La bourse de Paris gagne plus de 1% vers 7450 points, une performance que personne n'anticipait en préouverture.
Et même avec +1%, le CAC fait pâle figure en regard du DAX (+1,6%) et de l'Euro-Stoxx50 (+2%) qui sont littéralement arrachés à la hausse par une soudaine ruée sur 2 champions de la 'tech' européens, l'allemand SAP et le néerlandais ASML.
Là encore, ce ramassage était assez imprévisible alors que le 'SOXX' flambe à Wall Street depuis 3 semaines (déjà +10% et +23% sur Nvidia qui flambe de +3%).
ASML, veritable locomotive de l'Euro Stoxx50, bondit de +7% sur l'annonce d'un triplement des commandes (surpassant les attentes les plus folles) et permet à l'indices paneuropéens de retracer en quelques heures son zénith 2023 des 4.550 du 15 décembre: à 4.554, l'indice file tout droit vers un record absolu de clôture.

Wall Street enchaîne les records : et de 4 pour le S&P500 (+0,5%) à 4.888 et de 5 pour le Nasdaq-100 (+0,9% vers 17.565).
Les nouveaux records absolus sont liés comme tous les jours depuis le 1er janvier à l'envol des semiconducteurs (Nvidia +25% depuis le 1er janvier) et par les bons résultats de Netflix (+12,5% avec pas moins de 13,2 million d'abonnés recrutés au quatrième trimestre, son plus gros score depuis la pandémie).

L'optimisme est entretenu par la vigueur du secteur privé aux Etats-Unis : selon S&P Global, la croissance de son activité s'accélère en janvier puisque le PMI composite ressort à 52,3 en estimation flash, un plus haut de sept mois, après 50,9 pour le mois précédent.
'L'expansion a été soutenue par les prestataires de services, tandis que les fabricants ont continué d'observer une chute de leur production sur fond de problèmes d'approvisionnement s'intensifiant', précise S&P Global.

'S'il est vrai que les vendeurs se font du tracas sur les valorisations du secteur technologique, nous pensons que les estimations pour 2024 et 2025 vont être revues à la hausse avec la vague d'investissements dans l'IA qui s'apprête à toucher le marché', prévient Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities.
Cela fait en réalité 3 mois complets ou 100% de la performance de Wall Street repose sur une douzaine de titres, dont 3 font 80% de la performance depuis le 1er janvier : une ultra-concentration jamais vue en 140 ans.

Les performances de Tesla et d'IBM sont attendues après la clôture des marchés ce soir, avant ceux d'Intel qui tomberont dans la soirée de demain.

La saison des publications de résultats bat actuellement son plein et selon les dernières données de FactSet, 62% des sociétés du S&P 500 ont dépassé les attentes, à comparer avec une moyenne de 74% sur dix ans.
La matinée est ponctuée par la publication des indices PMI 'flash' européens.

Il y avait également des chiffres en Europe : l'indice flash PMI composite HCOB de l'activité globale dans la zone euro s'est établi à 47,9 en janvier, mettant ainsi en évidence une baisse de l'activité des entreprises privées de la région pour un huitième mois consécutif.

L'indice s'est redressé par rapport à décembre 2023 (47,6) et signale le plus faible repli de l'activité globale depuis juillet.

Dans l'Hexagone, l'indice PMI composite HCOB est passé de 44,8 en décembre à 44,2 en janvier (estimation 'flash') affichant un plus bas de quatre mois et soulignant la forte contraction de l'activité globale dans le pays.

Coté obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans évolue autour des 4,135% (-1Pt de base) tandis que le Bund allemand à dix ans, référence pour la région, s'établit autour des 2,329% (-2Pts de base) à la veille des annonces très attendues de la BCE.

Sur les marchés pétroliers, le cours du baril de Brent se stabilise à 79,80 dollars le baril.

Dans l'actualité des sociétés tricolores, Pierre & Vacances a publié hier soir un chiffre d'affaires de 368,6 millions d'euros en normes IFRS au 1er trimestre de l'exercice 2023/2024, contre 351,8 millions d'euros un an plus tôt.

Interparfums affiche un chiffre d'affaires en croissance de 13% à 798,5 millions d'euros (+14,6% à devises constantes) pour 2023, réalisant ainsi 'une nouvelle année record, dans un marché dynamique, notamment sur la première partie de l'exercice'.

Alstom dévoile au titre de son troisième trimestre 2023-24 un chiffre d'affaires en croissance de 2,6% à 4,33 milliards d'euros (+4,6% en organique), ainsi que des commandes en progression de 5,8% à 5,45 milliards (+6,4% en organique).

Enfin, Solvay annonce augmenter la capacité de production de peroxyde d'hydrogène de son site de Shandong Huatai Interox Chemical, en Chine, pour répondre à la demande croissante en photovoltaïque.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.