LE CAIRE, 19 juin (Reuters) - Des chars israéliens appuyés par des avions de chasse et des drones se sont avancés mercredi plus profondément dans la partie ouest de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, tuant au moins huit personnes, selon des habitants et des médecins palestiniens.

D'après les habitants, des chars israéliens ont pénétré dans cinq quartiers de la ville après minuit. De violents bombardements et des tirs d'armes à feu ont visé les campements de personnes déplacées dans la région d'Al-Mawasi, dans la zone côtière.

Les médecins et les médias du Hamas ont déclaré que huit Palestiniens avaient été tués à Al-Mawasi. L'armée israélienne a dit étudier ces informations.

"Une autre nuit d'horreur à Rafah. Ils [l'armée israélienne] ont ouvert le feu depuis des avions, des drones et des chars sur les zones occidentales pour couvrir leur invasion", a déclaré à Reuters un habitant de Rafah, qui a demandé à rester anonyme.

"Des balles et des obus sont tombés dans la région de Mawasi, près de l'endroit où les gens dormaient, tuant et blessant de nombreuses personnes", a-t-il déclaré via une application de messagerie.

L'armée israélienne contrôle toujours la frontière entre Rafah et l'Égypte. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent que le point de passage - principal point d'entrée de l'enclave palestinienne - a été détruit et que des chars israéliens y sont positionnés.

Selon l'armée israélienne, l'aide humanitaire pour la bande de Gaza, qui transite via Rafah, n'a pas été entravée par les dégâts.

Plus au nord de la bande de Gaza, Israël a envoyé une colonne de chars à Zeitoun, un quartier de la ville de Gaza. Des habitants ont signalé des tirs nourris de chars et d'avions mais aussi des échanges de coups de feu avec des combattants du Hamas.

Dans un autre quartier de la ville, Cheikh Radwane, une frappe aérienne israélienne sur une maison a tué quatre Palestiniens, dont un enfant, ont indiqué des médecins. Au total, 20 personnes ont été tuées à Gaza, la principale ville de l'enclave palestinienne.

En dépit des efforts diplomatiques pour trouver un accord de cessez-le-feu, Israël poursuit son offensive visant à détruire le Hamas, après l'attaque meurtrière du groupe islamiste sur son sol le 7 octobre, qui a fait 1.200 morts tandis que des centaines de personnes ont été prises en otage.

L'offensive israélienne a fait plus de 37.000 morts selon les autorités sanitaires palestiniennes, et laissé une grande partie de la population de la bande de Gaza sans abri et sans ressources.

Mercredi, le Haut Commissariat aux droits de l'Homme des Nations unies a estimé dans un rapport que les forces israéliennes avaient peut-être violé à plusieurs reprises les règles fondamentales du droit de la guerre. (Rédigé par Nidal al-Mughrabi, Blandine Hénault pour la version française, édité par Tangi Salaün)