaires présentées par d’autres sociétés. Ces mesures, que la direction utilise pour évaluer les résultats d’exploitation et la situation financière de la Société, sont rapprochées des mesures de la performance définies par les IFRS. La Société utilise également des mesures financières supplémentaires. Ces rapprochements et définitions sont présentés ci-dessous.

Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (« BAIIA »)



Trimestres clos les
(en milliers, sauf les montants par action)31 mai
2022
$
31 mai
2021
$
   
Perte nette12(7 352)(5 073)
   
Ajustements au titre des éléments suivants:  
Amortissement des immobilisations corporelles2 161 2 414 
Amortissement des immobilisations incorporelles568 558 
Charges financières, montant net236 529 
Impôt sur le résultat1 509 631 
   
BAIIA(2 878)(941)
BAIIA par action  
-        De base et dilué(0,13)(0,04)

Le terme « BAIIA » s’entend du résultat net ou de la perte nette attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple majoré de l’amortissement des immobilisations corporelles, de l’amortissement des immobilisations incorporelles, du montant net des charges financières et de l’impôt sur le résultat. Le « BAIIA par action » s’obtient en divisant le BAIIA par le nombre total d’actions à droit de vote subalterne et d’actions à droit de vote multiple. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent rapport de gestion sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Définitions des mesures financières supplémentaires

Les termes « nouvelles affaires nettes » et « nouvelles affaires » s’entendent des commandes fermes, net des annulations, enregistrées par la Société au cours d’une période. Les nouvelles affaires varient en fonction de la fluctuation de certains taux de changes au courant d’une période. La mesure fournit une indication de la performance des opérations de vente de la Société pour une période déterminée et donne une idée des attentes concernant le chiffre d’affaires et les flux de trésorerie devant être réalisés sur ces commandes.

Le terme « carnet de commandes » s’entend du cumul de toutes les nouvelles affaires prises en charge par la Société et restant à livrer. Le carnet de commandes varie en fonction de la fluctuation de certains taux de changes au courant d’une période. La mesure fournit une indication des défis opérationnels auxquels la Société sera confrontée et donne une idée des attentes concernant le chiffre d’affaires et les flux de trésorerie devant être réalisés sur ces commandes.

Le « ratio commandes/chiffre d’affaires » s’obtient en divisant les commandes par le chiffre d’affaires. La mesure fournit une indication de la performance et des perspectives de la Société pour une période déterminée.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent rapport de gestion sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

_________________________________
1
Toutes les sommes présentées sont en dollars américains.
2 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.
3 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
4 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.
5 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
6 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
7 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
8 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.
9 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
10 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.
11 Mesures hors IFRS et mesures financières supplémentaires – Des précisions additionnelles sont fournies à la fin du présent rapport de gestion.
12 Le résultat net ou la perte nette représente le résultat net attribuable aux actions à droit de vote subalterne et aux actions à droit de vote multiple.


Primary Logo


© GlobeNewswire 2022
Toute l'actualité sur VELAN INC.
09/07Velan Inc. Elit Peter Velan comme administrateur
CI
07/07Velan annonce une perte plus importante au premier trimestre de l'exercice, mais une au..
MT
07/07Velan Inc. publie ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022/23 marqué par..
GL
07/07Velan Inc. publie ses résultats financiers pour le premier trimestre 2022/23 marqué par..
GL
07/07Velan Inc. Omettre le dividende trimestriel
CI
07/07Velan Inc. annonce ses résultats pour le premier trimestre terminé le 31 mai 2022
CI
22/06Velan Inc. : Avis
GL
21/06Hydro One nomme un PDG intérimaire alors que Mark Poweska quitte ses fonctions ; la Ban..
MT
16/06Mise à jour sectorielle : Les actions du secteur des soins de sa..
MT
16/06Mise à jour sectorielle : Les actions du secteur de la santé évi..
MT
Plus d'actualités
Données financières
CA 2022 411 M - 426 M
Résultat net 2022 -21,1 M - -21,9 M
Tréso. nette 2022 25,6 M - 26,5 M
PER 2022 -9,86x
Rendement 2022 -
Capitalisation 99,3 M 99,3 M 103 M
VE / CA 2021 0,44x
VE / CA 2022 0,34x
Nbr Employés 1 651
Flottant 19,7%
Graphique VELAN INC.
Durée : Période :
Velan Inc. : Graphique analyse technique Velan Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique VELAN INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Dirigeants et Administrateurs
Bruno Francois Marie Bertrand Carbonaro President, Chief Executive Officer & Director
Rishi Sharma Chief Financial Officer
James A. Mannebach Chairman
Shane Velan Chief Information Officer
Paul Poirier Chief Operations Officer
Secteur et Concurrence