FRANCFORT, 22 février (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi une perte annuelle record pour 2023 et prévenu que de nouvelles pertes étaient probables alors que ses hausses drastiques de taux d'intérêt l'obligent à verser des milliards d'euros aux établissements bancaires du bloc.

L'institut de Francfort a fait état d'une perte avant déblocage de provisions de 7,9 milliards d'euros, après un déficit de 1,6 milliard d'euros en 2022.

Après reprise d'une provision pour risques financiers de 6,6 milliards d’euros, une perte de 1,3 milliard d'euros sera reportée au bilan.

Après deux décennies de bénéfices substantiels dans un contexte de taux bas et de faible inflation, cette perte s'explique par le relèvement des taux directeurs qui a entraîné une hausse des charges d’intérêts sur les engagements à taux variable de la BCE.

Elle "n’a aucune incidence" sur la capacité de la BCE à mener une politique monétaire efficace, a affirmé la banque centrale dans un communiqué.

"Si la BCE est certes susceptible de subir des pertes dans les prochaines années, elle devrait par la suite renouer avec des bénéfices soutenus", a ajouté l'institut d'émission.

Contrairement aux banques commerciales, une banque centrale peut fonctionner avec des provisions épuisées et même des fonds propres négatifs. Toutefois, ces pertes peuvent soulever des problèmes de crédibilité, priver les gouvernements de dividendes et pourraient influencer un débat attendu sur le nouveau cadre opérationnel de la BCE. (Rédigé par Balazs Koranyi, Blandine Hénault pour la version française)