Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris se montrait plutôt optimiste vendredi matin, rebondissant timidement avant la publication dans l'après-midi de données sur l'emploi américain très attendues, car susceptibles d'influencer la politique monétaire des banques centrales.

L'indice vedette CAC 40 prenait 0,79% vers 10h30. La veille, la cote Parisienne avait fini en léger recul (-0,10%), à 7.428,52 points.

"Aujourd'hui, tous les regards sont tournés vers les données sur l'emploi aux États-Unis", affirme Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Les investisseurs espèrent en effet que le marché de l'emploi outre-Atlantique donnera des signes de ralentissement, laissant penser que la politique de hausse des taux des banques centrales pour contrer l'inflation fonctionne.

Cela accréditerait le scénario qu'ils appellent de leur voeux: de premières baisses des taux directeurs dès le début de l'année 2024, à la fois pour la Fed américaine et la Banque centrale européenne (BCE).

De premières données sur l'emploi publiées en début de semaine allaient dans ce sens et incitent à penser que celles "d'aujourd'hui suivront également la tendance au relâchement", explique Mme Ozkardeskaya.

L'analyste table sur une augmentation de 180.000 nouveaux emplois non agricoles en novembre, des salaires "en augmentation légèrement plus rapide sur le mois" et un "chômage stable vers 3,9%".

La révision de l'indice laisse de marbre

L'indice phare de la Bourse de Paris a connu jeudi après sa clôture une révision trimestrielle des entreprises qui le composent.

Le comité scientifique d'Euronext, indépendant de la direction de l'opérateur boursier, a décidé que le spécialiste des paiements Worldline sortirait au 18 décembre du CAC40, pour laisser sa place au géant des médias Vivendi, qui avait quitté l'indice vedette seulement six mois plus tôt.

La disgrâce de Worldline laissait les investisseurs de marbre: vers 10H20, le spécialiste des paiements prenait 1,08%. Le retour de Vivendi était, lui, salué par une hausse de 2,42% de son titre.

Le luxe en pleine forme

Les valeurs du luxe, poids lourd de la cote Parisienne, étaient en forme vendredi, malgré la publication la veille de chiffres contrastés sur le commerce chinois, et tiraient l'indice vers le haut.

Vers 10H25, Kering prenait 2,64%, son concurrent LVMH gagnait 1,97% quand Hermès montait de 1,35%.

Crainte de casse chez Casino

Le groupe Casino est en grande difficulté financière et les syndicats craignent dorénavant une "casse sociale sans précédent" au sein du distributeur, après une réunion jeudi à Paris avec la direction et le consortium de repreneurs.

Vendredi, son action prenait 6,37%, à 0,76 euros.

cdu/mdz/ref