21 juin (Reuters) - Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'est dit vendredi vivement préoccupé par l'escalade des tensions entre Israël et le Hezbollah, soulignant la menace d'un "nouveau Gaza" au Liban.

Les casques bleus de la force de maintien de la paix des Nations Unies au Sud-Liban (FINUL) oeuvrent à pacifier la situation à la frontière israélo-libanaise, a-t-il dit à des journalistes.

"Une initiative imprudente - une erreur d'appréciation - pourrait entraîner une catastrophe bien au-delà de la frontière, et dépassant l'imagination", a poursuivi le secrétaire général.

"Soyons clairs : les peuples de la région et les peuples du monde ne peuvent laisser le Liban devenir un autre Gaza", a-t-il souligné.

La mission iranienne aux Nations unies a réaffirmé vendredi sur le réseau X que le Hezbollah libanais, mouvement chiite que soutient Téhéran, avait les moyens de se défendre contre Israël.

"Une décision imprudente de l'occupant israélien pour se sauver pourrait plonger la région dans une nouvelle guerre", peut-on lire.

"Peut-être que l'heure de l'auto-annihilation de ce régime illégitime est venue", ajoute la mission. (Reportage Michelle Nichols, version française Sophie Louet)