Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris devrait ouvrir en baisse mercredi, mais la tendance de la séance sera surtout décidée en début d'après-midi au moment de la publication de l'indicateur d'inflation CPI aux Etats-Unis.

Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 reculait de 0,40% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Mardi, il a terminé en recul de 0,35% à 7.252,88 points.

Wall Street a aussi terminé en baisse mardi, plombée notamment par Apple, la présentation du nouvel iPhone n'ayant pas surpris les investisseurs.

"Tous les investisseurs sont focalisés sur les chiffres de l'inflation américaine qui pourraient donner du fil à retordre à la Banque centrale américaine (Fed) à une semaine de sa réunion", présente John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Les analystes s'attendent à une reprise de l'inflation, à 3,6% sur un an selon le consensus compilé par le fournisseur de données Factset, contre 3,2% en juillet. Mais l'inflation sous-jacente, qui exclut les prix plus volatiles de l'énergie et l'alimentation, devrait elle baisser à 4,3%.

"L'effet de base est très important, ce qui rend les chiffres un peu +dépassés+ si l'on essaie de prévoir la prochaine évolution de l'inflation (ce qui est vraiment important)", nuance Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

Elle rappelle que "les prix de l'énergie n'apaisent pas les nerfs des investisseurs", avec leur forte remontée depuis plusieurs semaines. Mardi, les deux références de l'or noir, le Brent et le WTI, sont montées à leur plus haut niveau depuis novembre.

Une reprise plus forte encore pourrait rebattre les cartes de la politique monétaire de la Fed, qui vise une inflation à 2%. Pour ce faire, elle a drastiquement remonté ses taux directeurs, de proche de 0% à plus de 5%, mais semble désormais sur le point de faire une pause.

Tout l'enjeu pour les investisseurs est d'anticiper si une nouvelle hausse des taux est encore possible, et combien de mois les taux directeurs resteront à un tel niveau.

Jeudi, se tient aussi la réunion de la Banque centrale européenne, où la dynamique de l'inflation sera également au coeur des discussions.

Parmi les valeurs à suivre

Contrats déséquilibrés, prix de gros trop élevés: Carrefour est accusé dans un livre qui paraît mercredi de mauvaises manières vis-à-vis des responsables de ses magasins exploités en franchise, ce qu'il conteste en mettant en avant le nombre élevé de candidats à ce type d'exploitation.

Stellantis: le constructeur automobile français Peugeot a présenté mardi la version électrique de son modèle phare 3008, sur le créneau des petites SUV à batteries, avec une promesse d'autonomie ambitieuse.

Partouche: le groupe de casinos a vu son chiffre d'affaires progresser de 4,1% au troisième trimestre de son exercice décalé 2022-2023, grâce à une hausse de fréquentation de ses établissements.

afp/jh