Des responsables installés en Russie ont déclaré vendredi que des attaques de drones ukrainiens avaient mis hors service deux sous-stations électriques à Enerhodar, la ville qui dessert la centrale nucléaire de Zaporizhzhia occupée par la Russie, et coupé l'électricité à la plupart de ses habitants.

Un responsable de la centrale occupée de Zaporizhzhia, la plus grande centrale nucléaire d'Europe avec ses six réacteurs, a toutefois déclaré qu'elle n'avait pas été touchée par l'action militaire.

Samedi matin, la direction russe de la centrale a indiqué sur sa chaîne Telegram officielle que certaines "infrastructures", notamment le service des transports et l'imprimerie, avaient subi des perturbations à la suite des attaques.

Elle a ajouté que les mesures de sécurité nucléaire restaient pleinement opérationnelles.

Les troupes russes se sont emparées de la centrale dans les premiers jours de l'invasion de février 2022 et, depuis, Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de mettre en péril la sécurité autour de la centrale. La centrale ne produit pas d'électricité pour le moment.

Eduard Senovoz, le plus haut responsable d'Enerhodar, a écrit sur Telegram que la dernière attaque avait endommagé la deuxième des deux sous-stations alimentant la ville. L'autre sous-station a été détruite mercredi, a-t-il écrit.

Les autorités ukrainiennes n'ont fait aucun commentaire sur ces incidents et Reuters n'a pas pu confirmer ces informations de manière indépendante.

Les agences de presse russes ont cité Yevgeny Yashin, directeur des communications de la station de Zaporizhzhia, qui a déclaré que la dernière attaque n'avait pas eu d'effet sur la centrale nucléaire. Il a ajouté que la sous-station pouvait être réparée.

"Des spécialistes se sont rendus sur place pour évaluer les dégâts", a déclaré M. Yashin à l'agence de presse RIA. "Il est possible de remettre en état le transformateur endommagé, mais cela prendra du temps.

La Russie a lancé des attaques massives contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes au cours du premier hiver du conflit et a repris une longue série d'attaques en mars.

Selon Kiev, ces nouvelles attaques ont mis hors service la moitié de la capacité de production d'énergie de l'Ukraine et provoqué des coupures de courant.

Cette année, l'Ukraine a intensifié son utilisation de drones pour attaquer les installations pétrolières russes. Les drones ukrainiens ont frappé quatre raffineries de pétrole russes ainsi que des stations radar et d'autres cibles militaires en Russie aux premières heures de vendredi, a déclaré l'armée de Kiev.