Le dollar canadien a légèrement augmenté par rapport à sa contrepartie américaine lundi, les investisseurs attendant plus d'informations sur la décision de la Banque du Canada de réduire les taux d'intérêt et après que les spéculateurs aient augmenté leurs paris baissiers sur la monnaie à un niveau record.

Le huard se négociait 0,1 % plus haut à 1,3725 pour un dollar américain, ou 72,86 cents américains, après avoir évolué dans une fourchette de 1,3722 à 1,3764.

En date du 11 juin, les comptes non commerciaux avaient augmenté leurs positions courtes nettes sur le dollar canadien à 129 493 contrats par rapport à 91 639 la semaine précédente, selon les données publiées vendredi par le LSEG et la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis...

Il s'agit de la plus importante position courte nette sur la devise depuis 1986.

"La hausse des positions courtes sur le dollar canadien est un phénomène cyclique", a déclaré Adam Button, analyste en chef des devises chez ForexLive. "Les marchés mondiaux ont le sentiment que des taux d'intérêt élevés conduiront à un ralentissement économique, en particulier au Canada en raison de l'effet de levier élevé et de l'exposition à l'immobilier.

Selon les analystes, l'économie canadienne est particulièrement sensible à la hausse des coûts d'emprunt en raison de l'endettement élevé des ménages et de la brièveté du cycle hypothécaire. La durée typique d'un prêt est de cinq ans ou moins au Canada, contre 30 ans aux États-Unis.

La Banque du Canada est devenue ce mois-ci la première banque centrale du G7 à commencer à réduire ses taux d'intérêt. Le procès-verbal de la décision politique du 5 juin doit être publié mercredi.

Les ventes de logements au Canada ont baissé de 0,6 % en mai par rapport à avril et de 5,9 % sur une base annuelle, selon les données de l'Association canadienne de l'immeuble.

Les rendements des obligations d'État canadiennes ont augmenté sur l'ensemble de la courbe, suivant les mouvements des bons du Trésor américain.

Le 10 ans était en hausse de 3,5 points de base à 3,319%, prolongeant son rebond depuis un plus bas de quatre mois qu'il a touché lors de la session de vendredi à 3,260%. (Reportage de Fergal Smith ; Rédaction de Will Dunham)