Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB)

Temps Différé  -  13:16 05/12/2022
62.2720 RUB   +1.26%
13:23Pétrole russe: Le plafonnement du prix du G7 entre en vigueur, le Kremlin minimise l'impact
RE
13:12L'Ukraine dit être visée par une nouvelle attaque de missiles russes
RE
12:53L'impact des sanctions pétrolières russes et du plafonnement des prix sur l'offre reste incertain parmi de nombreuses inconnues, selon RBC Capital Markets
MT
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésDérivés 
SynthèseToute l'actualitéAutres languesAnalyses Zonebourse

Chronique - L'Europe complète ses stocks de gaz, mais les réductions de la demande hivernale sont essentielles : Kemp

07/09/2022 | 15:57
Illustration shows natural gas pipeline and EU flag

Les pays européens ont augmenté leurs stocks de gaz d'un volume record cette année, mais ils devront encore réduire fortement leur consommation cet hiver pour se protéger d'une éventuelle rupture d'approvisionnement en provenance de Russie.

Les stocks de gaz de l'Union européenne et de la Grande-Bretagne (UE28) ont atteint 925 térawattheures (TWh) le 5 septembre, selon les données de Gas Infrastructure Europe (GIE).

Le volume de gaz stocké a augmenté d'un record de 634 TWh par rapport à son niveau le plus bas après l'hiver, le 19 mars ("Aggregated gas storage inventory", GIE, Sept. 7).

L'accumulation des stocks a battu le précédent record de 631 TWh depuis le creux post-hiver jusqu'à cette date en 2018 et est bien supérieure à la moyenne quinquennale pré-pandémique de 575 TWh.

L'accumulation de stocks a commencé plus tôt, s'est déroulée
plus rapidement et a été plus persistante que la plupart des années précédant la pandémie https://tmsnrt.rs/3wYNl6D.

Les stocks se situent maintenant à +80 TWh (+10 % ou +0,65 écart-type) au-dessus de la moyenne décennale précédente après avoir été inférieurs de -134 TWh (-23 % ou -1,34 écart-type) à la moyenne vers la fin janvier.

Sur la base des mouvements saisonniers précédents, les stocks sont en passe d'atteindre 1 008 TWh à la fin de la saison de remplissage estivale, avec une fourchette probable de 953 à 1 071 TWh.

Les stocks devraient terminer la saison de remplissage à leur troisième niveau le plus élevé depuis 2011, ce qui permettra à la région de faire face à un hiver même plus froid que la normale.

Mais le volume de gaz stocké ne suffira pas à assurer l'approvisionnement en cas d'arrêt complet des livraisons par gazoduc en provenance de Russie.

Les installations de stockage de l'UE28 sont conçues pour faire face aux variations saisonnières des températures et de la demande de chauffage, et non pour offrir une sécurité stratégique contre une perte d'importations motivée par des raisons politiques.

Le stockage de gaz de l'UE28 n'est pas équivalent à la réserve stratégique de pétrole des États-Unis.

Pour s'assurer que le gaz reste disponible en cas d'arrêt des livraisons par gazoducs russes, l'UE et la Grande-Bretagne devront réduire considérablement leur consommation.

CONTRÔLE DE L'ÉNERGIE

Les prix à terme pour le gaz livré à l'installation de transfert de titres néerlandaise dans ce qui sera probablement la période la plus froide de l'hiver prochain, en janvier 2023, se négocient à 240 euros par mégawattheure (MWh).

Les prix ont légèrement baissé par rapport au record de 345 euros atteint fin août, mais ils sont toujours trois fois plus élevés qu'avant l'invasion et huit fois plus élevés qu'il y a un an.

Les prix à terme exceptionnellement élevés impliquent que les traders pensent qu'il y a une forte probabilité que les livraisons soient interrompues à mesure que les relations entre l'UE et la Russie se détériorent.

Ils envoient également un signal fort aux ménages et aux entreprises pour qu'ils réduisent autant que possible leur consommation de gaz et d'électricité.

Les fermetures temporaires des industries à forte consommation d'énergie telles que les aciéries, les fonderies, les cimenteries, les verreries et les fabricants de produits chimiques, les réductions de l'éclairage public et commercial et les coupures généralisées du chauffage domestique et commercial devraient suffire à assurer la pérennité des stocks, à moins qu'il ne fasse extraordinairement froid.

Les réductions de l'éclairage des rues et des commerces et les réductions généralisées du chauffage domestique et commercial devraient suffire à assurer la pérennité des stocks, sauf en cas de froid extrême.

Mais l'UE et la Grande-Bretagne passent progressivement à une approche de temps de guerre combinant contrôle des prix, réductions obligatoires et rationnement.

L'intention est de donner la priorité à l'allocation de fournitures limitées, en réduisant l'utilisation non essentielle tout en veillant à ce que le gaz et l'électricité restent abordables pour les clients les plus vulnérables et politiquement sensibles.

Dans la plupart des pays européens, la politique évolue vers un panorama de systèmes mixtes reposant sur des prix de détail élevés mais contrôlés pour limiter la demande, des subventions aux ménages et aux entreprises pour maintenir l'accessibilité financière et des mandats directs pour réduire davantage la demande.

Les options politiques comprennent des instructions visant à limiter le chauffage des locaux et de l'eau dans les bâtiments publics et gouvernementaux, une réduction des heures d'ouverture et de travail, des coupures de l'éclairage public et la fermeture temporaire des grandes entreprises consommatrices d'énergie, éventuellement avec une compensation.

D'autres options consistent à essayer de réduire la consommation d'électricité pendant les heures de pointe en fin d'après-midi et en début de soirée en déplaçant l'activité à d'autres moments de la journée, par exemple en fermant tôt les bureaux, puisque le générateur marginal sur le réseau électrique est susceptible d'être une centrale à gaz.

L'ensemble de la région européenne entre en récession, en partie à cause de la hausse des prix de l'énergie, ce qui est également susceptible de réduire la consommation de gaz et d'électricité.

Un certain panorama de prix plus élevés, de contrôles et de récession réduira fortement la consommation de gaz et d'électricité.

Combiné au niveau élevé de gaz dans le stockage saisonnier, cela devrait suffire à garantir que le gaz et l'électricité restent disponibles, bien que coûteux, pour les utilisateurs critiques pendant l'hiver.

Mais s'il fait plus froid que la moyenne, cela pourrait laisser les stocks très bas au printemps prochain, nécessitant un autre remplissage plus important que la normale l'année prochaine et garantissant des prix élevés jusqu'en 2023.

Chroniques connexes :

- L'

UE prépare l'opinion publique au siège hivernal du gaz (Reuters, 27 juillet)

- L'Europe forcée de payer des prix encore plus élevés pour remplir les stocks de gaz (Reuters, 5 juillet)

- L'Europe remplit ses stocks de gaz à un rythme record alors que les acheteurs asiatiques se retirent (Reuters, 17 mai)

- L'Europe commence rapidement à remplir ses stocks de gaz (Reuters, 4 mai)

John Kemp est analyste de marché chez Reuters.

Les

opinions exprimées sont les siennes


© Zonebourse avec Reuters 2022
Toute l'actualité sur US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB)
13:23Pétrole russe: Le plafonnement du prix du G7 entre en vigueur, le Kremlin ..
RE
13:12L'Ukraine dit être visée par une nouvelle attaque de missiles russes
RE
12:53L'impact des sanctions pétrolières russes et du plafonnement des prix sur l'offre reste..
MT
12:41Les perspectives de SocGen pour le lundi concernant les devises, les obligations, la ma..
MT
12:26Le prix du pétrole brut bondit alors que l'accord de production de l'OPEP+ reste inchan..
MT
12:21Commerzbank sur les nouvelles du jour
MT
12:20Pétrole russe-Le plafonnement du prix du G7 entre en vigueur, le Kremlin minimise l'imp..
RE
12:09Commentaires d'ING sur l'euro, la livre sterling
MT
12:09Selon la banque ANZ, le marché pétrolier reste sur la corde raide en raison des sanctio..
MT
11:46Le pétrole monte avec l'entrée en vigueur des sanctions sur le brut russe
AW
Plus d'actualités
Graphique US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB)
Durée : Période :
US Dollar / Russian Rouble (USD/RUB) : Graphique analyse technique US Dollar / Russian Rouble (USD/RUB) | Zonebourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB)
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreBaissière