L'armée américaine se prépare à retirer temporairement sa jetée humanitaire au large de la côte de Gaza en raison des conditions de mer prévues, a déclaré vendredi un responsable américain. Il s'agit du dernier défi en date pour cette initiative qui a été entravée par le mauvais temps depuis qu'elle a été mise en place en mai.

L'embarcadère flottant de l'armée américaine au large de Gaza venait de reprendre l'acheminement de l'aide humanitaire dans l'enclave après avoir été suspendu pendant le week-end.

Le fonctionnaire, qui s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat, a déclaré que la jetée serait probablement déplacée vers le port israélien d'Ashdod jusqu'à ce que les conditions de la mer s'améliorent.

L'aide a commencé à arriver par le quai construit par les États-Unis le 17 mai, et l'ONU a déclaré avoir transporté 137 camions d'aide vers des entrepôts, soit environ 900 tonnes, avant que les États-Unis n'annoncent le 28 mai qu'ils avaient suspendu les opérations afin de pouvoir effectuer des réparations.

Les Nations unies ont déclaré vendredi qu'elles n'avaient toujours pas repris le transport de l'aide depuis le quai vers les entrepôts du Programme alimentaire mondial des Nations unies.

"Nos collègues chargés de la sécurité continuent de travailler pour s'assurer que les conditions de sécurité nécessaires au travail humanitaire peuvent être rétablies", a déclaré le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq.

Le président américain Joe Biden a annoncé en mars le projet de mise en place d'une jetée pour les livraisons d'aide alors que la famine menaçait à Gaza, une enclave de 2,3 millions d'habitants dirigée par le Hamas, pendant la guerre entre Israël et les militants palestiniens.

Le coût de la jetée est estimé à des centaines de millions de dollars pour les 90 premiers jours et implique environ 1 000 membres des services américains.