Quelle scénario hebdomadaire et quelle fin de semaine avec un 'happy ending' digne des contes de fées les plus enchanteurs.

Les indices US se retrouvent tous -simultanément- à leur zénith annuel, à 5 séances des '4 sorcières' du 15 décembre prochain.

Les 'habillages de bilan' de fin d'année semble activement engagés, le rallye haussier amorcé le 27 octobre comptera parmi les plus 'productifs' du 21ème siècle, et c'est surtout le premier qui voit les indices US renouer avec de précédents records long terme à 6 mois, puis à 2 ans d'intervalle.

Le S&P500 (+0,41%) a amélioré de 2Pts son record annuel à 4.609 (un 'plus haut' depuis mars 2022) et son record de clôture de +14Pts à 4.602,9 (soit +0,1% hebdo): l'indice boucle sa 6ème semaine de hausse consécutive sans avoir jamais reperdu plus de 0,8% depuis le 27 octobre dernier.
Le Dow Jones avance de +0,3% à 36.263 (+0,05% hebdo), meilleure clôture de l'année, plus haut depuis debut janvier 2022 (à 2% de son plus haut historique).
Le Nasdaq (+0,45%) inscrit sa meilleure clôture annuelle à 14.404, le zénith annuel des 14.445 du 17 juillet a été égalé: la performance annuelle atteint son maximum avec +37,5%, le Nasdaq-100 à 16.090 affiche +47% et vise les +50%, ce qui ramènerait l'indice au contact de son zénith historique de 16.644 du 22/11/2021 (2 clôture à 16.570 les 19/11 et 27/12/2021).

Le 'SOX' a une fois de plus surperformé avec +0,7%, avec Broadcom +2,5%, Nvidia +2%, NXP +1,8%, Idexx Lab +1,6%.

Mais tout n'est pas absolument parfait car toutes les planètes ne finissent pas alignées à la veille du weekend -comme ce fut le cas les 5 semaines précédentes- puisque la journée se solde par une forte remontée des taux après la publication du très attendu rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis publié par le Département du Travail.
Le consensus +150.000 est largement dépassé avec près de +200.000 et le taux de chômage attendu en hausse à 4,00% est en réalité en net repli de -0,2% à 3,7%.

Cette statistique bien supérieure aux attentes va compliquer la tâche de la Réserve fédérale dans le recalibrage de sa politique monétaire: le discours qu'elle tiendra ce 13 décembre (communiqué final du FOMC) pourrait plus 'faucon' que Wall Street ne l'espérait.

Il en résulte une nette tension sur l'obligataire avec un '10 ans' US qui affiche +13Pts à 4,2550%.
Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) reprend 2,2% à 71,25$ mais cela ne suffit pas à tirer le secteur pétrolier d'une spirale baissière avec de lourdes pertes hebdo comme pour Halliburton qui lâche -7,5%, Diamondback -3,6%.


Copyright (c) 2023 CercleFinance.com. Tous droits réservés.