(Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse vendredi, soutenue par des propos jugés encourageants de Jerome Powell sur le front de l'inflation qui ont poussé le S&P 500 à un niveau de clôture inédit depuis le début de l'année.

L'indice Dow Jones a gagné 0,82%, ou 294,61 points, à 36.245,50 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a pris 26,83 points, soit 0,59% à 4.594,63 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 78,81 points (0,55%) à 14.305,032.

Sur la semaine, le Dow Jones a pris 2,4%, le S&P 500 a avancé de 0,77% et le Nasdaq a gagné 0,38%.

Les risques que la Réserve fédérale ne durcisse trop ses taux d'intérêt et les risques que les taux ne soient pas assez hauts pour ramener l'inflation à sa cible sont actuellement "plus équilibrés", a déclaré vendredi le président de la Fed, Jerome Powell, dans des propos qui mettent aussi l'accent sur la prudence dont devra faire montre la banque centrale pour ses prochaines décisions.

Aux valeurs, Tesla , a cédé 0,5%, les investisseurs jugeant trop élevés les prix annoncés pour le du Cybertruck, le pick-up électrique de la marque américaine.

Alibaba , a perdu -1,19% après que Morgan Stanley a abaissé sa recommandation.

Sur le marché du pétrole, le WTI s'établissait à $74,28 (-2,20%) et le brent à $79,07 (-2,21%).

Le dollar évoluait en baisse de -0,27% face à un panier de devises quelques minutes après la clôture de Wall Street, tandis que l'euro s'établissait à 1,0877 dollar (-0,08%).

Sur le marché obligataire, le papier à dix ans [US10YT=RR] a cédé 14,3 points de base pour s'établir à 4,207%. Son homologue à cinq ans [US10YT=RR], a reculé de 16,1 points de base à 4,137%.