JERUSALEM, 17 juin (Reuters) - Des manifestants ont convergé vers la résidence personnelle de Benjamin Netanyahu à Jérusalem lundi, où ils ont fait face aux forces de l'ordre, appelant à de nouvelles élections afin de remplacer l'actuel Premier israélien, à la tête d'une des coalitions les plus à droite de l'histoire du pays.

A la tombée de la nuit, des milliers de personnes se sont réunies devant la Knesset, le Parlement israélien, avant donc de se diriger vers la résidence privée du Premier ministre israélien à Jérusalem.

Beaucoup brandissaient des drapeaux israéliens, d'autres des pancartes hostiles à Benjamin Netanyahu critiquant l'exemption de service militaire accordée à certains juifs ultra-orthodoxes, la conduite de la guerre contre le Hamas à Gaza et contre le Hezbollah libanais.

Après avoir atteint la résidence de Benjamin Netanyahu, certains participants ont tenté de forcer les barrages policiers, qui les ont repoussés.

Les forces de l'ordre ont éteint un feu allumé par les manifestants.

"Le processus de reconstruction de l'Etat d'Israël commence ici. Après que Benny Gantz et Eisenkot ont quitté la coalition la semaine dernière, nous continuons le processus et espérons que ce gouvernement démissionne bientôt", a déclaré Oren Shvill, présent dans le cortège.

Benjamin Netanyahu a dissous le cabinet de guerre du gouvernement israélien, selon un responsable israélien, après le départ la semaine dernière de l'ancien général Benny Gantz.

Après la défection de Benny Gantz, les groupes d'opposition ont décrété une semaine de protestation dans les rues.

La ligne de fermeté adoptée par ce cabinet de guerre a provoqué des tensions dans la société israélienne, menant à des manifestations quasi-hebdomadaires pour demander le départ de Benjamin Netanyahu. (Reportage d'Ilan Rosenberg et Ari Rabinovitch; version française Zhifan Liu)