Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Allemagne
  4. Deutsche Boerse AG
  5. Wirecard AG
  6. Actualités
  7. Synthèse
    WDI   DE0007472060

WIRECARD AG

(WDI)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéFinancesDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Wirecard AG : au royaume des aveugles

22/06/2020 | 14:52
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2

A l'heure où j'écris ces lignes, personne ne sait si Wirecard rejoindra le cimetière des entreprises disparues dans un scandale comptable, comme Enron ou Worldcom, ou si elle sera capable de s'en tirer, comme Olympus ou Steinhoff. Mais la liste des perdants et des victimes est déjà assez exhaustive. La liste des questions sans réponse aussi.

D'abord, j'aimerais mettre un coup de projecteur sur mes deux confrères du Financial Times qui ont contribué à révéler l'affaire. Ceux-là même qui sont sous le coup d'une enquête du gendarme financier allemand, qui n'a eu de cesse de laisser entendre qu'ils avaient travaillé en collusion avec des fonds spéculatifs baissiers. Je n'ai aucune information sur l'intégrité ou la moralité des deux journalistes, mais je constate dans cette affaire que, manifestement, les uns ont fait leur travail et pas les autres.

Dans le même registre, on peut se demander comment les auditeurs sont passés à côté de quelque chose d'aussi gros. Il manque a minima 1,9 Md€ dans les caisses – le management l'a concédé – et d'autres révélations pourraient suivre – le management l'a aussi concédé. Qu'en est-il vraiment des dizaines de milliards de flux financiers gérés chaque année ? Evidemment, il est difficile de demander aux comptables du groupe d'aller vérifier le moindre échange en provenance d'une tierce-partie liée à une filiale locale en Asie. Mais se faire berner sur des montants aussi conséquents semble tout bonnement incroyable. A quoi sert un auditeur s'il est incapable de lever de tels lièvres ?

Il y a clairement deux volets intéressants dans cette affaire. D'abord, la partie comptable d'une activité dont la complexité est telle que chaque intervenant dans la chaîne est forcé de faire confiance à celui qui opère en aval. Quand la supervision interne a-t-elle failli ? Des dirigeants se sont-ils rendus complice ? Pourquoi les garde-fous externes n'ont pas fonctionné ? Je serais bien en peine de donner mon avis sur ce point, et même si j'étais un expert, il me faudrait probablement beaucoup plus de détails pour me forger une opinion sur ce qui s'est réellement passé.

J'en viens au second point, qui concerne le traitement économico-politico-médiatique. Wirecard a clairement été protégé par l'establishment allemand depuis le début de l'affaire. D'autres pays d'Europe auraient probablement réagi de la même façon si l'un de leur champion avait été mise en cause. Mais ce qui frappe en l'espèce, c'est la convergence presque inédite ente le monde politique, la presse, le secteur financier et même le régulateur. Dans un excellent papier écrit pour le Financial Times dimanche, Bernd Ziesemer, ex-journaliste du Handelsblatt et actuel président de l'école de journalisme de Cologne, dresse un bilan d'une grande justesse. Il fustige notamment la BaFin, qui "pendant trop longtemps, a trouvé toutes sortes d'excuses bureaucratiques pour éviter de se pencher sérieusement sur Wirecard" et qui ajouté l'insulte à l'injure en interdisant la vente à découvert sur le titre et en déposant une plainte pénale contre les deux journalistes britanniques.

Plus globalement, Ziesemer appelle la communauté financière de Francfort à faire son examen de conscience, depuis ceux qui se sont laissés convaincre sans rien remettre en cause jusqu'aux fonds qui ont soutenu mordicus le dossier. C'est une forme de responsabilité collective. "Au cours du week-end, Tim Albrecht, gérant du fonds phare Deutsche de la DWS, a déploré que les vendeurs à découvert anglo-saxons soient les seuls gagnants sur Wirecard, et que tous les autres avaient perdu. Mais la vérité n'a-t-elle pas aussi gagné ?". Tout est dit, non ?


© Zonebourse.com 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Réagir à cet article
LORFLO53 - Il y a 9 mois arrow option
que faut il faire ?
je n'ai pas vendu.
  
  
RODIAGA - Il y a 9 mois arrow option
Garde, t’es à -99% tant qu’à faire perdre 100%... et si jamais la boite est rachetée ou elle repart, t’auras perdu 80 ou 70%, réfléchis
  
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur WIRECARD AG
07/06SCANDALE WIRECARD : Un rapport parlementaire critique Scholz et Merkel
RE
07/06SCANDALE WIRECARD : enquête aux Philippines sur l'ex-directeur financier
AW
01/06BOURSE DE PARIS : Londres et New York reviennent dans le jeu
01/06EN DIRECT DES MARCHES  : Sanofi, Axa, Atos, AB Science, Vallourec, Nacon, Volksw..
28/05DEUTSCHE BANK  : le prêteur envisage de remplacer EY en tant qu'auditeur
27/05SOLUTIONS 30  : dans la peau d'un gérant actions
20/05BOURSE DE PARIS : Où l'on reparle de risque
20/05EN DIRECT DES MARCHES  : Bouygues, Stellantis, Elior, Valneva, Vallourec, Dufry,..
23/04LA MINUTE MACRO  : Chute des cryptos, sacs de cash chez Wirecard et chancelière ..
23/04BOURSE DE PARIS : Impôts, Climat, Biden passe à la vitesse supérieure
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur WIRECARD AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2019 2 769 M 3 357 M -
Résultat net 2019 524 M 635 M -
Tréso. nette 2019 1 135 M 1 377 M -
PER 2019 0,09x
Rendement 2019 61,7%
Capitalisation 48,9 M 59,3 M -
VE / CA 2019 -0,39x
VE / CA 2020
Nbr Employés 5 685
Flottant 97,4%
Graphique WIRECARD AG
Durée : Période :
Wirecard AG : Graphique analyse technique Wirecard AG | Zone bourse
Graphique plein écran
Evolution du Compte de Résultat
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Thomas Eichelmann Chairman-Supervisory Board
Wulf Matthias Member-Supervisory Board
Stefan Klestil Member-Supervisory Board
Vuyiswa V. M’Cwabeni Member-Supervisory Board
Anastassia Lauterbach Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
WIRECARD AG28.16%59
SQUARE, INC.6.12%105 167
FISERV, INC.-4.17%72 751
GLOBAL PAYMENTS INC.-10.77%56 743
AFTERPAY LIMITED-10.42%23 134
FLEETCOR TECHNOLOGIES, INC.-1.02%22 509