La perspective d'un maintien des taux d'intérêt à un niveau élevé aux États-Unis a pesé sur les investisseurs du Dax jeudi.

L'indice directeur allemand a perdu jusqu'à 1,1 pour cent à 18.424 points. L'EuroStoxx50 a perdu 0,9 pour cent. Les prix des matières premières ont également baissé, parfois de manière significative. Le président de la Fed, Jerome Powell, a signalé après la décision sur les taux d'intérêt mercredi soir qu'il n'y aurait probablement pas plus d'une baisse des taux d'intérêt de la banque centrale américaine cette année. "Des mots qu'aucun boursier n'aime entendre", a constaté Christian Henke du courtier IG. Les attentes des acteurs du marché étaient bien plus grandes, mais au final, les boursiers pourraient être contents d'une seule baisse des taux, estime l'expert.

Malgré de récents signaux de détente sur le front des prix, la Fed reste prudente. Lors de leur réunion, les autorités monétaires ont maintenu le taux clé de la politique monétaire dans la fourchette de 5,25 à 5,50 pour cent. Ils ne prévoient en moyenne qu'une seule baisse des taux en 2024. En mars, ils envisageaient encore trois baisses. La date de l'inversion tant attendue des taux d'intérêt, dont de nombreux investisseurs espèrent qu'elle relancera la conjoncture, n'a pas non plus été précisée. "La Fed manque pour l'instant de confiance pour annoncer une date concrète pour une première baisse des taux", écrit Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets. Selon lui, la banque centrale américaine veut continuer à attendre et à observer les données avant d'agir.

DOLLAR LÉGÈREMENT PLUS FORT - EURO PEU MODIFIÉ

Sur le marché des changes, la devise américaine a récupéré de ses récentes pertes - l'indice dollar a progressé jusqu'à 0,2% à 104,85 points. L'euro a fait du surplace à 1,0808 dollar.

Les investisseurs en matières premières ont été dominés par la crainte que les taux d'intérêt américains élevés n'affaiblissent l'économie et la demande de pétrole et de cuivre. Le pétrole de la mer du Nord Brent et le pétrole américain WTI ont baissé temporairement de 0,7 pour cent, à 82,06 et 78,47 dollars le baril respectivement. Le cuivre industriel s'est négocié à 9781 dollars la tonne, en baisse de 1,6%. Le prix de l'or a également perdu des plumes, chutant jusqu'à 0,6% à 2308 dollars l'once.

LES VALEURS AUTOMOBILES SONT MISES À MAL

Du côté des entreprises, les valeurs automobiles ont de nouveau été sous le feu des projecteurs. L'incertitude quant à la réaction de la Chine à l'annonce par la Commission européenne de droits de douane punitifs sur les voitures électriques en provenance de la République populaire a pesé sur le moral du secteur. L'indice automobile européen a parfois perdu 2,2 pour cent. Volvo Car a chuté de près de 6% à la bourse de Stockholm. Dans le Dax, Porsche, Volkswagen, BMW et Mercedes-Benz ont perdu entre 3,9 et 1,5 pour cent. La Chine a demandé jeudi à la Commission européenne de ne pas déclencher un nouveau conflit commercial. Un porte-parole a déclaré que la Chine prendrait toutes les mesures nécessaires pour contrer ces mesures.

Dans le MDax, les actions de Lufthansa ont plongé après un commentaire négatif de JP Morgan. Le titre a perdu 7,1% en séance à 5,84 euros, son plus bas niveau depuis octobre 2022. Les analystes ont placé le titre sous surveillance négative des analystes avant la publication du deuxième rapport intermédiaire et ont abaissé leur objectif de cours à 5,60 (5,70) euros. Ils s'attendent à ce que le deuxième trimestre soit plutôt faible en termes de rentabilité par rapport à l'année dernière.

Les investisseurs attendaient avec impatience l'assemblée générale de Tesla qui devait se tenir dans la journée. Selon Elon Musk, le PDG du groupe, les actionnaires devraient approuver à une large majorité le plan de rémunération de 56 milliards de dollars qui lui est destiné. En outre, selon un message publié sur son service de messagerie X, le dirigeant s'attend à ce que les actionnaires votent en faveur du déménagement du Delaware au Texas comme siège social du groupe. Dans les échanges américains avant la clôture, les actions Tesla ont augmenté de plus de 6%.

(Rapport de : Daniela Pegna, rédigé par Sabine Ehrhardt. Pour toute question, veuillez contacter notre rédaction à berlin.newsroom@thomsonreuters.com (pour la politique et la conjoncture) ou frankfurt.newsroom@thomsonreuters.com (pour les entreprises et les marchés).