Le groupe Wuchan Zhongda, un négociant en matières premières soutenu par l'État chinois, enquête sur des activités de négoce de cuivre qui ont entraîné une perte de 15 millions de dollars dans une filiale, a déclaré l'entreprise vendredi.

Ces commentaires font suite à un rapport de Bloomberg publié jeudi, selon lequel le négociant, dont le siège se trouve dans la province orientale chinoise de Zhejiang, a subi une perte d'environ 20 millions de dollars après la disparition de 2 000 tonnes métriques de cuivre raffiné achetées à la Russie.

"Les pertes s'élèvent à environ 110 millions de yuans, ce qui représente une petite partie du bénéfice net et n'aura pas d'impact important sur les opérations ultérieures", a déclaré Wuchan Zhongda à la Bourse de Shanghai dans un communiqué.

Ce chiffre équivaut à 15 millions de dollars. Le rapport annuel de l'entreprise indique que le bénéfice net de 2023 était d'environ 3,62 milliards de yuans.

La déclaration ne précise pas le volume de cuivre concerné ni sa provenance.

La cargaison de cuivre aurait dû arriver le mois dernier mais ne s'est pas présentée au port et le personnel de la société s'est rendu en Russie pour enquêter, a déclaré Bloomberg, citant des personnes ayant connaissance de l'incident.

Les importations chinoises de cuivre non ouvré ont augmenté de 15,8 % en mai pour atteindre 514 000 tonnes, selon les données douanières de la semaine dernière, les analystes attribuant principalement cette hausse à l'augmentation des flux en provenance de Russie dans le cadre des sanctions occidentales à son encontre.

Les importations chinoises de cuivre raffiné en provenance de Russie ont augmenté de 33,9 % au cours des quatre premiers mois de l'année pour atteindre 76 387 tonnes, selon les douanes.

La répartition des importations de mai par pays d'origine sera publiée dans le courant du mois.

(1 $ = 7,2549 yuans chinois)